téléchargement

AFFAIRE DU PETROLE ET DU GAZ Le Premier Ministre réplique et épingle une duplicité politique d’Abdoul Mbaye

Avec un style soigné, pondéré et précis, l’actuel Premier Ministre a répondu à l’ancien. Mais si ce dernier, Abdoul Mbaye, a adressé, en opposant politique, une lettre ouverte au Président de la République sur le gaz et le pétrole, Mohammed Dionne, l’actuel Premier ministre a répondu plutôt en homme d’Etat qui, dans une dynamique circonspecte renvoie Abdoul Mbaye aux normes étatiques qui imposent une certaine conduite et à ses responsabilités quand lui-même fut Premier Ministre. En fait, Mohammed Dionne réplique à la lettre ouverte de Abdoul Mbaye et épingle en lui une duplicité politique.

Abdoul Mbaye a été Premier Ministre du 03 avril 2012 au 1er Septembre 2013. Ce fut une surprise pour le Sénégal car, identifié plus à son statut de fils du célèbre et respecté Kéba Mbaye qu’à sa dimension de banquier, il fut inconnu du champ politique sénégalais, un espace âpre et piquant, où les périls et les victoires s’entrecroisent.

Il n’a pas duré à la Primature et tout renseigne que son départ décidé par le Pr. Macky Sall lui est resté au travers de la gorge. Son limogeage lui est encore indigeste. Son inclinaison dans le camp de l’opposition apparait comme un règlement de compte à un pouvoir qui, en retour ne lui fait aucun cadeau.

Dans un contexte marqué par ses déboires judiciaires et par la confiscation de son passeport, il a sorti une lettre ouverte faisant la Une de la presse nationale. Le point qu’il aborde est sensible : le gaz et le pétrole, insinuant des accusations voilées sous l’angle d’une invite à une clarification de tout ce qui a écrit contracté sur ces ressources naturelles.

Mohammed Dionne répond. C’est le débat entre deux hauts cadres et deux anciens Premier Ministre. Il se montre à l’aise à répondre à la lettre de Abdoul Mbaye, une réponse qu’il légitime conformément à la Loi fondamentale qui donne aux partis politiques comme l’ACT de Abdoul Mbaye le droit et le devoir de s’intéresser à la gestion des affaires publiques.

Une duplicité politique épinglée
Dans sa réponse qui a les relents d’une réplique bien travaillée, Mohammed Dionne concède à Abdoul Mbaye le droit d’interpeller le Président de la République en évoquant les dispositions de la Constitution.

Mais dans les flux er reflux de sa réaction épistolaire, il épingle avec une habile argutie une sorte de mauvaise foi ou de fourberie dans la lettre de Abdoul Mbaye. «  Comme vous le savez déjà pour avoir exercé les éminentes fonctions de Chef de Gouvernement il y a à peine 3 ans, le fonctionnement quotidien des Institutions ne permet pas à chaque citoyen, individuellement pris, ou à chaque parti politique, d’interpeller de manière intempestive, parfois fantaisiste, le Gouvernement ou le Président de la République dont les communications, messages et interpellation obéissent à un protocole bien établi ». Ayant été Premier Ministre, Abdoul Mbaye s’est soumis à cette règle.

Mohammed Dionne renvoie Abdoul Mbaye au rétroviseur pour lui rappeler son soumission à un ordre qu’il attaque aujourd’hui. La fourberie politique est épinglée quand l’actuel Premier Ministre rappelle à Abdoul Mbaye « que toutes les préoccupations décrites dans (son) courrier sont entièrement prises en charge par le Comité National de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (CN-ITIE) instaurés par décret N*2013-881 du 20 juin 2013 signé par le Président de la République et que vous-même aviez contresigné en qualité de Premier Ministre, en son temps »

Abdoul Mbaye doit donc bien avoir les réponses auxquelles qu’il pose. C’est naturellement que Aly Ngouille Ndiaye lui demande alors de dire publiquement ce qu’il sait. D’une manière ou d’une autre, si impaire il y a, son responsabilité d’ancien Premier Ministre serait engagée pour avoir contresigné tout. Réplique politique et légitime d’un opposant acculé, volonté de rendre un coup ou pharisaïsme politique d’un adversaire qui cherche à indisposer, Abdoul Mbaye se retrouve dans tous les cas dans une situation complexe qui le malaxe.
Comme pour donner Rendez-vous à Abdoul Mbaye et aux citoyens, Mohammed Dionne évoque le rapport annuel du CN- ITIE qui sera publié le 16 octobre 2016. Cette date sera historique. Soit le rapport est transparent et capillaire soit il sème le doute. Les Sénégalais attendent !

Pape Ndiaye

Voir aussi

hadjibou Soumaré

Président de la Commission de l’UEMOA- Hadjibou Soumaré démissionne

Le président de la Commission de l’UEMOA, Cheikh Hadjibou Soumaré, a annoncé hier qu’il comptait …