SOCIETE

Affaire du journaliste cocufié- La femme infidèle et son amant traînés en justice

  • Date: 8 octobre 2015

 Le journaliste, qui avait surpris sa femme avec son amant, s’est confié à Rewmi Quotidien, quelques jours après les faits qui s’étaient produits à Yeumbeul-Nord, à la Cité Comico au quartier Afia 3. Une affaire qu’il compte porter devant les tribunaux. Le pisse-copie est revenu sur ses relations avec sa femme, sa vie conjugale et leur première rencontre…

 Il n’a pas hésité un seul instant pour se confier à Rewmi Quotidien. Lui, c’est ce journaliste cocufié qui nous narre, dans les moindres détails, sa relation avec sa femme. Il vivait en parfaite harmonie avec son épouse jusqu’au jour où il la surprendra avec son amant. Il faisait tout pour sa femme. Il soutenait même la famille de sa pauvre épouse. Au début, la dame voulait le séparer d’avec ses parents », nous dit  notre confrère. Qui  poursuit : « Ma femme me soutirait de l’argent pour aller entretenir son enfant hors mariage avec un autre homme, identifié au nom de Cheikh Mbacké qui se trouve aujourd’hui à Touba. J’aidais même ses frères qui sont encore élèves. J’avais d’abord trouvé le numéro de l’amant de ma femme dans un portable que j’avais acheté pour elle. Après lui avoir demandé, elle m’a fait savoir que c’est le numéro de son frère. Suite à des enquêtes, j’ai découvert le propriétaire de ce numéro, répondant au nom de Yaya qui appelait ma femme à des heures où je n’étais pas chez moi », confesse-t-il, la mort dans l’âme. A la question de savoir s’il allait divorcer d’avec sa femme, après l’avoir  surprise avec son amant, le mari journaliste cocu  nous répondra sèchement : « j’e lai répudiée de chez moi, mais elle refuse de plier bagages».

Avant d’enfoncer le clou : « ma femme entretenait des relations illicites avec Yaya D. Elle me disait qu’elle ne pouvait pas l’abandonner. Cet homme avait voulu l’épouser, mais ce sont les parents des deux parties qui ont refusé alors qu’ils sortaient ensemble au quartier Afia 3 de Yeumbeul-Nord ». Il précise que son amant est à l’origine de son premier divorce avec son premier mari et voilà qu’aujourd’hui, il la surprend dans une partie de jambe en l’air.

«Yaya, qui est l’auteur de cet acte, l’a avoué devant moi et n’a rien trouvé de mieux que de me demander pardon, en jurant qu’il ne répétera jamais cette faute», avoue le malheureux journaliste. Yaya, l’amant que nous, nous avons interrogé, refuse de se prononcer mais il sollicite le pardon du mari cocufié. Il a même prié ce dernier de ne pas révéler cette affaire dans le quartier. Quant à la dame, elle avait reconnu son acte et a demandé que son mari la laisse dans la maison conjugale car elle ne sait pas où aller. Selon le mari cocu beaucoup de personnes notamment des notables de la localité sont intervenus afin qu’il laisse tomber cette affaire et de ne pas chasser la dame,  bien qu’il ait été menacé par Ousmane N. un des frères de son épouse après avoir dénoncé cet acte à la presse. «Ce sont les parents de la dame qui l’ont imposé à sceller le mariage rapidement car les prétendants font la queue et se bousculent chez elle chaque jour, alors que c’est faux. Mais c’était un piège», confie le pisse-copie qui compte traîner sa femme devant la justice, pour adultère et trahison de même que l’amant et son frère qui l’avait menacé.

Sada Mbodj       

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15