téléchargement (6)

AFFAIRE DU BUS DE DAKAR DEM DIKK INCENDIÉ- Les étudiants libéraux sommés de payer 15 millions F Cfa à titre de dommages et intérêts

Cheikh Ahmadou Bamba Bâ et Victor Sadio Diouf, président du Mouvement des élèves et étudiants libéraux (Meel) ont comparu, hier, à la barre du tribunal correctionnel de Dakar. Ils sont poursuivis pour association de malfaiteurs et incendie volontaire d’un bus appartenant à la compagnie de transport DDD. Le procureur a requis 2 ans assortis du sursis. L’affaire est mise en délibéré pour le 12 juillet prochain.

C’est finalement, hier, que la chambre correctionnelle de Dakar a jugé l’affaire des étudiants libéraux Cheikh Ahmadou Bamba Bâ, Alioune Samba Sène et Victor Sadio Diouf. Ces derniers ont été attraits à la barre pour association de malfaiteurs et incendie volontaire d’un bus de Dakar Dem Dikk (DDD). Si, en rendant sa décision, le 12 juillet prochain, le tribunal suit le procureur dans son réquisitoire, les prévenus risquent 2 ans de prison ferme. S’agissant des faits, il ressort des débats d’audience que le 21 janvier 2015, le Mouvement des élèves et étudiants libéraux (Meel) manifestait au sein de l’Université Cheikh Anta Diop (Ucad) de Dakar. C’est sur ces entrefaites qu’ils ont séquestré trois bus de la compagnie de transport avant d’en libérer 2. Le troisième bus a été tout simplement brûlé par les manifestants. Entendu, un témoin a désigné les étudiants Cheikh Ahmadou Bamba Bâ et à Victor Sadio Diouf comme étant les auteurs de ce forfait. À en croire le témoin, Bara Fall, les universitaires  qui étaient à bord d’une Peugeot 405, ont brûlé le bus à l’aide de pneus qu’ils avaient brûlé avec de l’essence. Cependant, à la barre, hier, les prévenus ont nié catégoriquement les faits. Selon Cheikh Ahmadou Bamba Bâ, ce jour-là c’est Victor qui lui a envoyé de l’argent pour acheter de l’essence pour bruler des véhicules. Mais, il a remis le liquide inflammable à Alioune Samb qui s’est réfugié, actuellement, en Mauritanie.

Le procureur a requis 2 ans assortis du sursis

Ces dénégations ont été contestées par Victor selon qui, il a envoyé plus de 6.000 F Cfa à tous les responsables mais c’était pour la mobilisation des militants. Toutefois, il atteste n’avoir jamais donné des indications pour brûler des bus et il ne sait pas ce que les étudiants ont fait avec cet argent. Constitué pour défendre les intérêts de Dakar Dem Dikk, Me Bamba Cissé, avocat de la partie civile a déclaré que les faits sont constants. Selon la robe noire, il est constant que les trois étudiants étaient à bord  d’un véhicule Peugeot 405. Sur place, ils ont terrorisé les passagers qui ont pris la fuite et c’est au même moment qu’ils ont incendié le bus. Il est également constant, selon Me Cissé, que c’est grâce au témoin que les étudiants ont été identifiés. « Même si les coupables ont fait des mois en prison, ils devront assumer leur responsabilité et payer la somme de 15 millions F Cfa à Dakar Dem Dikk à titre de dommages et intérêts », a déclaré la robe noire.

Pour sa part, le parquet a abondé dans le même sens que la partie civile avant de requérir 2 ans assortis du sursis contre les mis en cause. Malgré les interventions de la partie civile et du maître des poursuites, Me Amadou Sall, avocat de la défense, reste convaincu qu’il n’y a pas suffisamment d’éléments pour entrer en voie de condamnation. À l’en croire, il n’y a aucun élément de preuve. Ainsi, a-t-il plaidé la relaxe purement et simplement avant de demander à ce que la société Dakar Dem Dikk (DDD) soit déboutée de sa constitution de partie civile.

Cheikh Moussa SARR

Voir aussi

waly ballago seck

AFFAIRE DE LA RANGE ROVER “VOLEE” Wally Seck inculpé et placé sous contrôle judiciaire

L’artiste musicien Wally Ballago Seck n’est pas sorti indemne de son face à face, hier, …