ACTUALITE

AFFAIRE KARIM WADE : La Raddho désavoue la Cour suprême…

  • Date: 22 août 2015

La Rencontre africaine pour la défense des droits de l’homme (Raddho) s’est indigné de l’arrêt rendu par la Cour suprême confirmant le maintien de Karim Wade 6 ans ferme de prison.
Difficile de croire en l’impartialité de la justice en ce qui concerne l’affaire Karim Wade. Ça c’est la Raddho qui le dit criant ainsi haro sur l’arrêt de la Cour suprême. Dans un sévère réquisitoire, Aboubacry Mbodj reproduit la litanie des manquements du procès de Karim Wade et de son arrestation qu’il juge arbitraire. En ligne de mire: la Crei. Faute d’avoir dépoussiéré ses statuts d’un autre âge, qui consacrent le renversement de la charge de la preuve, contournent le privilège de juridiction censé bénéficier aux anciens ministres et ne prévoient pas de double degré de juridiction, la Raddho promet d’engager le combat pour lutter contre la détention arbitraire de Wade fils. Pour faire en sorte que le Sénégal procède à la mise à jour de sa législation nationale. Parce que la Crei comporte des dispositions qui non seulement sont contraires à la Constitution nationale mais également aux traités internationaux», a martelé d’un ton martial le secrétaire général de la Raddho. « Aujourd’hui, regrette Aboubacry Mbodj, l’image du Sénégal est écornée par cet arrêt qui a été rendu par la Cour suprême. Nous sommes indignés par cette décision et nous sommes très déçus. Nous allons continuer la bataille sur le plan international », s’engage-t-il. Un combat dans lequel la Raddho ne sera pas la seule. «Ayant compris que la Cour suprême a apporté une réponse politique à notre question de Droit, nous répliquerons par des réponses politiques, exactement comme elle l’a fait, pour ne pas dire, à l’aune de l’attaque», disait Samuel Sarr, l’homme qui se définit comme un éternel membre du Cd du Pds.

…Le M23 enfonce Karim Wade…
Le Mouvement des forces vives de la Nation du 23 juin 2012 a, pour sa part, corsé le cas Karim Wade. Défendant les juges de la Cour suprême, le M23 face à la presse hier, a soutenu que la procédure judiciaire contre Karim Wade est régulière. «Cela ne nous choque pas que les juges fassent leur travail dans un cadre légal donné. Et il ne peut y avoir de justice pour les uns et une justice pour les puissants», ont martelé Ousmane Ndiaye et ses camarades du M23. Ces derniers ont même initié une pétition citoyenne pour la répression de l’enrichissement illicite contre toute grâce ou amnistie aux condamnés de la Cour de l’enrichissement illicite(Crei). Ousmane Ndiaye, coordonnateur dudit Mouvement a lancé officiellement la pétition citoyenne pour la poursuite et même l’intensification de la Crei tout en invitant le Président de la République à ne pas céder à la pression des marabouts et de la communauté internationale pour le cas de Karim Wade. D’après lui, «il s’agit de mobiliser les populations dans le cadre d’une citoyenneté active pour que rien, ni personne ne puisse arrêter la machine judiciaire contre les délinquants économiques ».
Salamraky

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15