Accueil / Education / Affaire des 690 élèves-maîtres Serigne Mbaye Thiam rétablit la vérité des faits

Affaire des 690 élèves-maîtres Serigne Mbaye Thiam rétablit la vérité des faits

Le Ministre de l’Education nationale a apporté la réplique au Bâtonnier de l’Ordre des avocats qui lui reprochait son refus d’appliquer une décision de Justice.

‘’Le Ministère de l’Education nationale a bel et bien respecté et appliqué la décision de la Cour suprême, relative à l’Affaire des 690 élèves-maîtres.’’ C’est la réplique par Serigne Mbaye Thiam au  Bâtonnier de l’Ordre des avocats. ‘’Une telle déclaration ne repose sur aucun fondement et le Bâtonnier serait incapable de prouver quand, où et sur quel support médiatique ce refus a été exprimé, que ce soit oralement ou par écrit », a réagi Serigne Mbaye Thiam. Selon le Ministre de l’Education, lors de la session 2013 du Concours de recrutement des élèves-maîtres devant être formés dans les CRFPE, sur les 23554 candidats, seuls 2545 avaient été déclarés admis. ‘’Après le démarrage de la formation, le niveau particulièrement faible de certains élèves-maîtres, supposés bacheliers et avoir réussi à un concours très sélectif, a attiré l’attention de leurs formateurs qui, pour quelques uns, ont établi des rapports de carence indiquant que certains de ces apprenants étaient incapables de suivre la formation’’, explique-t-il. Le ministre fait état des informations concordantes sur des «achats d’admissions » au concours, qui lui sont parvenues. ‘’Une confrontation entre les copies des candidats, les relevés manuscrits des notes attribuées par les correcteurs et le procès-verbal de délibération, a permis de constater que les notes de 690 candidats avaient été délibérément revues à la hausse’’, rappelle-t-il. D’autant plus que l’auteur de ces falsifications a reconnu les faits. En prenant cette décision, le Ministre de l’Education nationale a agi pour des raisons d’éthique et de justice et pour éviter que des générations d’élèves ne soient sacrifiées par une formation défectueuse qui les aurait handicapées tout au long de leur vie, rappelle-t-il. Et dans le fond, dit-il, la Cour suprême n’a nullement disculpé les fraudeurs et leurs complices.

Khady Thiam COLY

À voir aussi

« Sauver l’école publique » (Par Abdou Fall)

On est encore manifestement reparti pour une année scolaire et universitaire agitée. Les syndicats du …

Journée sans Eps- Les professeurs d’éducation physique réclament de l’argent à l’État du Sénégal

Pour Abdou Dia, Président de l’Association Nationale des Enseignants d’Éducation Physique et Sportive (Aneeps), l’État …