ACTUALITES

AFFAIRE DU PÉTROLE ET DU GAZ Adama Gaye revient à la charge et fait de nouvelles révélations

  • Date : 3 octobre 2016

Terribles révélations. Invité dans l’émission ‘’Grand Oral’’ de Rewmi Fm, Adama Gaye Journaliste-consultant est revenu à la charge sur l’affaire du pétrole et du gaz sénégalais. En exclusivité sur Rewmi

La question du pétrole et du gaz au Sénégal fait les choux gras de la presse. Quelle appréciation faites-vous de la découverte de ces ressources naturelles dans notre pays ?

«Le pétrole, c’est vraiment quelque chose de très délicat. Ces questions d’hydrocarbure sont très complexes. On ne peut pas en parler souvent avec calme et raison. Lorsqu’on le découvre, comme c’est le cas au Sénégal, comme cela a été le cas dans plusieurs pays du monde, en Iran, en Arabie Saoudite à la fin des années 1930, au Mexique, au Venezuela (…), il faut que l’opinion publique, la population, les leaders, trouvent le moyen de s’asseoir de façon inclusive pour discuter et informer sur cette question afin d’éviter qu’il y ait la malédiction des ressources. Ce que nous avons aujourd’hui, c’est que le Sénégal est mal parti dans la découverte de son hydrocarbure. Vous avez une personne sulfureuse, presque un apatride, en la personne de Franck Timis, que je connais bien pour avoir mené des enquêtes sur lui au nom d’un fonds d’investissement asiatique, qui m’avait donné un mandat à l’époque pour le faire. Franck Timis qui est arrivé en l’an 2000 en Sierra Léone et qui n’était rien, s’est appuyé sur des pouvoirs corrompus pour pouvoir prendre les ressources naturelles de ce pays. Ce qu’il fait, c’est pour placer sur des comptes son bilan comptable afin de pouvoir aller à la bourse pour pouvoir gagner de l’argent sur cette base-là. C’est la même chose qui s’est passée en Guinée avec l’israélien ».

‘’Vous avez une personne sulfureuse, presque un apatride, en la personne de Franck Timis, que je connais bien pour avoir mené des enquêtes sur lui au nom d’un fonds d’investissement asiatique.’’

Donc vous pensez que nos ressources naturelles sont en train d’être bradées ?

« Dans le cadre du Sénégal, je suis la première personne, et personne d’autre, à dire d’ici à 2011, à la suite de l’enquête que j’avais menée sur Franck Timis. J’ai dit attention ! On est en train de brader les ressources naturelles du Sénégal. Abdoulaye Wade, souvenez-vous, avait donné ce contrat en premier à Franck Timis. Macky Sall qui est arrivé au pouvoir à la suite de combats qui ont entraîné des morts d’homme au nom d’une volonté de transformation en profondeur qualitative de notre société, au lieu de s’arrêter, de comprendre que ce n’était pas pour remettre une autre famille qui prendrait en otage les biens et les deniers de ce pays, il s’est permis de laisser son frère se mêler à cette histoire-là. C’est gravissime et c’est ce qu’on appelle conflit d’intérêts. Et ça ce n’est pas défendable, c’est pire que le Watergate. Or, Franck Timis n’avait pas la capacité d’exploiter le pétrole. Tout ce qu’il a fait, c’est de prendre le pétrole et de faire ce qu’on appelle dans le jargon pétrolier, le « farm out ». C’est-à-dire de chercher des partenaires qui vont mettre de l’argent et il disparaît. Est-ce que Petrosen n’aurait pas pu faire ça ? Est-ce que n’importe quel Sénégalais nanti de ces ressources naturelles n’aurait pas pu faire ça ? On laisse notre argent entre les mains d’un va-nu-pieds qui arrive dans ce pays, c’est très grave. Et que Aliou Sall se soit associé à ce monsieur-là, c’est encore plus gravissime. Vous savez, dans tous les pays où on a permis cela, ça a entraîné des problèmes ».

‘’Que Aliou Sall soit associé à Frank Timis, (…) c’est gravissime, il y a conflit d’intérêts. C’est pire que le Watergate.’’

A vous entendre parler, Aliou Sall, le frère du Président de la République, ne devait pas être mêlé dans cette histoire ?

« Aliou Sall, à mon avis, ne devait pas être mêlé à cette affaire, point à la ligne. Le Président de la République ne doit pas laisser son frère être associé à ça. Il faut dire que cette histoire-là, à mon avis, relève d’une dette odieuse. La dette odieuse est un concept que les économistes savent. Vous savez, quand certains pays africains ont été étranglés par la dette, ils ont ce concept là pour pouvoir annuler la dette. Mais là, nous sommes en face, je ne dirais pas une dette odieuse, mais un contrat odieux en vertu duquel on a pris le pétrole et le gaz du Sénégal, on donne ça à des aventuriers. Au nom de quoi on va tolérer ça ? On ne va pas tolérer ça. Le débat doit être public, à l’Assemblée nationale, dans les médias, partout pour que cette fois-ci, cette ressource que Dieu nous a donnée, ne profite pas à quelques individus, et surtout que ça bénéficie à des Africains, des Sénégalais en particulier, pour qu’on puisse créer encore une fois certaine chose. Ce qu’on appelle le contenu local dans certains pays, c’est ça. On exige que toute société qui vient intervenir, donne aux locaux une grande partie de l’exploitation pétrolière, que l’on s’assure des formations des populations locales, qu’on crée de la valeur, que l’argent puisse être réinvesti dans l’économie ».

‘’Nous sommes en face (…) d’un contrat odieux en vertu duquel on a pris le pétrole et le gaz du Sénégal qu’on a donné à des aventuriers.’’

Dans la règlementation du pétrole et du gaz, il y a ce que l’on appelle la prime à la signature. Est-ce que le Sénégal a obtenu justement cette prime ?

« Il y a encore plus grave parce que dans la règlementation du pétrole et du gaz, il y a ce que l’on appelle la prime à la signature. Quand vous venez, avant même d’explorer, vous payez ce bonus-là. C’est des milliards et c’est obligatoire. Dans toutes les bonnes pratiques du monde, c’est ce qui est fait. Or qui est ce qu’on a ? Cela n’a pas été fait au Sénégal et c’est une insulte à l’intelligence des Sénégalais. Dans tous les pays du monde, la prime à la signature est une obligation. Je ne veux pas entrer dans les détails en profondeur, mais Macky Sall, je lui ai fait obtenir le premier contrat du pétrole. Il sait, je sais. Je n’ai pas de problème avec lui, mais il sait que ma position n’est pas négociable. Quand on se voit, c’est une attitude de respect qu’il a à mon égard, que les choses soient très claires. Les gens qui s’activent et qui sautillent dans tous les sens pour essayer de le défendre, n’étaient nulle part quand Macky Sall venait me voir, quand il était mon ami, quand il voyageait avec moi à Rotterdam. Je ne suis pas ici pour tomber dans des déballages, mais ce que je peux dire et ce qui est mon devoir, c’est de dire qu’il y a des problèmes et qu’il doit arrêter. Parce que cette histoire de son frère, ceux qui lui disent que ça peut passer, ils le trompent ».

‘’Macky Sall, je lui ai fait obtenir le premier contrat du pétrole. Il sait, je sais. Je n’ai pas de problème avec lui, mais il sait que ma position n’est pas négociable. Quand on se voit, c’est une attitude de respect qu’il a à mon égard…’’

Vous avez lancé une pétition dernièrement pour saisir le congrès américain afin que justice soit faite ?

« Il faut savoir qu’il y a une loi qui existe depuis très longtemps, qui dit que tout message passé par un serveur américain peut passer devant la loi américaine. Or, ces gens, ils ont fait des échanges, ils ont écrit. Le congrès américain reste hélas encore l’une des voix les plus sûres pour que justice soit rendue. Moi, personnellement, j’aurais préféré que nos linges sales se lavent à l’intérieur de notre pays. On ne peut pas rester bras croisés face à cette situation et je trouve des gens qui veulent défendre l’indéfendable. Est-ce que c’est acceptable qu’on ait combattu Abdoulaye Wade au nom de sa volonté d’imposer Karim Wade pour accepter que Macky Sall arrive au pouvoir et qu’il veuille laisser son frère faire du business. Vous savez, le jour où Macky Sall a prêté serment, j’ai déjeuné avec Amath Dansokho. Je lui ai dit vous avez élu un Président et vous avez un vice-président, c’est son frère. Je l’ai dit également à l’ancien directeur de l’Enam, Monsieur Tall. J’ai su cela parce que je connais Aliou Sall ».

Selon vous, quelle est la vraie implication d’Aliou Sall dans cette affaire de pétrole au Sénégal ?

« Le simple fait qu’un fonctionnaire de l’Etat du Sénégal vienne ici avec un homme d’affaire et essaie de faire du business avec ce monsieur. Il y a un accord qui a été signé en juillet 2012 qui a donné les blocs à Franck Timis et à Aliou Sall. Cette histoire, si la pétition arrive au congrès américain, le congrès américain va sortir l’information. Dans cette histoire, si Macky Sall est bien conseillé, il doit dire que je sors de ça et je ne protège pas mon frère ».

‘’Vous savez, le jour où Macky Sall a prêté serment, j’ai déjeuné avec Amath Dansokho. Je lui ai dit : vous avez élu un Président et vous avez un vice-président, c’est son frère’’

La Rédaction

Les Plus Populaire
Title
Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15