ACTUALITE

AFFAIRE DES ÉLÈVES-MAITRES EXCLUS Macky Sall à la rescousse de Serigne Mbaye Thiam

  • Date: 12 décembre 2015

 Dans son combat contre les 690 élèves-maîtres, le ministre de l’Éducation nationale sait désormais qu’il peut compter sur le soutien du président de la République Macky Sall. Le chef de l’État a matérialisé son soutien à Serigne Mbaye Thiam lors de l’inauguration, hier, du Bloc scientifique et technologique à Tivaoune réalisé dans le cadre du Projet d’amélioration de la qualité et de l’équité de l’éducation de base (PAQUEEB).

Macky Sall a-t-il déjà choisi son camp dans le combat qui oppose son ministre de l’Éducation nationale aux élèves-maîtres « fraudeur » ? En tout cas, tout porte à le croire si l’on se fie aux propos du président de la République qui a magnifié son soutien à Serigne Mbaye Thiam dans sa lutte contre la non-transparence et la fraude, en milieu scolaire.  « Vous avez tout mon soutien, car personne ne saurait tolérer que l’avenir de la jeunesse soit compromis pour des comportements indignes liés à la corruption et la non transparence », a-t-il dit à l’égard de Serigne Mbaye Thiam. En effet, selon le président Sall, on ne saurait tolérer que l’avenir de nos enfants soit compromis par des comportements non équitables et non transparents. « On n’acceptera pas que la fraude tue l’école publique », renchérit-il sur un ton ferme. À signaler que ce n’est pas seulement le chef de l’État qui est en phase avec le ministre socialiste dans son combat. Los de son passage à l’Assemblée nationale pour défendre son projet de budget, le ministre de l’Éducation nationale a reçu le soutien total des députés qui l’ont encouragé à ne pas les réintégrer dans le système. C’est donc par un standing ovation que les députés ont manifesté leur soutien total au ministre de l’Éducation dans le différend qui l’oppose aux 690 élèves-maîtres exclus pour fraude et qui réclament leur réintégration après que la Cour suprême a rendu une décision cassant l’arrêté ministériel. Par ailleurs, le président Sall a fait part de ses ambitions de bâtir pour le Sénégal un système éducatif et de formation aligné sur les objectifs de l’Agenda mondial éducation 2030 qui trouve sa pleine expression dans l’Objectif du développement durable 4 (ODD 4). En termes plus clairs, il s’agit d’assurer une éducation inclusive et équitable de qualité et promouvoir des possibilités d’apprentissage tout au long de la vie et pour tous et dans les cibles correspondantes. Il a révélé à cet effet que d’importantes infrastructures ont été réalisées, dont la construction de 20 Blocs scientifiques et techniques (BST), sur l’ensemble du territoire national. Le chef de l’État a également cité la réalisation de 54 lycées et de 42 collèges d’enseignement moyen qui ont été équipés pour un coût global de 2, 4 milliards F Cfa. Le chef de l’État précise que le Sénégal consacre 7 pour cent de son PIB, soit 24% de son budget, à ce programme, avec un investissement qui dépasse de loin l’Agenda « Éducation 2030 », qui prévoit une dépense de 20% du budget.  L’idée à la base est d’assurer le renforcement des filières scientifiques et techniques dans le cycle secondaire et moyen et la mise à la disposition des lycées de ressources numériques, notamment en mathématiques et sciences physiques. Tous ces efforts du gouvernement ne sauraient prospérer sans une école stable, viable et pacifiée, qui implique une gouvernance partenariale, transparente et inclusive, ce qui a justifié la tenue des assises nationales de l’éducation et de la formation, pour consolider les consensus dans les politiques et stratégie de développement du secteur de l’éducation et la formation, a soutenu chef de l’État. Il a ensuite fortement réaffirmé son attachement à la paix sociale dans l’espace scolaire et universitaire et toute la disponibilité du gouvernement à poursuivre un dialogue sincère, franc et constructif avec l’ensemble des acteurs et partenaires sociaux.
Ale Lô

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15