Accueil / UNE / Affaire Assane Diouf: « L’administration pénitentiaire a menti »

Affaire Assane Diouf: « L’administration pénitentiaire a menti »

Les avocats d’Assane Diouf n’ont pas attendu longtemps pour répondre à l’administration pénitentiaire qui a indiqué qu’Assane Diouf est dans d’excellentes conditions de détention.

Me El Hadji Diouf, un des leurs, a fait une sortie ce matin, pour démentir la direction de l’administration pénitentiaire.

« Assane Diouf aurait dû être jugé, très longtemps, depuis plus de 4 mois. La loi dit que pour un détenu provisoire qui n’a pas commis de crime et qui est poursuivi pour un délit, le juge d’instruction n’a pas le droit de le retenir pendant 6 mois dans son cabinet d’instruction. S’il fait 6 mois dans le cabinet d’instruction, on le libère de d’office. A une semaine de la fin des 6 mois de l’instruction, le juge l’a renvoyé en jugement pour qu’il ne soit pas libéré», a dit Me El Hadji Diouf.

Pour lui, Assane Diouf est un Otage de l’Etat du Sénégal qui viole toutes les lois sénégalaises en le maintenant en prison en refusant de le juger.

« Pourquoi on ne peut pas le juger parce qu’il y a aucune plainte dans le dossier contre Assane Diouf. On a parlé de Basse Abdou Khadr, il a bien dit qu’il ne portait pas plainte, qu’Assane Diouf n’a rien fait et qu’il n’avait rien à lui reproché.On a tout inventé pour envoyer ce garçon en prison. On le retient, on le maintien, on refuse de le juger et plus grave, il est torturé »,  ressasse-t-il.

Avant d’ajouter: « l’administration pénitentiaire a menti, elle a voulu trompé l’opinion en disant qu’Assane Diouf fait l’objet d’un traitement royal, qu’il a une chambre individuelle avec téléviseur, ce qui est vrai mais qui a besoin d’une chambre individuelle avec téléviseur alors qu’il n’a pas le droit de communiquer.

« Pourquoi il a été battu, planqué au sol, bastonné, malmené jusqu’à avoir des fractures à la jambe parce qu’il a osé dire a un codétenu comment tu vas. Immédiatement des gardes se sont rués vers lui et lui ont dit qu’il n’a pas le droit de parler », s’interroge-t-il..

Cheikh Moussa SARR

À voir aussi

Trafic de faux documents: 6 Sénégalais arrêtés en Espagne

La police espagnole a démantelé à Palma un réseau de faussaires qui louait des documents  aux …

Mort du douanier Cheikhou Sakho : Le suicide confirmé

L’enquête sur la mort du chef de la brigade des douanes de l’AIBD  a été …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *