mberry-sylla-353x330

ACCUSÉ DE FAUX ET USAGE DE FAUX SUR LA PERSONNE DU KHALIFE DE GUETH-ARDO- Amadou Mberry Sylla entendu à la gendarmerie de Louga

Le député de la majorité (APR), et non moins Président du Conseil départemental de Louga, Amadou Mberry Sylla, est dans de beaux draps, et pour cause. Il est poursuivi pour faux et usage de faux pour avoir utilisé frauduleusement le nom du Khalife Générale de la Cité religieuse de Gueth-Ardo (Louga) dans un document administratif.

L’étau se resserre autour du député apériste Amadou Mberry Sylla. Alors qu’il est l’objet d’intimidations  et de menaces de mort depuis qu’il a proposé une loi criminalisant les actes contre-nature, voilà que le président du conseil départemental de Louga se retrouve dans une situation pour le moins inconfortable. En effet, il est accusé de faux et usage de faux sur la personne du Khalife Générale de la Cité religieuse de Gueth-Ardo(Louga). Selon nos sources, depuis la débâcle de sa liste lors du scrutin du HCCT, le parlementaire use et abuse de multiples subterfuges pour se refaire une santé politique. Face à cette situation de faiblesse, l’apériste, d’après toujours nos sources, a utilisé frauduleusement le nom du Saint homme dans un document administratif : «Le Khalife Général de Gueth-Ardo et ses conseils sont avec moi ; ils soutiennent ma politique ». Un état de fait qui pousse à la révolte ses talibés et autres membres de sa famille qui ont tout bonnement déposé une plainte sur la table du Commandant de la Brigade Gendarmerie de Louga pour offense à leur communauté. Aux dernières nouvelles, le député était entre les mains des éléments de la BG pour audition.

La mise sous délégation spéciale du Conseil départemental exigée

Un malheur ne venant jamais seul, ses camarades de parti et une bonne frange de l’opposition réclament sa démission à la tête du Conseil départemental de Louga. Après l’interpellation de Amadou Mberry Sylla, ils sont d’avis que le parlementaire ne jouit d’aucune légitimité pour coiffer la structure départementale. Aux voix des apériste du Ndiambour viennent se joindre celles de l’opposition. A défaut de rendre le tablier, ils demandent au Président Sall de le destituer et d’installer l’institution sous délégation spéciale. Il va s’en dire que le sieur Sylla n’est plus prophète chez lui.

Sidy Thiam (Correspondant)

Voir aussi

ousmane-sow-000_par8176555_0

Mort d’Ousmane Sow, le sculpteur de l’esprit et de la matière

Rfi.fr- Le sculpteur Ousmane Sow, surnommé « l’Auguste Rodin du Sénégal », est mort ce …