Accueil / SANTE / Accréditation Oms des microscopistes du paludisme Vers l’élimination de la maladie d’ici 2030

Accréditation Oms des microscopistes du paludisme Vers l’élimination de la maladie d’ici 2030

Le Programme national de Lutte contre le Paludisme (PNLP), en partenariat avec le Service de Parasitologie et de Mycologie de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, organise deux cours internationaux OMS d’accréditation des Microscopistes du paludisme, du 11 au 15 décembre et du 18 au 22 décembre 2017.

Deux cours internationaux, organisation mondiale de la santé (OMS) d’accréditation des Microscopistes du paludisme, seront dispensés à Dakar.  Une initiative qui entre dans le cadre de la stratégie de renforcement des compétences des acteurs du système de santé et des stratégies d’élimination du paludisme. Une occasion pour le Directeur des cours, le Pr Daouda Ndiaye, d’appuyer que le choix des participants a été fait pour donner la chance au Sénégal d’avoir le maximum de biologistes dans le cadre de l’élimination du paludisme d’ici 2030. « Dans les stratégies d’élimination du paludisme, il est extrêmement important de s’assurer de l’expertise des techniciens de laboratoires dans leur capacité à détecter, identifier et quantifier les portages parasitaires », a déclaré le, par ailleurs chef du service parasitologie-mycologie de l’UCAD. Selon lui, des pays comme le Sénégal qui a fini de prouver que la lutte contre le paludisme peut être un succès une réalité, aujourd’hui, s’inscrivent dans le cadre de l’élimination du paludisme d’ici 2030. « L’OMS exige que les résultats rendus soient donnés sur la base en tout de plateau technique, d’expert, de biologistes compétents qui peuvent confirmer réellement la présence ou l’absence de parasites. C’est ce qui s’est déroulé en tout cas depuis 2016, que ceux qui sont choisis sont ceux qui ont été jugés par le PNLP comme les meilleurs biologistes du Sénégal en matière de diagnostic », a-t-il fait savoir.

Présidant la cérémonie d’ouverture, l’expert à l’Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID), Pascal Zinzindohoué a soutenu que le Sénégal est bien positionné dans la lutte contre le paludisme et le rapport mondial 2016 sur le paludisme. « Le Sénégal est à l’avant-garde pour l’élimination du paludisme fixée pour 35 pays à l’horizon 2030, dans le cadre de l’atteinte des objectifs du développement durable (ODD), à travers cette formation », a-t-il dit.  Selon lui, le Sénégal a un système de santé qui se porte bien dans le domaine de la lutte contre le paludisme, mais il a aussi des données qui servent de modèle, d’exemple à beaucoup d’autres pays de la sous-région africaine et même du continent. « Partout, le Sénégal est cité en exemple dans le cadre de sa lutte contre le paludisme et pour la manière dont cette lutte, portée par tout le système de santé, est menée », a-t-il  fait savoir.

Khady Thiam COLY

À voir aussi

Réduction des Risques Vih/Tb: Les journalistes mieux outillés

L’Alliance nationale des communautés pour la santé a tenu, hier, un atelier d’orientation des journalistes. …

Santé oculaire: Les chiffres de la cécité et de la déficience visuelle

À l’instar de la communauté internationale, le Sénégal va célébrer au deuxième jeudi du mois …