Accueil / ECONOMIE / Accords de pêche: Les précisions des mareyeurs sénégalais de Mauritanie

Accords de pêche: Les précisions des mareyeurs sénégalais de Mauritanie

 

Les pêcheurs sénégalais vivant en Mauritanie n’ont pas du tout apprécié les propos tenus par certains mareyeurs établis au Sénégal, à propos des accords de pêche signés entre le Sénégal et la Mauritanie. Pour eux, ces derniers ne maitrisent rien du contenu de ces accords.

Le président des mareyeurs sénégalais en Mauritanie est monté au créneau pour dénoncer les déclarations de certains mareyeurs sénégalais sur les accords signés entre le Sénégal et la Mauritanie. Ils sont très remontés contre leurs collègues qui démontent les accords de pêche signés entre les deux pays. «Les déclarations de certains mareyeurs peuvent nuire à l’entente entre les deux pays, et même mettre en danger nos vies», a déclaré Modou  Fall. Ainsi, il a rappelé  à ses collègues que «lorsque la Mauritanie interdisait la pêche aux étrangers, notre ministre Oumar Guèye avait fait le déplacement. Certains ont été aidés à rentrer au Bercail, d’autres par leurs propres moyens sont arrivés à Saint-Louis. Même le Président Macky Sall est venu à Gokhou Mbathie pour nous réconforter. Maintenant que les accords sont renouvelés, de grâce taisez-vous si vous ne maîtrisez pas les contenus. Sinon, nous, pêcheurs qui vivons en Mauritanie, en subirons les conséquences ». Sur ce, Modou Fall les met en garde  en ces termes : «la paix est de retour, passons à l’essentiel, que les pêcheurs venus du Sénégal soient en règle. Chacun doit avoir sa carte d’identité et ses papiers pour travailler sans problèmes».  Pour rappel, ce protocole signé par le Sénégal et la Mauritanie contient plusieurs points dont le principal est l’autorisation donnée aux pêcheurs sénégalais de se rendre dans les eaux mauritaniennes. Ils auront le droit d’y pêcher 50 000 tonnes de petits poissons pélagiques par an et d’utiliser 400 embarcations maximum. Les Mauritaniens, en échange, toucheront quelque 6.000 francs CFA pour une tonne de petits animaux pélagiques pêchés, selon la partie mauritanienne, essentiellement pour couvrir les frais de procédure de contrôle des quantités pêchées.

 

Zachari BADJI

 

À voir aussi

Production industrielle: L’activité a connu une hausse de 3,1%

L’activité des industries extractives, chimiques, de production d’énergie, du papier et du carton, de même …

Aéroports du Sénégal: Une hausse de 93.624 passagers

Le total des passagers enregistrés à l’Aéroport international Blaise Diagne (AIBD), et dans les aéroports …