Accueil / FAITS DIVERS / Acte contre nature: L’ivoirien drogue, sodomise son collègue

Acte contre nature: L’ivoirien drogue, sodomise son collègue

4 ans de prison ferme, c’est la sentence prononcée contre l’ivoirien C… Il a comparu, hier, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar pour acte contre nature. Il doit également verser la somme de 2 millions de nos francs au plaignant à titre de dommages et intérêts.

 Un fait d’acte contre nature a été jugé, hier, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar. Le sieur Coulibaly, plongeur de son état, a été violé par son ami qui l’avait drogué avant de le sodomiser.

Les débats d’audience ont permis de savoir que les faits se sont déroulés la veille de la Tabaski, vers les coups de 2 heures du matin. Entendu par le juge, hier, le jeune homme a expliqué qu’il a avait été recommandé dans un restaurant par sa tante en qualité de plongeur.

Aussitôt après son travail, il rentrait chez lui. Mais ce jour-là, il a eu le malheur de passer la nuit dans son lieu de travail. « J’ai travaillé dans ce restaurant pendant 27 jours sans y passer une seule nuit. Et comme il y avait beaucoup de travail en ce jour de veille de fête, j’ai demandé à mon collègue, chef cuisinier, si je pouvais passer la nuit dans sa chambre », a-t-il dit.

Ayant accepté sans ambages, son collègue ivoirien lui a servi un plat de dorade et une boisson sprite pour le diner. Il a commencé à perdre connaissance aussitôt après avoir fini de prendre le dîner. C’est dans ces circonstances qu’il a rejoint la chambre où il devait dormir.

Le lendemain, le plaignant s’est réveillé en constant des traces de sperme  sur ses parties intimes. Pis,  il ressentait des douleurs vives au niveau de son anus.

« Je titubais, mais je ne pouvais pas alerter les gens au petit matin. Alors, ne pouvant plus supporter cette douleur, je m’en suis ouvert à ma tante qui m’a conduit à l’hôpital » a-t-il expliqué à la barre, les larmes aux yeux.

Le certificat médical produit par l’homme de l’art, atteste que la victime a subi des déchirures anales. Cependant, le mis en cause a nié les faits.

De nationalité ivoirienne, il a expliqué que c’est le plongeur qui lui a demandé s’il pouvait dormir avec lui dans la même chambre car il avait peur de dormir seul.

« La nourriture à laquelle il fait allusion lui avait été servie deux jours avant les faits. Je jure que je ne lui ai pas donné à manger ce jour-là », s’est dédouané le mis en cause.

Pour sa part, l’avocat de la partie civile reste convaincu de la véracité des faits. Pis, indique la robe noire, le mis en cause est un habitué des faits. Il a également soutenu que son client est traumatisé par ce qui s’est passé.

A titre de dommages et intérêts, la partie civile a réclamé 5 millions francs. Le maître des poursuites est du même avis que l’avocat de la partie civile.

Sur ce, il a déclaré : « en lui donnant de la boisson, il a réduit toutes ses connaissances. Ce qui fait qu’il y a eu de la contrainte. Il n’est pas admis dans notre société que deux personnes de même sexe puissent avoir de rapport sexuel.

C’est pourquoi je demande qu’il soit déclaré coupable et de le condamner à 5 ans fermes ». Sans avocat, le mis en cause a continué de nier les faits.

Malgré cela, il a été reconnu coupable des faits avant d’être condamné à 4 ans ferme. Il devra également alloué la somme de 2 millions de francs à la partie civile à titre de dommages et intérêts.

Cheikh Moussa SARR

À voir aussi

Le Parquet confirme la peine pour le cambrioleur de l’ex épouse de khalifa sall

Le cambrioleur qui s’était introduit dans l’appartement de l’ex épouse de Khalifa Sall aux Maristes, …

Hlm: Une dame mortellement poignardée par son neveu

Une dame du nom de Yama Diop a été froidement exécutée par son neveu. Le …