Accueil / POLITIQUE / Affaire Khalifa Sall : Arrêtons l’amalgame.   

Affaire Khalifa Sall : Arrêtons l’amalgame.   

Il y a énormément de confusions, entretenues à dessein ou par ignorance dans l’affaire Khalifa Sall. Ainsi que je l’avais dit sur cette vidéo, on ne peut pas le juger sans au préalable lever son immunité parlementaire. C’est le maire qui a été placé en détention provisoire et, entre temps, il est devenu député. Ses partisans avaient alors invoqué son immunité parlementaire pour exiger sa libération immédiate. Et contrairement à ce que racontent certains, la justice sénégalaise ne lui nie pas cette immunité mais que celle-ci ne peut lui garantir systématiquement la liberté. Se pose alors cette problématique : l’immunité peut-elle agir et éteindre – même provisoirement, le temps d’une législature – l’action judiciaire déclenchée contre… le maire de Dakar ? L’immunité parlementaire est-elle rétroactive et à effet immédiat ? Le cas échéant, elle pourrait juste lui permettre d’obtenir une liberté provisoire en attendant d’être jugé. Mais en aucune manière, Khalifa Sall ne peut se soustraire à un procès. Seulement,  ce procès doit être contradictoire et en respect des droits de l’accusé.

Amadou DIOUF

À voir aussi

REPLAY – SOIRÉE SPÉCIAL SAINT VALENTIN – Pr : PAPE CHEIKH DIALLO – 14 Février 2018 – Partie 2

REPLAY – SOIRÉE SPÉCIAL SAINT VALENTIN – Pr : PAPE CHEIKH DIALLO – 14 Février 2018 – Partie 1