Accueil / ACTUALITES / AFFAIRE PANAMA PAPERS Me Ousmane Sèye demande au Procureur d’ouvrir une enquête judiciaire

AFFAIRE PANAMA PAPERS Me Ousmane Sèye demande au Procureur d’ouvrir une enquête judiciaire

 

Une enquête planétaire réalisée par une centaine de journaux sur 11,5 millions de documents a révélé des avoirs dans les paradis fiscaux de 140 responsables politiques ou personnalités de premier plan. Plusieurs responsables sénégalais sont cités, directement ou indirectement. L’avocat, Me Ousmane Sèye, furieux contre les personnalités sénégalaises impliquées dans ce scandale demande au Procureur de s’autosaisir et d’ouvrir une enquête judiciaire. Pour lui, l’affaire est si grave au point que le procureur doit réagir et enquêter sur les personnalités mouillées dans cette affaire d’évasion fiscale. Pour cause, il soutient que l’évasion fiscale est un délit voire un crime. Ainsi, le juriste trouve inadmissible que des  Sénégalais fassent cette pratique qui, selon lui, ruine « nos modestes économies. » C’est pourquoi, la robe noire invite le procureur de la République à ouvrir une enquête judiciaire, à l’image de son homologue français. C’est pour, dit-il, identifier ces Sénégalais. Me Ousmane Sèye conseille ainsi  à Serigne Bassirou Guèye, de demander une coopération judiciaire pour le rapatriement des fonds planqués dans ces paradis fiscaux.

Sur le plan politique, le leader Front Républicain/Jammu Askan-Wi, dopait par la victoire du ‘’Oui’’, au soir du 20 mars, demande au président de la République de consolider et de fortifier la Coalition Benno Bokk Yakaar (BBY) et de procéder à sa décentralisation dans les communes du Sénégal. Me Ousmane Sèye s’est réjoui également de la victoire du ‘’Oui’’, particulièrement à Grand-Yoff qui, dit-il,  constituait un enjeu politique d’une dimension exceptionnelle. Aussi, le Front Républicain demande-t-il à Macky Sall d’instaurer le dialogue social et sollicite les syndicats, particulièrement celui  des enseignants en vue de sauvegarder les intérêts de l’école Sénégalaise et de l’enseignement supérieur par des revendications certes légitimes mais raisonnables.

Mouhamadou BA

À voir aussi

Dialogue sans l’opposition significative Le « monologue » d’Aly Ngouille Ndiaye

Le dialogue national s’ouvre aujourd’hui entre le pouvoir, une partie de l’opposition et de la …

GO : Jules jugé par une ‘’con-sœur’’

Les conneries, c’est comme les impôts. On finit toujours par les payer. Ainsi, quand une …