Accueil / ACTUALITES / Affaire Oumar watt: Guy Sagna et Cie en garde-à-vue

Affaire Oumar watt: Guy Sagna et Cie en garde-à-vue

Guy Marius Sagna et 5 membres du Front pour une révolution anti-impérialiste populaire et panafricaine (FRAPP France dégage), ont été interpellés, hier, par les éléments du commissariat du Plateau. Ils ont voulu manifester devant les locaux de l’Ambassade de France pour exiger l’évacuation d’Omar Watt, agressé par un militaire français et actuellement dans le coma.

 Ils sont six militants du Front pour une révolution anti-impérialiste populaire et panafricaine (FRAPP France dégage) à être interpellés, hier, par les éléments du commissariat du Plateau. Guy Marius Sagna, responsable du mouvement, Pape Moussa Camara, Abdoulaye Diallo, Mansour Diatta et Thjierno Ndiaye, manifestaient devant les locaux de l’Ambassade de France pour réclamer l’évacuation d’Omar Watt qui, on le rappelle, est dans le coma après avoir reçu un coup à la nuque de la part d’un militaire français. S’agissant des faits qui ont plongé Omar Watt dans le coma, ils se sont déroulés le dimanche 16 septembre dernier au restaurant-boite de nuit « Le Patio », sis aux Almadies. Des témoignages recueillis sur place ont fini de révéler que ce jour-là, vers les coups de 5 heures du matin, 5 militaires français, habillés en civil, sont entrés dans ledit restaurant. Ivres comme des Polonais, ils ont gâché l’ambiance de fête avant d’embêter les filles qui étaient présentes dans ladite boite de nuit. C’est sur ces entrefaites qu’un jeune se serait levé pour leur demander de laisser tranquille sa sœur qui était assise à ses côtés. Ainsi, une bagarre a-t-elle éclaté et les gens se sont interposés pour les séparer. Parmi ceux qui appelaient au calme, il y avait le jeune Omar Watt. Malheureusement pour lui, les militaires se sont acharnés sur lui et l’un deux lui a porté un violent à la nuque. Il a été conduit à l’hôpital Fann et certaines informations renseignent qu’il serait dans le coma. Son agresseur a été arrêté par les gendarmes puis transféré au parquet. Après avoir passé la journée d’avant-hier à la cave du palais de justice de Dakar, il s’est encore présenté, hier, au parquet. Cependant, le maître des poursuites, Serigne Bassirou Guèye qui a hérité du dossier, l’a transmis au juge du deuxième cabinet. Ce dernier a entendu le militaire français avant de le placer sous mandat de dépôt. Il sera donc présenté devant le tribunal pour y être jugé.

Cheikh Moussa SARR      

 

 

À voir aussi

L’opposition décale sa marche

Le Front de Résistance Nationale (FRN) a décidé de reporter d’un jour sa manifestation prévue …

Fallou Sène: Les étudiants ont saisi Amnesty international

L’affaire Fallou Sène est loin de connaitre son épilogue. Face à la lenteur de ce …