SOCIETE

Affaire Habré Babacar Ba juriste : «il n’y a aucune contrainte juridique qui s’impose à la poursuite de Deby»

  • Date : 28 juillet 2015

 Le président du forum des justiciables, Babacar Ba sort de sa réserve pour dénoncer des irrégularités dans le procès Habré, sans pourtant prendre sa défense. En se basant sur les lois, le jeune juriste rejette toute idée de non comparution de l’actuel président du Tchad.

A en croire Babacar Ba, juriste, président du forum des justiciable, «les chambres africaines ont l’exclusivité et l’obligation de réprimer tous les crimes qui ont été commis au Tchad de 1982 à 1990. Il n’y a pas seulement Habré qui est suspect, il y a aussi Idriss Deby, parce qu’il était le bras armé du président Habré. Entre temps, il y a le septembre noir de 1984 où une vague de personnes a été réprimée. Et Deby avait dirigé cette opération». Sur ces manquements, il insiste sur la comparution de l’actuel homme fort du Tchad. «En droit, l’on nous dit que le complice  et l’auteur sont tous coupables. Et il n’y a aucune contrainte juridique qui s’impose à la poursuite de Idriss Deby. Parce qu’il y a aussi l’article 10 des statuts qui dit clairement que la qualité officielle d’un accusé, soit comme Chef d’Etat, Chef du gouvernement ou encore un haut fonctionnaire, ne l’exonère pas des poursuites. Présentement, Idriss Deby doit être entendu, pour qu’on ait un procès juste et équitable», a-t-il souligné.

Pis, le jeune juriste révèle que le clan de Deby s’est mis dans une position de piétiner les chambres africaines extraordinaires. «L’Etat du Tchad, par la personne d’Idriss Deby, est en train de violer des accords qu’il a signés avec l’Etat du Sénégal et l’Union africaine. Des conventions qui doivent permettre aux juges de faire correctement leur travail. On nous apprend que les juges de la Cae avaient saisi Deby pour l’entendre et ce dernier a complètement refusé. Le cabinet d’instruction  avait aussi émis une requête pour entendre certains suspects qui sont présentement au Tchad, ce que Deby a encore refusé. Peut-être, a-t-il peur que ces gens puissent témoigner contre lui», poursuit Babacar Ba qui signale que le verdict qui sortira du procès de Habré ne sera pas crédible. «Au regard de tous ces éléments, l’on se demande si on peut rendre un procès juste et équitable pour Habré. À cette question, nous répondons par la négative», regrette M.Ba. Toutefois, il salue la tenue du procès. «Nous sommes tout à fait d’accord que le procès de Habré ait lieu, parce que nous sommes contre l’impunité. Mais, il est tout important de dire que la comparution du président Deby est un impératif dans ce procès», a-t-il conclu.

Ibrahima Khalil DIEME

Les Plus Populaire
Title
Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15