Accueil / ECONOMIE / Activités extractives- le secteur chute de 15,7%

Activités extractives- le secteur chute de 15,7%

Les activités extractives se sont repliées de 15,7% au troisième trimestre 2017, en liaison avec les contreperformances enregistrées dans les productions d’or de moins 24,3% et d’attapulgite avec 13,5%. A l’inverse, les extractions de phosphate et de sel se sont bien comportées sur la période.   

La production d’or est passée de 3 187 kg à 2 411 kg entre les deuxième et troisième trimestres 2017, soit une baisse de 776 kg, due à une chute de 10,7% de la teneur en or des minerais, apprend-on des services de la Direction générale de la Planification et des Politiques économiques. Toutefois, la production a été perturbée par des difficultés techniques liées aux aléas climatiques. Pour sa part, la production d’attapulgite a été entravée, d’une part, par la saison hivernale et, d’autre part, par la baisse, à la suite du Brexit, de la demande de la Grande-Bretagne, une des principales destinations des exportations. En outre, note la source, l’activité de la branche des extractives a été globalement affectée par les congestions notées au niveau du Port de  Dakar. Ces dernières  ont entrainé des  retards dans les délais de livraison et contraint les acteurs à constamment réajuster leur niveau de production. Néanmoins, la production de phosphate s’est renforcée de 346 000 tonnes à 361 000 tonnes, entre les deuxième et troisième trimestres 2017, alors que celle de sel a été largement favorisée par l’accroissement de la demande étrangère. Sur une base annuelle, précise la Direction générale de la Planification et des Politiques économiques, l’évolution de l’activité des industries extractives fait apparaitre une légère progression de 0,9% au troisième trimestre 2017, reflétant les effets combinés d’une baisse de 15,1% de la production de phosphates et des accroissements respectifs  des extractions d’or, d’attapulgite et de sel. En somme, sur les neuf premiers mois de 2017, une contraction de la branche des extractives de 0,5% est observée, en variation glissante sur un an. En effet, la bonne tenue de l’activité aurifère, et les performances moyennes  des extractions de sel et d’attapulgite n’ont pas compensé la forte diminution de la production de phosphates, due au niveau important des stocks.

Z. BADJI

À voir aussi

Développement économique du Sénégal La jeunesse, une opportunité à saisir

La main d’œuvre jeune, âgée de 15 à 34 ans, va continuer de croitre au  …

Exécution des projets et programmes du Pse Le taux moyen compris entre 68% et 70% dans les régions

La  Plateforme des acteurs non étatique a publié, hier à Dakar, son rapport d’évaluation citoyenne …