Mise en page 1

Actes contre nature et voies de faits- 2 ans de prison ferme requis contre I. Diagne

 Le juge du tribunal des flagrants délits de Dakar a ouvert, hier, le dossier d’I. Diagne poursuivi pour actes contre nature et voies de faits. Si le tribunal suit le Procureur dans son réquisitoire, le prévenu risque 2 ans de prison ferme.

2 ans de prison ferme, telle est la peine qu’encourt I. Diagne, poursuivi pour les délits d’actes contre et voies de faits. Lors de son réquisitoire, le procureur a indiqué que le prévenu cherchait une personne qui pouvait l’aider à satisfaire son désir sexuel. Ainsi, le maître des poursuites a-t-il requis une peine d’emprisonnement de 2 ans ferme contre le prévenu. S’agissant des faits, le prévenu, à moitié nu, a été conduit au commissariat par Fodé Samb qui a déclaré que le 31 mai dernier, Diagne lui a demandé l’heure, alors qu’il était assis sur les bancs publics des Allées Khalifa Ababacar Sy. A l’en croire, après sa réponse, Diagne lui a notifié qu’il ressemblait à une de ses connaissances. Sur ces entrefaites, le mis en cause a invité Fodé Samb de l’autre côté du jardin, avant de commencer à rouler des yeux. Ainsi, a-t-il demandé à son interlocuteur comment il le trouvait. Pis, dit-il, Diagne a commencé à glisser ses mains dans ses parties intimes. «Sachant avoir affaire à un homosexuel, je lui ai donné un coup de poing, avant de le déshabiller et de le conduire au commissariat de police de Dieuppeul», a dit Fodé. Cependant, dans les locaux de la police, le mis en cause a inversé les rôles, arguant que c’est  Fodé qui l’a délesté de son portable et de ses 25 000 francs Cfa.

Devant les limiers, le mis en cause a expliqué : «Fodé Samb m’a trouvé assis avant de me demander l’heure. Je suis loin d’être un homosexuel. Fodé a été le premier à me caresser, disant qu’il voulait qu’on lui suce le s… Sur ce, je lui ai rétorqué d’aller voir les filles de joie.» A en croire Diagne, Fodé lui a demandé s’il connaissait un homosexuel qu’il fréquentait avant d’aller en Italie. Et c’est quand il a répondu par la négative que Fodé a montré sa carte, lui faisant croire qu’il est un militaire. Par la suite, dit-il, il a été malmené et déshabillé devant les passants, avant d’être conduit à la police. A la barre du tribunal, hier, le président a notifié au prévenu ces deux arrestations pour des faits similaires. Selon le prévenu, la première arrestation est due à une dispute avec sa belle-mère à Kébémer et la seconde, poursuit-il, ivre, il s’était fait battre par des jeunes. Sans avocat, le prévenu a demandé la clémence du tribunal. L’affaire a été mise en délibéré pour jugement être rendu le 16 juillet prochain.

Cheikh Moussa SARR

Voir aussi

MODERNISATION DU MARCHÉ SANDIKA Des commerçants craignent un problème d’espace

  Des commerçants du marché ‘’Sandika de Pikine’’ ont salué, mardi, le projet de modernisation …