Accueil / International / Acte 4 Gilets jaunes : 89 000 forces de l’ordre et des véhicules blindés déployés samedi

Acte 4 Gilets jaunes : 89 000 forces de l’ordre et des véhicules blindés déployés samedi

Le Premier ministre a répété jeudi soir que la taxe carbone était annulée et a annoncé la mobilisation, samedi, de 89 000 forces de l’ordre pour la manifestation des Gilets jaunes, dont 8 000 à Paris, ainsi que des véhicules blindés.

Édouard Philippe a affirmé, jeudi 6 décembre, que quelque 89 000 forces de l’ordre – et non 65 000 comme annoncé plus tôt – seraient mobilisées en France, dont 8 000 à Paris, samedi, pour l’acte IV de la mobilisation des Gilets jaunes, afin de ne pas « laisser les mains libres » aux potentiels casseurs.

« Nous allons utiliser une douzaine de véhicules blindés de la gendarmerie qui sont parfois utilisés dans des opérations, ça a été le cas à Notre-Dame-des-Landes », a également déclaré Édouard Philippe au 20 h de TF1, confirmant que ce type de véhicules n’avait jamais été utilisé en ville depuis 2005.

« Ça veut dire que nous ne voulons pas que la République, les institutions, la sécurité collective, soient mis en jeu », a-t-il dit.

Nous avons en face de nous des gens qui ne sont pas là pour manifester. Ils sont là pour casser. Nous ne leur laisserons pas les mains libres.

« Aucune cacophonie »

Après deux jours de cafouillages, Édouard Philippe a également tenu à marteler le message : il n’y aura pas de taxe carbone en 2019. En s’invitant sur TF1, jeudi soir, le Premier ministre a en effet réaffirmé que les hausses des taxes sur le carburant, tout comme le moratoire de six mois sur ces hausses annoncé à peine deux jours plus tôt, étaient annulés.

Après deux jours de débat sur les Gilets jaunes à l’Assemblée nationale, mercredi, puis au Sénat, jeudi, notamment marqués par les revirements de l’exécutif dans ce dossier, le chef du gouvernement souhaitait cette fois-ci être entendu par le plus grand nombre.

Malgré les apparences, Édouard Philippe a estimé qu’il n’y avait eu « aucune cacophonie » sur la taxe carbone et a assuré qu’il travaillait avec « le soutien de la majorité » et « la confiance du président » Emmanuel Macron.

À voir aussi

Gilets jaunes : les chefs des grands partis reçus à Matignon

Édouard Philippe reçoit lundi les chefs des grands partis politiques pour tenter de trouver une …

Viols de masse au Soudan du Sud

Médecins Sans Frontières (MSF) affirme qu’il y a eu une vague de violence sexuelle contre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *