Accueil / ACTUALITES / Accusé d’avoir détourné des fonds politiques : Faut-il traduire Idrissa Seck en justice ?

Accusé d’avoir détourné des fonds politiques : Faut-il traduire Idrissa Seck en justice ?

Un possible rapprochement entre le président Abdoulaye Wade et son ancien Premier ministre, Idrissa Seck, n’intéresse pas que la seule famille libérale. Mais, quand les socialistes en parlent, c’est pour inviter ces deux personnalités à faire toute la lumière sur l’affaire de détournement de deniers publics dont se serait rendu coupable le maire de Thiès.

Source : Walfadjri
En point de presse avant-hier, les socialistes de Ziguinchor ont exigé un procès contre Idrissa Seck avant son retour aux affaires. En fait, ce n’est pas ce nouvel épisode dans ce long feuilleton ‘qui a fini de divertir les Sénégalais’ qui dérange les socialistes de Ziguinchor, mais c’est la volonté d’étouffer une affaire qui intéresse le peuple sénégalais, qui provoque un sentiment de désapprobation dans les rangs des camarades d’Ousmane Tanor Dieng. C’est, du reste, la précision faite par le secrétaire général de la coordination communale Ps de Ziguinchor. Pour Chamsidine Sow, cette affaire de détournement intéresse au premier chef les Sénégalais qui ont besoin de connaître toute la vérité. Le leader des socialistes de la capitale du Sud regrette la démarche de Wade et d’Idrissa Seck qui veulent, selon lui, ‘divertir les gens avec cette histoire de retrouvailles qui n’intéresse que la famille libérale à laquelle ils appartiennent tous les deux’. Au lieu de divertir les Sénégalais, conseille t-il, ‘ils doivent répondre aux interrogations des Sénégalais qui ont besoin d’être édifiés. Il faut qu’Abdoulaye Wade, qui a lui-même accusé publiquement son ancien Premier ministre de détournement de fonds dise aux Sénégalais où sont ces milliards volés, selon lui, par Idrissa Seck’.

C’est cette volonté de percer le mystère qui entoure cette nébuleuse qui pousse les camarades d’Ousmane Tanor Dieng à exiger un procès contre l’édile de la capitale du rail. Les socialistes de Ziguinchor posent même cela comme condition avant tout retour aux affaires d’Idrissa Seck. ‘Le retour d’Idrissa Seck au Pds, ce n’est pas notre affaire’, tient à préciser Chamsidine Sow qui poursuit, ‘mais avant qu’il n’assume une quelconque responsabilité au sein des institutions, il doit être jugé’. Cette prérogative, le patron des socialistes de Ziguinchor la réserve à la seule justice et non à Abdoulaye Wade. A son avis, c’est la justice qui doit juger, condamner, ou disculper Idrissa Seck, mais pas Wade, fût-il le président de la République. Les socialistes ont, d’ailleurs, insisté sur cet aspect. ‘Depuis le début, constatent-ils pour s’en offusquer, c’est Abdoulaye Wade qui accuse, disculpe, accuse encore, comme si c’est lui la justice’. Cela, de l’avis de Chamsidine Sow doit s’arrêter. Selon lui, la séparation des pouvoirs consacrée par la Constitution interdit tout chevauchement de compétences. Sous ce rapport, les socialistes de la capitale du Sud demandent à Wade de rompre avec sa démarche qui fait que ‘tantôt, il nous fait croire que Idrissa Seck est un grand détourneur, tantôt il apparaît devant les Sénégalais pour le blanchir’. Cette farce, conseille Chamsidine Sow ‘doit prendre fin’. Pour lui, Abdoulaye Wade doit arrêter de se substituer à la justice, seule habilitée à sanctionner négativement ou positivement l’ex-Premier ministre.

Les socialistes de Ziguinchor veulent faire jouer aux autorités judiciaires leur rôle dans l’affaire de détournement de fonds dans laquelle serait impliqué Idrissa Seck. Ces dernières sont, d’ailleurs, interpellées au même titre que Wade ‘pour qu’enfin, les Sénégalais connaissent la vérité qui tarde à éclater dans cette affaire qu’on veut étouffer sur l’autel des retrouvailles d’une famille politique’.


À voir aussi

Assemblée nationale: le marathon budgétaire a démarré

Le marathon budgétaire s’ouvre ce mardi avec le passage du ministre de la Justice, Ismaila …

Fer de la Falémé: Tosyali devra patienter

Fuat Tosyali a renvoyé sa venue à Dakar à une date ultérieure. L’homme d’affaires turc …