SOCIETE

Affaire des homosexuels de Kaolack : le président de l’ong Jamra très remonté « Les homosexuels nous ont poignardés 3 fois »

  • Date: 29 décembre 2015

Le président de l’ONG Jamra, l’imam Massamba Diop, était en visite, hier, à Saint-Louis. Après avoir sillonné l’axe Nord, l’imam n’a pas manqué de se prononcer sur l’affaire des homosexuels de Kaolack qui continue de défrayer la chronique.

Le président exécutif de l’ONG Jamra était, hier, à Saint-Louis. Dans tous ses états, il a abordé l’affaire des homosexuels de Kaolack. « C’est un problème sérieux  ce qui s’est passé la semaine dernière dans la région de Kaolack », clame d’entrée l’imam Massamba Diop. Et d’ajouter : « Les Sénégalais sont, aujourd’hui, scandalisés et meurtris. C’est un fait brulant qui s’est passé à Kaolack. Nous nous battrons toujours pour la santé morale de nos populations. C’est le jour même que les gens célébraient la venue au monde du  prophète Mohamed (Psl) que des individus malintentionnés  ont choisi pour nous poignarder dans le dos. Les homosexuels nous ont poignardés triplement ». Poursuivant sa diatribe, Massamba Diop déclare : « Le Sénégal est un pays souverain qui a sa constitution et ses lois. L’article 319 du Code de procédure pénale interdit de façon claire et nette les actes contre nature. Ces personnes ont tout d’abord piétiné la loi sénégalaise. Ensuite, elles ont manqué de respect  à notre religion. Et enfin, elles  ont commis leur forfait dans une nuit bénie. Ces personnes ont franchi cette fois-ci le Rubicon. Pire encore, elles ont commis cet acte dans une maison d’éducation. Une maison d’éducation qui a pour objectif de former l’élite de demain ».

Pour combattre les autres personnes malintentionnées et qui comptent torpiller nos valeurs morales et nos lois, l’imam Massamba Diop invite les juges à appliquer la loi dans toute sa rigueur. « En 2009, des homosexuels étaient pris en flagrant délit. Ils étaient jugés et emprisonnés. Il  a fallu que Nicolas Sarkozy, président de la France à l’époque, tape sur la table pour demander leur libération. En vertu de quelle loi », s’interroge l’imam Massamba Diop. Pour que de telles affaires ne continuent pas de scandaliser les Sénégalais, il préconise la synergie des forces de tous les fils du pays. « Le Sénégal ne veut pas de l’homosexualité. Ils n’ont pas le droit de nous considérer comme des xénophobes. Le président de la République a dit devant les chefs d’État les plus puissants qu’il n’acceptera jamais cette loi dans son pays. Alors, ce que nous demandons, aujourd’hui, c’est l’application de la loi dans toute sa rigueur. Il faut que ces personnes soient condamnées afin de servir d’exemple à d’autres. Cette fois-ci, nous voulons que les juges se montrent très fermes », conclut-il devant les journalistes.

Ousseynou Diop

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15