Accueil / ACTUALITES / ADMINISTRATION FORESTIERE- Des retraités jouent les prolongations

ADMINISTRATION FORESTIERE- Des retraités jouent les prolongations

 Retraités mais toujours actifs. L’Association des Retraités de l’Administration forestière du Sénégal (Arafs) s’est regroupée en association, pour mettre du beurre dans les épinards ou venir en appoint à leurs cadets dans l’administration.

On rêve tous du jour où on atteindra l’âge de la retraite pour profiter enfin de la vie. Mais, l’oisiveté étant la mère de tous les vices, les retraités l’Administration forestière du Sénégal refusent l’immobilisme. C’est ainsi que l’Association des Retraités de l’Administration forestière du Sénégal (Arafs) a signé un protocole de partenariat avec le ministère de l’environnement et du développement durable. Un protocole, selon le ministre Abdoulaye Baldé, qui entre en droite ligne des orientations politiques définies dans la lettre de politique sectorielle de son département. Ce protocole, dit-il, repose sur cinq principes majeurs, notamment la complémentarité et, le cas échéant, la subsidiarité d’avec les services officiels, la tenue de rencontres périodiques et d’échanges selon la disponibilité du ministre, ainsi que des concertations ad hoc avec les Services de l’Administration, à l’initiative de l’une ou l’autre partie. Certes, précise-t-il, l’Arafs ne constitue point un doublon, mais elle vient en appoint sur des questions concernant  le secteur forestier au sens stricto de la gestion des ressources naturelles, de l’environnement et du développement durable. Pour sa part, le secrétaire général de l’Arafs, Djibi Diaw a indiqué que si les retraités de l’administration forestière ont choisi de se constituer en association, c’est parce qu’ils ont mesuré, à sa juste valeur, la nécessité d’accompagner leurs cadets dans cette noble et exaltante mission, à laquelle ils ont consacré bien des années de leur existence. Ainsi, notre action ne s’inscrit-elle pas dans une dynamique de contribution continue, modeste et non invasive à l’action multiforme du service forestier, a-t-il poursuivi. L’accord de partenariat, dit-il, stipule dans ces grandes lignes, la conduite d’études et autres consultations sur des sujets qui interpellent le secteur, la publication d’articles, de production de déclarations ou la tenue d’interviews pertinentes sur des sujets d’actualité concernant la foresterie et la gestion des ressources naturelles (Grn), la production d’avis professionnels et techniques et de recommandations en matière de politiques sectorielles entre autres.

M. BA

Share This:

À voir aussi

Présidentielle 2017: revivez les temps forts du premier tour

Emmanuel Macron et Marine Le Pen arrivent en tête du premier tour de la présidentielle …