Accueil / SOCIETE / Accidents routiers : Patte d’oie, Keur Mbaye Fall, St Lazare, les axes du mal

Accidents routiers : Patte d’oie, Keur Mbaye Fall, St Lazare, les axes du mal

L’esplanade de la Patte d’oie a accueilli, ce weekend, le lancement d’une vaste opération de sensibilisation sur l’utilisation des passerelles, qui constitue la thématique 3 de la campagne nationale cinq semaines de sécurité routière.

« Depuis le 1er janvier jusqu’à nos jours, 131 accidents de la circulation concernent des piétons heurtés sur les voies. Les axes les plus accentogènes sont : Dakar-Patte d’oie, notamment à hauteur de  Mariama Niass, Saint Lazare sur la VDN, la route nationale à hauteur  de Keur Mbaye Fall, et l’axe Patte d’oie – aéroport Léopold Sédar Senghor », a déclaré le colonel Abdoulaye Ndiaye, représentant le haut commandement des  sapeurs-pompiers. Il s’exprimait ce weekend à Dakar lors du lancement de la campagne nationale 5 semaines de sécurité routière, portant sur l’utilisation des passerelles. D’après lui, les accidents de la circulation routière constituent l’une des premières causes de sortie des unités des  sapeurs-pompiers, avec 60% de leurs activités. Les interventions pour les personnes heurtées sur les axes routiers occupent une place  tristement importante. « Avec tous les efforts que l’Etat fait pour  mettre à la disposition des populations les moyens de limiter les accidents, on refuse de les utiliser et braver la mort. La sécurité routière est l’affaire de tous », a-t-il lancé à  l’endroit de l’assistance  composée, entre autres, d’élèves, d’autorités administratives, de religieuses, de forces de défense et de sécurité. Si la démarche doit être impulsée par l’Etat et gérée par le Ministère des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, dira le colonel Ndiaye, l’implication des populations est tout aussi indispensable. Leur contribution est nécessaire tant pour l’élaboration des mesures  que pour leurs mises en œuvre effective. Beaucoup ont perçu le sens profond de cet avis mystérieux qu’après le désastre. Pour sa part, Banda Diop, Maire de la commune  de la Patte d’oie  a déploré l’occupation anarchique des passerelles par des petits  vendeurs.

 La sensibilisation et le contrôle-sanction pour lutter contre  l’indiscipline

« L’usage des passerelles n’est pas correcte parce qu’elles sont occupées par des badauds se réclamant comme des marchands ambulants. Nous pensons que cette cérémonie de sensibilisation vient à son heure »,  a-t-il souligné. A cette occasion, ce dernier a demandé aux autorités à faire des passerelles beaucoup spacieuses, surtout pour les personnes à mobilité réduite. « C’est aussi un plaidoyer fort que nous avons adressé à l’autorité », a recommandé M. Diop. Abondant dans le même  le sens, Cheikh Omar Gaye,  Directeur des transports routiers, a laissé entendre : « Malheureusement, les usagers n’utilisent pas les passerelles qui sont des diapositives de facilitation ». Selon lui, deux choses s’imposent, la sensibilisation et le contrôle-sanction. Il faut faire  comprendre aux gens que sauver des vies n’a pas prix. C’est un combat pour tout le monde. Pour Awa Sarr, Présidente bénévole de l’Ong Laser International, il est important que les gens puissent utiliser ces passerelles pour leur sécurité. Revenant sur le choix de la Patte d’oie, celle-ci a expliqué : « Nous avons choisi cet endroit qui est un point névralgique, mais nous irons dans la semaine à Keur Mbaye Fall, à Yoff, pour parler avec les populations ».  A l’en croire, il y a un problème assez crucial à cet endroit parce que les populations n’utilisent pas les passerelles. Des barrières ont été érigées mais les populations réussissent toujours à passer. En effet, cette campagne nationale 5 semaines de sécurité  routière a pour objectif  de réduire  de 35% le nombre de blessés graves et de tués dans la circulation au Sénégal d’ici 2020 (Décennie  d’Action Sécurité Routière ) et de 50% d’ici 2030, conformément aux objectifs de développement durable  horizon 2030.

Zachari BADJI

 

À voir aussi

Bébé tué à Pikine: Le récit glaçant de la mère « tueuse »

L’horreur se passe à Pikine rue 10. La jeune dame de 21 ans constate l’absence …

Hlm Grand Yoff : Un enseignant retrouvé pendu dans sa chambre

Un enseignant au collège Hyacinthe Thiandoum,  âgé d’une soixantaine d’années a été retrouvé pendu dans …