media_xll_8171517 (1)

Accusé de terrorisme suite à la diffusion d’un selfie douteux

Un jeune de 23 ans originaire de Grenoble a fait les frais d’une blague douteuse sur Instagram, où il avait posté vendredi après-midi un selfie légendé « Lorsque vous verrez cette photo sur (la chaîne) BFM, il sera trop tard », suite d’un « délire » avec des collègues sur son « look de terroriste », ont rapporté des médias français.

« Jax » (pseudonyme) a été suspecté d’être l’un des terroristes des attaques parisiennes de vendredi soir. Le réseau social Twitter s’est emballé suite à une capture d’écran de sa photo le mentionnant, partagée par un ami après le carnage. Remarquant sa diffusion rapide, l’ami a supprimé son post, mais un autre utilisateur avec plus de 10.000 abonnés a entraîné 1.000 « retweets » du portrait dans la foulée. Admettant qu’il s’agissait d’une « blague », ce dernier n’aurait pas accepté pour autant de supprimer son tweet.

« C’est l’un des tireurs »
« Le ‘C’est peut-être un tireur’ est rapidement devenu ‘C’est l’un des tireurs' », a expliqué Jax, cité lundi par FranceTV Info. « Vers 01h du matin, ça continuait et ça commençait à partir assez loin », a-t-il ajouté.

Menaces
La rumeur non vérifiée, engendrant menaces et insultes, était devenue inarrêtable, malgré l’intervention en ligne d’amis. Sur le conseil d’un collègue, Jax s’est présenté spontanément au commissariat samedi matin.

À deux doigts d’une intervention du Raid
« Sur place, le directeur de la PJ me reçoit, avec ma photo dans la main! », a raconté le jeune homme. « Il m’a dit que j’étais déjà identifié et que la police avait prévu de se rendre chez moi, avec l’appui du Raid », a-t-il continué.

Perquisition
Malgré les explications de l’arroseur arrosé, la police a effectué une perquisition à son domicile.

24h de garde à vue
« Tout s’est bien passé, car les policiers ont compris dès le début qu’il s’agissait d’une blague », a témoigné Jax, qui est tout de même passé par la case cellule et a été auditionné deux fois sur la journée, avant de pouvoir quitter le commissariat dimanche matin.

Compte supprimé
S’il échappe pour l’heure aux poursuites, Jax verra néanmoins son dossier être transmis au parquet. A sa sortie de garde à vue, l’internaute a supprimé son compte Twitter. « Ca m’a servi de leçon », a assuré le comique maladroit.

Aucun lien n’existe entre l’individu et les attentats, a confirmé le parquet.

Voir aussi

duba_victime_dun_viol_collectif-26bb9194c822c5dfb890eb2a77a20d77

Dubaï: Victime d’un viol collectif, une touriste britannique porte plainte et se fait inculpée pour relation sexuelle extra-conjugale

Il ne fait décidément pas bon être une femme dans cet émirat du golfe Persique… …