POLITIQUE

Affaire Karim Wade- Serigne Mbacké Ndiaye tance Oumar Sarr et Cie

  • Date: 7 octobre 2015

 Les déclarations incendiaires d’Oumar Sarr et Cie dans le dossier de Karim Wade ne facilitent pas un dénouement heureux, si on se fie aux propos de Serigne Mbacké Ndiaye, qui animait un point de presse hier.

 Dans la lutte pour la libération de Karim Wade, plusieurs proches de son père ont emprunté des chemins différents.  Oumar Sarr et Cie avaient intensifié la lutte allant jusqu’à déchirer un arrêt du préfet. Pour Serigne Mbacké Ndiaye « cela relève de l’irresponsabilité de déchirer un arrêté préfectoral interdisant une manifestation. Et ces gens-là  ne rendent pas service à Karim Wade, à cause de leurs déclarations. Ils avaient menacé de bruler le pays si toutefois Karim Wade venait à être incarcéré. Il a été arrêté par la Gendarmerie devant eux et rien ne s’est pas passé. Ensuite, ils avaient dit qu’il ne sera ni jugé ni condamné. Tout le monde sait que tout cela est derrière. Par la suite, ils avaient dit que la Cour suprême n’oserait pas confirmer la décision de la Crei, elle a confirmé. Qu’est-ce qui reste maintenant ? » S’interroge M. Ndiaye, avant de demander aux libéraux de savoir raison garder. «  Il faut être réaliste mes chers amis, il  ne faut pas sacrifier Karim Wade, pendant que vous vaquez à vos occupations », a-t-il dénoncé.

Par ailleurs, Serigne Mbacké Ndiaye souhaite une grâce présidentielle pour tirer Karim Wade de prison. « Je lance un appel au président Macky Sall d’être clément et d’accorder la grâce présidentielle à Karim Wade. C’est la grâce, qui reste la seule voie,  pour sortir Karim Wade de prison. C’est pour cela que je demande à Macky Sall de le gracier», souhaite Serigne Mbacké Ndiaye.

Sur l’organisation du référendum en 2016, l’ancien ministre n’est pas aussi pour cette issue. Pour lui le président Macky Sall doit rester à la tête du pays jusqu’en 2019.

«L’organisation d’un référendum n’est pas pertinente dans la situation économique actuelle du pays. Je suis un démocrate ; c’est pourquoi, le président de la République doit mener son mandat à sept ans », insiste Serigne Mbacké Ndiaye. Sur un autre registre, il a fustigé le comportement de ses frères politiciens, qui exigent le départ du  ministre de l’Intérieur, Abdoulaye Daouda Diallo, pour l’organisation des prochaines élections.

«Arrêtons de nous leurrer, Ousmane Ngom a organisé des élections, en étant militant du Parti démocratique sénégalais (Pds). Cela n’a pas empêché notre cuisante défaite en 2012 », a-t-il conclu.

 Ibrahima Khalil DIEME

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15