Accueil / ACTUALITES / AÉROPORT LÉOPOLD. S. SENGHOR : La jeunesse léboue réclame les terres attribuées à Mbackiou Faye, Cheikh Amar et Cie

AÉROPORT LÉOPOLD. S. SENGHOR : La jeunesse léboue réclame les terres attribuées à Mbackiou Faye, Cheikh Amar et Cie

L’aéroport international de Dakar n’est pas encore délocalisé à Diass que ses terres suscitent convoitise. Une bonne partie déjà partagée, le Collectif Taanka, regroupant la jeunesse de Ngor, Ouakam et Yoff, réclame les 864 hectares de terres, sous peine de manifester leur colère.

La collectivité léboue des villages de Ngor, Yoff et Ouakam va marcher pour réclamer la restitution des terres de l’aéroport Léopold Sédar Senghor. Un rapport de forces, pour obliger les autorités «à agir pendant qu’il est encore temps». Parce que, dénonce le collectif Taanka qui porte ce combat, les léboue étant jadis propriétaires de ces terres, toute attribution de terrain du domaine aéroportuaire devrait forcément tenir compte de cet état de fait. En conférence de presse samedi, les jeunes de ce collectif rappellent que «les villages traditionnelles de Ngor, Ouakam et Yoff avaient accepté, malgré elles, la réquisition des 864 hectares de terres actuelles de l’aéroport Léopold Sedar Senghor, en 1943». Donc, si l’aéroport se délocalise à Diass, ces terres reviennent à la communauté léboue de ces villages. Mais, à leur grand dam, ils constatent que ces terres, depuis le régime d’Abdoulaye Wade, subissent de grandes dégradations, suite «à des attributions irrégulières à des hommes d’affaires, autorités politiques et religieuses, promoteurs et personnes privées». Tout cela, fustigent les jeunes léboue, «sans tenir en compte notre droit de préemption, malgré notre saisine aux gouvernements de Wade et récemment au président Macky Sall». Des requêtes restées sans suite et pendant ce temps, les dégâts s’amplifient, avec «des occupants illégaux qui disposent de documents délivrés par les services compétents de l’Etat», dénonce le collectif. Qui réclame, suite à cela, une restitution des terres ancestrales. A Macky Sall, les jeunes de Taanka rappellent ses maintes promesses de restituer aux léboues leurs terres, après avoir dénoncé l’irrégularité de ces occupations. D’ailleurs, pour donner de contenance à ses propos, se souvient le collectif, Macky Sall avait promis, une fois élu, d’organiser «un audit foncier national et également faire toute la lumière sur les conditions dans lesquelles les terres de l’aéroport ont été attribuées».

Réclamations

Aussi, la jeunesse léboue des localités de Ngor, Ouakam et Yoff crie-t-elle leur colère et compte se révolter, si les demandes suivantes ne sont pas satisfaites : «la suspension des attributions et l’arrêt des travaux de construction sur le site, l’annulation des attributions illégales et occupations irrégulières, la révision de la transaction menée par l’Etat avec les promoteurs Mbackiyou Faye et Cheikh Amar, les autorités politiques et religieuses et d’autres hommes d’affaires, éclairage sur les procédures d’affectation des terres, les modalités d’affectation et les critères des attributions menées par l’ancien régime et le régime actuel». Pour être plus clair, le collectif Taanka réclame la restitution intégrale des terres de leurs ancêtres. Pour réaliser, soutiennent les jeunes, des projets de développement durable qui créeront des centaines d’emplois. Ce qui donnera, poursuivent-il, «une nouvelle configuration à nos villages devenus des communes et fera du site un pôle économique, social éducatif et culturel».

Christine MENDY

À voir aussi

Attaques au nouvelle Zélande: La leçon d’histoire de Dr Ahmed Kh. Niasse

Il y a mille cinq cents ans le Coran pleurait, déjà, les chrétiens martyrisés par …

La naissance de Baye Niass célébrée ce vendredi à Taïba Niassène

Des milliers de fidèles sont en route vers Taïba Niassène pour commémorer la naissance de …