Accueil / SOCIETE / Affaire de la cite Touba renaissance de Cheikh Amar La mairie de Ouakam apporte des éclairages

Affaire de la cite Touba renaissance de Cheikh Amar La mairie de Ouakam apporte des éclairages

La mairie de Ouakam a fait face à la presse, hier, pour apporter des clarifications sur l’affaire de la cité Touba Renaissance de Cheikh Amar. Selon M. Abdoulaye Seck, secrétaire municipal, la mairie n’a rien à voir avec le blocage des travaux, lesquels, selon lui, vise à améliorer le cadre de vie des populations.

« Nous voulons apporter des clarifications suites à des propos mensongers sur l’affaire de la Cité Touba Renaissance de Cheikh Amar. En effet, un mercenaire de la parole s’est permis d’affirmer, à travers des médias de la place, que la mairie de Ouakam a bloqué les travaux de construction de la mosquée de Serigne Cheikh Saliou au niveau de la Cité »,  a déclaré M. Abdoulaye Seck, secrétaire municipal. Selon lui, ‘’Oumar Faye, mercenaire connu et reconnu comme tel, n’est pas habilité à parler au nom et pour le compte de Serigne Cheikh Saliou et de sa famille.’’  « Depuis lors, ni Serigne Cheikh, ni un membre de son entourage, encore moins le collectif des habitants de la cité, ne s’est prononcé une seule fois sur cette affaire. Ainsi, cette précision s’adresse aux Sénégalais, principalement aux talibés mourides qui n’ont pas compris les véritables raisons de la sortie de cet homme sans foi, sans dignité, qui ne cherche qu’à créer de l’amalgame dans cette affaire », a-t-il fait savoir. Ainsi, M. Seck de préciser que l’autorisation pour la construction de mosquée est d’abord une affaire du Ministère de l’Intérieur depuis l’avènement du terrorisme en Afrique subsaharienne. « La Mairie n’a, jusqu’à aujourd’hui, jamais reçu une quelconque demande venant des responsables de cette mosquée.

La Mairie a été contrainte d’arrêter les travaux de construction d’une école publique primaire au niveau de cette même cité, sur un autre site réservé à un équipement par arrêté N°177/AA/SPA du 17 Mars 2017 de Monsieur le Sous-Préfet de l’Arrondissement des Almadies », a-t-il dit. Et ajoute que le collectif des résidents de cette cité s’agace du fait d’un non-respect des aménagements d’espaces destinés à recevoir des équipements collectifs tel que présentés dans les plans avant la commercialisation, et que l’essentiel des travaux visant à améliorer le cadre de vie au niveau de cette cité a été réalisé par la mairie, notamment l’éclairage public, l’aménagement de voies, le désensablement et curage du canal de drainage des eaux de pluie, etc. Pour le secrétaire municipale, la sortie de cet affidé de Monsieur Cheikh Amar est juste la suite de l’attaque physique de ses nervis sur nos éléments et notre projet de construction d’école. « Le seul motif est que Monsieur Amar envisage de réaliser une clinique privée et une école sur ce même espace (d’après les résultats) de l’enquête de la compagnie de gendarmerie) », a-t-il annoncé. Et souligne que la Commune ne reculera devant rien pour la préservation des intérêts des populations ouakamoises, dans le respect des lois et règlements en vigueur dans notre pays. Notons que cette rencontre a vu la présence de M. Mass Gueye, conseiller municipal et président la commission religieuse et action sociale, Souleymane Diagne directeur DC cabinet du maire et M. Goudiaby  adjoint au Maire.

À voir aussi

Chambre criminelle de Ziguinchor : La 3ème Session compromise par le transfèrement des  accusés

La troisième session de la Chambre criminelle séant à Ziguinchor qui a été ouverte ce …

Report de l’inauguration de Masslikoul Jinaan» : Serigne Khassim Mbacké menace

L’information selon laquelle l’ouverture de la grand mosquée mouride de Dakar, «Massalikoul Jinaan»,  est remise sine …