Accueil / ACTUALITES / Affaire Dioutala MANE : Le député Amadou Ndiaye Lô demande à Pape Diop de mettre en place une commission d’enquête parlementaire

Affaire Dioutala MANE : Le député Amadou Ndiaye Lô demande à Pape Diop de mettre en place une commission d’enquête parlementaire

L’affaire Dioutala Mané, ce jeune, mort le samedi dernier après avoir été atteint par balle, pourrait bien être sur la table du parlement. C’est du moins le vœu du député Amadou Ndiaye Lô, vice-président du groupe libéral et démocratique. Dans une correspondance adressée au président de l’institution parlementaire, M. Pape Diop, le député Lô, par ailleurs 2e adjoint au maire de Kolda demande ‘la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire pour apporter toute la lumière sur la mort de M. Dioutala Mané’.

Source : Walfadjri
Et l’honorable député d’expliquer que ‘M. Dioutala Mané est décédé après avoir reçu une balle au ventre’. ‘Cette balle est-elle réelle ou en caoutchouc ?’, s’interroge-t-il ajoutant que ‘c’est là toute la problématique’. Pour le député-maire Lô, ‘les populations de Kolda et, au-delà d’elles, tous les Sénégalais ont besoin de savoir la vérité’. La famille du jeune Mané n’ayant pas porté plainte, rien au plan du droit ne s’oppose à la mise en place d’une commission d’enquête pour faire jaillir la lumière sur cette affaire.

Ce n’est plus, visiblement le cas pour l’affaire Dominique Lopy. Les parents de ce dernier et le collectif des jeunes s’acheminent vers une plainte contre les forces de sécurité et le président du conseil régional, auteur de la plainte ayant entraîné la garde à vue fatale. Toutefois, Amadou Ndiaye Lô n’en condamne pas moins sa mort dans les locaux de la police et exige que la lumière soit faite sur cette sombre affaire. Une exigence qu’il trouve d’autant plus fondée que ‘des forces obscures peuvent récupérer cet incident malheureux’. Il fait, sans doute, allusion à la sortie de Mamadou Nkrumah Sané appelant les jeunes ‘à la résistance’ face aux forces de l’ordre. Une sympathie qui n’enflamme pas le collectif des jeunes de Kolda. ‘Le combat du Mfdc n’est pas le nôtre. Notre bataille est juridique et non indépendantiste’, a martelé Malick Diao, porte-parole du collectif mis en place au lendemain de la mort de Dominique Lopy. Le message de Nkrumah Sané a, en tout cas, été bien reçu par le pouvoir. Des renforts de policiers sont arrivés à Kolda, en provenance de Ziguinchor et de Thiès.


À voir aussi

Verdict attendu dans le procès de Khalifa Sall La vérité tient à un fil

REWMI.COM Les plaidoiries ont été bouclées hier. Le Procureur et les avocats ont vidé leurs …

Rapport d’amnesty sur le Sénégal Macky, la justice et les forces de l’ordre au-dessus de la loi

Amnesty International a publié hier son rapport annuel sur la situation des droits humains dans …