Mbaye-DIONE-DGA-Crédit-Internationa1-150x150

Affaire de la mairie de N’goundiane : Pour Mbaye Dione, je témoigne !

C’est à s’interroger sur l’utilité de l’engagement des cadres en politique au Sénégal ! A quoi bon s’investir, en effet, pour le bien-être des populations locales quand on peut vivre peinard — c’est-à-dire très confortablement —  dans son coin, de préférence dans les quartiers résidentiels, avec sa petite famille ? Assurément, ceux qui soutiennent que dans la politique, au Sénégal, il n’y a que des coups à prendre ont parfaitement raison.

A preuve par ce qui est arrivé à Mbaye Dione, le maire de Ngoundiane et responsable de premier plan de l’Afp (Alliance des Forces de Progrès) dont il a présidé le mouvement des jeunes pendant des années. Par la grâce de Dieu et grâce à la grande sérénité du juge Ibnou Anas Camara du tribunal de grande instance de Thiès, qui a sans doute refusé de céder aux pressions politiques, il a été laissé en liberté provisoire après avoir cautionné quand même une maison et la somme de 50 millions de francs. Il n’a malheureusement pas échappé à une inculpation pour l’accusation grotesque de « détournement de deniers publics ».

 Les journaux ont raconté cette histoire de trafic de droits de stationnement des camions se rendant aux carrières de Ngoundiane, la localité dont Mbaye Dione est le maire et qu’il a à ce point bien gérée que beaucoup d’observateurs lui ont collé la réputation de meilleur maire du Sénégal. Un titre qu’il disputait en tout cas à l’ancien édile de Bargny, Mar Diouf, tant leurs réalisations sont visibles et édifiantes. Après avoir constaté une baisse des recettes provenant de ces droits de stationnement, donc, des conseillers de l’opposition avaient interpelé le maire sur la question. Au terme de bien des péripéties, il fut décidé de mettre en place une commission d’enquête qui découvrit que, effectivement, les collecteurs détournaient une bonne partie des recettes par le biais de faux tickets de stationnement. Mbaye Dione a porté plainte et la gendarmerie a mené une enquête à l’issue de laquelle quatre personnes dont des collecteurs et des délégataires de signature du maire ont été mises sous les verrous. Rien que de très normal, jusque-là. Ce qu’on ne comprend pas, c’est que, de plaignant, M. Mbaye Dione se soit retrouvé dans la situation d’un inculpé qui a échappé de peu à la prison !

Car enfin, on aurait comprendre qu’il ait pu tremper dans ce trafic s’il était fauché. Or, il se trouve que c’est plutôt lui qui a consacré et son temps et son argent au développement de la communauté rurale — devenue commune depuis l’entrée en vigueur de l’Acte 3 de la décentralisation — de Ngoundiane, un hameau que nul ne connaissait et qu’il a rendu célèbre.

Brillant cadre de banque, directeur général adjoint d’un établissement bancaire de la place, Mbaye Dione gagne suffisamment bien sa vie pour s’intéresser aux clopinettes que produisent les droits de stationnement dans une pauvre commune rurale comme Ngoundiane ! Franchement, s’il n’y a pas derrière un complot politique, on ne voit pas ce qu’il vient faire dans cette affaire. Surtout comme accusé !!!Malheureusement, dans cette affaire loufoque, le ridicule aurait pu tuer un honnête homme n’eussent été la vigilance et l’indépendance d’un juge d’instruction.

Mbaye Dione, je l’ai connu à la Société générale de banques au Sénégal (SGBS) où il gérait les Pme, c’est-à-dire des sociétés faisant jusqu’à 600 millions de francs annuels de chiffres d’affaires. Sa signature lui permettait d’accorder des découverts à hauteur de dizaines de millions à ses clients. De fait, avec son chef alors, M. Oumar Mbodj, nommé directeur général de la Banque Islamique du Sénégal il y a quelques mois, ils ont aidé beaucoup d’hommes d’affaires sénégalais. Si Mbaye Dione avait voulu s’enrichir, c’est là-bas qu’il l’aurait fait. Et de manière tout à fait légale ! Ce n’est pas pour rien, du reste, que tous deux ont été débauchés par la concurrence qui leur a offert des situations bien meilleures que celles qu’ils avaient à la Générale ! A preuve, on l’a dit, l’un est devenu Dg et l’autre Dga de banques. Pour cause, leur réputation de compétence et d’honnêteté avait fait le tour de la place bancaire de Dakar. Pour dire que Mbaye Dione n’a pas besoin de l’argent d’une misérable commune comme Ngoundiane pour vivre ! Au contraire, c’est lui qui y finance bien des projets. Avec son propre argent.

Cela dit, dans la crise que l’Afp traverse actuellement, lui qui contrôle solidement sa base semble avoir pris ses distances avec le groupe de Moustapha Niasse, le président de l’Assemblée nationale et propriétaire de ce parti-« dahira ». Il n’a pas rejoint Malick Gackou — qui s’est pourtant déplacé jusqu’à Thiès pour lui témoigner son soutien — mais semble avoir levé le pied dans ses activités. Ceci explique-t-il les ennuis qu’on lui crée quand on sait que Moustapha Niasse est la toute-puissante deuxième personnalité de l’Etat ? Rien ne permet de l’affirmer mais rien n’interdit de le penser non plus.

Face à ce qui apparaît à tout le moins comme un complot, je ne pouvais donc, ne serait-ce que moralement, ne pas apporter mon soutien à Mbaye Dione dont je peux témoigner de l’intégrité. Et je lui dis : « tiens bon, jeune frère, la vérité finira par triompher ».

Mamadou Oumar NDIAYE

« Le Témoin » quotidien

Voir aussi

amies-heureuses-sur-plage

COMMENT PERDRE 5 KILOS RAPIDEMENT ?

Parfois, perdre un peu de poids peut faire un bien fou au moral. Avec les …