telechargement

AFFAIRE DU CARBURANT TOXIQUE- Vers une Commission d’enquête parlementaire

L’affaire du carburant toxique qui aurait été vendu en Afrique, continue de soulever des vagues. Moustapha Diakhaté a annoncé  la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire

L’affaire du « dirty diesel » semble prendre une autre tournure. Après avoir déploré l’absence de réactions des autorités gouvernementales et parlementaires, on va vers la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire pour faire la lumière sur ce scandale qui défraie la chronique depuis que nous l’avons révélé au Sénégal. Au micro de la RTS, le président du groupe parlementaire Benno Bokk Yakaar a annoncé une enquête parlementaire, après avoir invité le gouvernement à prendre ses responsabilités pour élucider cette affaire de carburant nocif. Si Moustapha Diakhaté est suivi et pris au mot par ses collègues députés, le scandale du dirty diesel sénégalais prendrait un sacré virage…

La LSDH va ester en justice

La Ligue Sénégalaise des Droits Humains (LSDH) compte saisir les juridictions compétentes pour l’ouverture d’une enquête. Le Secrétaire Exécutif de la Ligue Sénégalaise des Droits Humains (LSDH),  Alassane Seck, qui en fait la révélation, a fait savoir que sa structure, ainsi que d’autres ONG défenseurs de droits l’homme, vont se constituer en Plateforme et porter plainte contre les sociétés épinglées. Il ajoute que des plaintes vont être déposées auprès des juges et tribunaux pour qu’une enquête soit ouverte afin de situer les responsabilités, vu la gravité  des faits. Pour Alassane Seck,  c’est en réalité un ‘’crime » dans la mesure où les carburants ainsi vendus contribuent à « polluer et empoisonner nos vies ».  C’est pourquoi la LSDH a demandé au procureur de s’autosaisir de l’affaire puisque, dit-elle, ces substances apportent des effets cancérigènes. « Nous avons souhaité, dans un premier temps, que le procureur puisse se saisisse de l’affaire », a-t-il dit, Mais, précisant que ce dernier dépend du ministre de la Justice, Alassane Seck estime que ce n’est pas évident que l’affaire aboutisse. Il fait allusion à la reculade du procureur sur le protocole de Rebeuss.  A signaler que l’on annonce la visite du directeur de cabinet du ministre de l’Energie, dès demain,  à la Société Africaine de Raffinage (SAR) et au niveau des dépôts de carburant pour s’enquérir de la situation.

Khady Thiam COLY

Voir aussi

une tanor h-1

MESSE D’INVESTITURE DE KHALIFA SALL Le Ps crache son venin sur ‘’Taxawu Dakar’’ et ADK

‘’Taxawu Dakar s’effondre comme un château de  cartes, Khalifa SALL entre le désarroi et le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *