ACTUALITE

AFFAIRE DIACK Dionne persiste et signe : « Il n’y aura pas d’extradition d’un citoyen vers la France»

  • Date: 22 janvier 2016

Le Premier ministre, Mohamed Boun Abdallah Dionne, toujours d’attaque, a lâché le morceau, hier, sur l’affaire Lamine Diack cité dans une affaire de corruption à la Fédération internationale d’athlétisme ainsi que son fils Pape Massata Diack. « Il est vrai que notre pays a des conventions avec la France sur le plan judiciaire. Mais un État qui se respecte n’extrade pas ses compatriotes et le Sénégal n’extradera personne », a rassuré Dionne, sur un ton corrosif et très incisif.
Le Parquet financier de Paris est averti ! L’État du Sénégal refuse toute extradition de ses citoyens. Pape Massata Diack en est un et il ne sera pas livré par le Sénégal. Ces assurances ont été données par le Premier ministre, Mahammad Boun Abdallah Dionne, réagissant à la question d’un député sur cette affaire. Il a souligné sans ambages que le fils de Lamine Diack ne sera pas extradé vers la France. C’est pour dire que la question posée par le président du groupe parlementaire libéral, Modou Diagne Fada, a provoqué la colère du Premier ministre. Notamment, celle de savoir pourquoi le Sénégal n’ouvrirait pas une enquête sur l’affaire Lamine Diack, cité dans une affaire de corruption à la Fédération internationale d’athlétisme, dont son fils Pape Massata Diack est aussi mouillé selon la presse française. « Il y a une convention judiciaire entre le Sénégal et la France, et nous sommes prêts à la respecter. Mais, dans le droit international, il n’y a pas de cas encore prouvé, qu’un État qui se respecte ou un État tout court, puisse extrader ses propres citoyens. Donc, nous n’extraderons jamais un Sénégalais vers ces pays-là », tranche le Premier ministre avec fermeté.
Toutefois, il précisera que  ce sont les instructions que le président de la République a données au Gouvernement. « Cela ne veut pas dire que c’est un droit à l’impunité. C’est clair », ajoute-t-il. Par conséquent, Massata Diack peut circuler librement et dormir tranquillement au Sénégal, car il vient d’être épargné d’une extradition.
Toujours est-il que dans cette affaire Lamine Diack, Dionne a dénoncé le manque de soutien de ses compatriotes. «Aucune Nation qui se respecte n’a le droit de brûler ses stars. En France, il en existe des scandales. Il y en a beaucoup, des stars et des scandales, et aucune presse n’en parle. Ces stars ont le soutien des médias français. Pourquoi brûlons-nous nos stars ? Répondez-moi», martèle-t-il.
Concernant l’entraide judiciaire, l’État respectera ses engagements. « Nous avons une convention judiciaire, nous faisons confiance en nos juges, aux juges français et aux juges de tous les pays avec lesquels nous avons signé des conventions de coopération judiciaire et d’entraide judiciaire, cette convention va jouer et le droit sera dit », assure M. Dionne.

Ibrahima Khalil DIEME

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15