Confidences

Affaire Thione Seck : la vérité des PV

  • Date: 10 juin 2015

Jusqu’ici, l’affaire Thione Seck ressemblait à un conte de… faits. Mais, les Pv, établis par la Section de recherches de la gendarmerie, mettent à nu un vaste réseau de trafic de faux billets. La filature fut longue et éprouvante. Au bout de leurs investigations, les hommes du Commandant Issa Diack, patron de la Section de recherches, ont réussi à démanteler ce gang présumé de trafiquants dont les chefs d’orchestre sont Thione Seck et Alaye Djiteye, placés sous mandat de dépôt pour association de malfaiteurs, blanchiment de capitaux, contrefaçon de signes monétaires ayant cours légal.

Face aux enquêteurs, le lead vocal du Raam Daan a servi un concert de dénégations. Mais, on a trouvé évidemment chez lui 50 millions d’euros de faux billets (plus de 32 milliards F Cfa). C’est, dit-il, le prix payé par un promoteur gambien vivant en Suède pour effectuer 105 concerts à travers le monde. Thione en super star… Le Quotidien publie in extenso les Pv d’audition des mis en cause !

GENDAREMERIE NATIONALE PROCDURE D’ENQUETE DE FLGRANCE
SECTION DE RECHERCHE
PROCES VERBAL DE SYNTHESE
Procès-verbal nO286 du 27. 05.2015

ANALYSE ET REFERENCE : Arrestations de Thione SECK alias Thione Ballago Seck et Alaye DJITEYE pour association de malfaiteurs, blanchiment d’argent pour les deux et successivement tentative de contrefaçon de signe monétaires ayant cours légal, contrefaçon de signe monétaire ayant cors légal et corruption active d’agent de la force publique.
Faits prévus et réprimés par les articles 238, 119 et 161 du Code pénal -La loi 2004-09 du 06 février 2004.

L’AN DEYX MIL QUINZE LE VINGT HUI MAI
Nous soussigné : Issa Diack, Chef d’escadron, commandant de la Section de recherches, en résidence à la Caserne Samba Diery DIALLO à Dakar
Vu les articles15 à 18 et 45 à 59 du Code de Procédure pénale;
Rapportons les opérations suivantes que nous avons effectuées, agissant conformément aux ordres de nos chefs

1 PREAMBULE
Depuis plus d’un mois, des renseignements recoupés font état d’un important réseau de confection de faux billets de banque. Ils ont précisé que ce réseau était constitué principalement d’Abou Shérif SAKHO et d’un certain Derick sans autres précisions. L’exploitation de ce renseignement a fait apparaitre que ce groupe prévoyait de produire une quantité importante de faux billets au profit de monsieur Thione SECK, artiste compositeur.
Le 27 MAI 2015, vers 11heures, alors que la bande s’est donnée rendez-vous à la station essence ELTON de la foire, un plan d’action a été immédiatement déclenché aux fins d’identifier et d’interpeller les ms en cause.
A cet effet, nous avons procédé à ce qui suit :

2-EXPOSE DES MOTIFS
La fabrication, la contrefaçon, la falsification, l’altération ou coloration de signes monétaires sont devenues une activité très prisée au Sénégal par centaines de personnes et surtout de nationalité étrangère établies au Sénégal. Pour lutter contre ce fléau insidieux et préjudiciable à l’économie sénégalaise, la piste de renseignement a été privilégiée et orientée vers des secteurs de prédilection des trafiquants.
Depuis le début du mois de mai 2015, des rencontres fréquentes ont eu lieu entre monsieur Thione SECK et Abu Shérif SAKHO alias Dou dans le but de finaliser le projet de confection de faux billets de banque. C’est ainsi que monsieur SECK devait financer l’opération alors que monsieur SAKHO devait se charger de trouver un technicien pour le “lavage” des billets. Monsieur Thione SECK aura à débourser, a plusieurs reprises, de l’argent pour l’acquisition de produits et de coffres forts. L’opération devait être finalisée le 27 mai 2015 dans la soirée. Etant au courant qu’une rencontre était prévue entre les différents acteurs, dans la matinée, nous avons précédé successivement ainsi qu’il suit :

3 -Enquête
Le 27 mai 2015, vers 11heures, une équipe d’observation et de surveillance de la section de Recherches était déployée aux alentours du domicile de Thione SECK à Ouest Foire. Quelques minutes après notre mis en place, monsieur Thione SECK est arrivé au niveau de la station ELTON à bord d’un véhicule 4X4 de couleur noire. Il est descendu de sa voiture et s’est dirigé vers un véhicule 4X4 de couleur blanche qui l’attendait sur les lieux. Il a remis aux deux individus à bord un sac noire avant de repartir.
Le même jour, vers 18 heures, un véhicule de marque Ford immatriculé Dl 0120 DC, fortement soupçonné d’avoir fortement à bord de trafiquants de faux billets de banque a été suivi jusqu’au domicile de Thione Ballago SECK. Dit véhicule est reparti après que les deux occupants aient échangé verbalement et discrètement avec Thione Ballago SECK. Une filature a été engagée. Après avoir déposé une personne plus tard identifiée comme étant Chérif SAKHO au niveau des deux voies de liberté 6, le véhicule filé prend la direction de nord foire. Il se dirige vers les deux voies de Liberté 6 et débarque la deuxième personne à bord à hauteur de la boutique “UNO” avant de continuer pour se garer devant une maison au niveau de front de terre. Il entre et ressort avec un sac et un fut en caoutchouc bleu qu’il embarque dans la malle du véhicule. Il démarre en direction de liberté 6 puis se dirige vers Ouest foire. Profitant de l’embouteillage sur la VDN, le véhicule a été stoppé et le conducteur interpellé. Il s’agissait du technicien malien répondant au nom d’Alaye DJITEYE, professionnel dans la confection de faux billets de banque. Il était porteur d’un sac contenant de faux billets en dollar. Aussitôt un transport a été effectué au domicile de Thione Ballago Seck où le malien s’était entretenu.

3-1 Progression des investigations
Un transport effectué le 27.05.2015 successivement chez Thione Ballago SECK puis aux appartements de Alaye DJITEYE.
Chez Thione Ballago SECK, une perquisition y a été effectuée et un sac contenant quarante trois paquets emballés avec un papier transparent portant des impressions de billet de cent euros a été découvert et saisis en plus d’une somme de vingt sept millions de FCFA (27.000.000) qui était dans un sacoche. Il a été également retrouvé dans un coffre fort une somme de cinq millions neuf cent un mille deux cent cinquante FCFA. A notre arrivée, nous avons été reçu par Thione SECK qui se trouvait dans son salon en train de suivre la télé. Après lui avoir indiqué l’objet de notre visite, il a été interpelé sur ses rapports avec DJITEYE. Il soutient n’avoir jamais vu ce dernier qu’il ne connait pas. Après avoir rappelé que Alaye DJITEYE s’était présenté à son domicile il y avait à peine 02 heures, il restait dans sa position, ignorant tout concernant Alaye DJITEYE. Ainsi nous lui avons informé que nous allons effectuer une perquisition dans son domicile. Dès qu’il a été informé de notre visite, Thione Ballago SECK est parti s’asseoir sur un sac qu’il tentait de dissimuler. Il ne se lèvera que sur forte insistance des gendarmes pour permettre de continuer les recherches. Il a été découvert que le sec sur lequel il était assis contenait de faux billets de banque en euro.
Interpellé sur l’origine de cette somme, il tergiverse et affirme que celle-ci, d’une valeur de cinquante millions (50 000 000) selon lui, une avance de 50% sur le payement d’une série de concerts que son groupe de musique le “Raam Daan” devait honorer en Europe.
Nous notifions à Thione SECK sa garde à vue pour Association de malfaiteurs, blanchiment d’argent et tentative de contrefaçon de signes monétaires ayant légal cours légal et le conduisons à la Section de recherches. Simultanément, une équipe s’était rendue avec Alaye DJITEYE à la cité MIXTA où il détient 02 appartements pris en location. En sa présence constante, une perquisition y a été effectuée, séparément et nos recherches dans les dits appartements n’amènent la découverte d’aucun indice susceptible de servir à la manifestation de la vérité.
Interrogé sur le lieu où il confectionne les faux billets de banque, il hésite et il décide à nous amener à son appartement pris en location au Front de terre que nous avion déjà repéré. Toujours en sa présence constante une perquisition y a été effectuée . L’appartement est composé de deux chambres , une cuisine et une salle de bain. L’une de chambre servait de laboratoire. Il a été découvert des faux billet en euro et un arsenal de matériel ‘, produits, liquides et d’appareils destinés à confectionner des faux billets. Dits matériels, les faux billets et une somme de 8.480.000 francs CFA et 2050 euro en billets de 10 dont un de 50 euros ont été saisis et mis sous scellés. No recherches dans le dit appartement n‘amène la découverte d’aucun autre indice susceptible de servir à la manifestation de la vérité. Au cours de la perquisition au niveau du front de terre, Alaye DJITEYI a proposé aux enquêteurs la somme de trois millions pour acheter sa liberté. Cette proposition est synonyme d’une corruption active qui a été notifiée à Alaye DJITEYE.
Nous mettons en garde à vue Alaye DJITEYE pour Association de malfaiteur, contrefaçon de signes monétaires ayant cour s légal, blanchiment d’argent et corruption d’agent de la Force publique a tive et le conduisons à la section de Recherches. Interrogés séparément sur les faits qui leur sont reprochés , Alaye DJITYE, san détours reconnait qu’étant au chômage, avait opté pour duper les gens « pour pouvoir manger ». Il soutient avoir scanné des billets en dollar et en euros qu’il proposait à ses clients moyennant des sommes variant entre 2 0.000 -300.000 jusqu’à 1.000.000 francs FCFA. En bon trafiquant de faux billets, il nie avoir une quelconque relation avec Thione SECK. Interpellé sur sa descente chez lui dans l’après midi de son interpellation, il reconnait s’être rendu au lieu indiqué avec un courtier du nom de Chérif SAKHO à la recherche d‘u n appartement à louer.
La fouille de répertoires téléphoniques attestent que Thiene SECK et Alaye DJITEYE entretiennent des relations. Ce qui justifie qu’ils aient réciproquement enregistré leur numéro de téléphone dan leur répertoire respectif. Alaye DJITEYE reconnait être le propriétaire du laboratoire où il scanne des billets en euros ct en dollars au profit de ses clients moyennant une somme d’argent. Ce faisant se rend coupable de faits de contre façon de signes monétaire ayant cours légal. Les somme de 8. 480.00 0 francs fa et 2050 euro trouvées dans son laboratoire représentant le produit ses prestations est une source de revenue illicite révélatrice d’un blanchiment d’argent.
Entendu le 28.05.2015 sur la provenance de faux billets trouvé dan son salon, Thione SECK déclare avoir reçu cette somme d‘un certain Joachim CIS’E, un gambien représentant une structure dénommée Gambian new vision qui lui avait proposé une tournée européenne de 06mois 15 jours avec 105 concerts. Il soutient avoir reçu des coupures de100 euros bien emballés dans des sachets en plastique. Il reconnait n’avoir ni ouvert, ni désemballé ni déchargé une au si importante somme d’argent qu’il estime à50.000.000 d’euros,
La légèreté qui entoure cette remise, l’impossibilité pour Thione SECK de donner les coordonnées de Joachim C1SSE, de la structure Gambian new vision et de présenter un contrat justifiant l’acompte qu’il a reçu s’ajoutant au fait qu’il ignore que c’était des faux billets alors qu’il s’apprêtait à jeter les deux billets qu’il avait récupérés dans le sac et gardait ans sa poche au cour de la perquisition, confortent les faits qui lui sont reprochés. Ceci atteste que Thione SECK était dan une démarche de contrefaire des signes monétaires ayant cours. Dites coupures de 100 euros (papiers verts) équivalant à un montant estimé à 50.000. 00 d’euros atteste que Thione SECK avait l’intention de contrefaire des signes monétaires et que la résolution d’agir était prouvée par la détention secrète de ces coupures. Son projet n’a pas abouti et a été suspendu par la perquisition et saisie effectuées chez lui par les gendarmes qui lui ont empêché d’accomplir son acte. De ce fait, Thione SECK se rend coupable des faits de tentative de contre façon de signes monétaires ayant cour légal.
Contrairement aux allégations d’Alaye DJETEYE, Thione SECK reconnait “être entretenu verbalement avec lui devant sa maison ct téléphoniquement pour lui indiquer une maison à louer. S’interrogeant sur les moyens par lesquels Thione SECK a obtenu le numéro de téléphone de Alaye DJITEYE et de l’affinité qui soutend leur relation téléphonique, il ressort que ces derniers se connaissent bien et entretiennent des relations. Il a été trouvé chez Thione SECK la somme de 27.000.000 francs Cfa dans un sac et 5.901.250 de francs Cfa dan un coffre -fort dont il peine à justifier leur origine licite. Thiene SECK a finalement refusé de répondre aux question s des enquêteurs.
Les tergiversations des mis en cause qui se contredisent sur leurs relations, rencontres et contact s confortent leur mauvaise foi d’autant plus qu’une simple et seule rencontre fortuite ne justifie point leur échange de numéro de téléphones et leur relation téléphonique. Pour masquer leur complicité, ils sont contraints souvent à revenir sur leurs propos ou servir une réponse évasive aux que questions qui concernent leur relations. Au terme des perquisitions et saisies effectuées dans le domicile et le véhicule de Alaye DJITEYE les sommes de 257.900 dollars-1.405.700 euros et 23 paquets contenant des billets vert avec DJITEYE et 43 paquets de même nature avec Thione SECK ont été répertoriés et états situations joint) (Voir pièces nO11-12-16) , .¬

3-2 Eléments constitutifs:
Alaye DJITEYE et Thione, SECK ont échangé de numéros de téléphone et ont eu une relation téléphonique. Alaye DJITEYE s’est rendu chez Thione SECK avec une connaissance qu’il ont en commun en la personne de Shérif SAKHO et se sont entretenus de vive voie devant la maison de Thione SECK. Des faux billets en dollars et en euros ont été découverts aux domiciles des mis en cause en plus du laboratoire de confection de faux billets tenu par Alaye DJITEYE dans un de ses appartements pris en location au Front de Terre.
Les sommes d’argent produits des activités de confection de faux billet trouvées au laboratoire de Alaye DJITEVE et celles d’ origine injustifiée découvertes chez Thione SECK. La proposition d’Alaye DJITEYE qui invitait les enquêteurs à prendre 3.000.000 de francs et de le laisser partir. Cette somme sera portée par la suite à 5,000.000 F Cfa.
Le flou qui couve leur activités illicite, source de leurs revenu, l’ignorance et parfois l’oubli des noms de leurs partenaires qu’ils connaissent depuis longtemps mais semblent ignorer leurs coordonnée sont révélateurs du caractère occulte de leurs activités. Leurs tergiversations édifient sur une démarche propre à la corporation des trafiquants de faux billets. Tous ce éléments compromettants justifient les fait délictueux qui leur sont reprochés.

3-3 Preuves matérielles:
-Les scellés des faux billets d’euro, du matériel de confection desdits billets, trouvés lors des différentes perquisition chez les mis en cause (Voir planches photographiques)

-Le faux : rapport d’analyse des gravure des billets de banque, établi par Alaye DITEYE
-Le conditionnement des coupures de papiers verts trouvés chez les l’es mis en cause est identiques. (voir planche photographique et les saisies).
-Le laboratoire de contre façon de signes monétaires ayant cours légal appartenant il Alaye DJlTEYE si au front de terre avec un arsenal propre à la contrefaçon.
-Les sommes d’argent trouvées et saisis provenant d’activité illicite pour Alaye DJITEYE et de source inconnue, injustifiée trouvées chez Thione SECK.

A stade de notre enquête, force est de constater que les personnes mises en cause partagent une activité compatible ou complémentaire pouvant se rapporter an trafic de faux billets de banque d’où elles peuvent tirer subséquemment une source de revenu .
Thione SECK alias Thione Ballago SECK et Alaye DJITEYE sont coupables d’association de malfaiteurs, blanchiments d’argent pour le deux et successivement tentative de contrefaçon de signes monétaires ayant cours légal et contrefaçon de signe monétaire ayant cours légal, corruption active d’agent de la force publique.
Mesures prises : -Mesure de garde à vue à l’encontre de deux (02) personnes -Saisies de matériels destines à la fabrication de faux billets el des sommes d’argent -Trois requittions ont été séparément envoyées à la BCEAO pour l’authentification de faux billets de banque, ta SGBS pour solliciter le relevée de compte de Alaye DJITEYE et à la SONATEL pour les numéros de téléphones des mis en cause et de Chérif SAKHO, recherché.
Avis transmis : Aux autorités judiciaires;
-Le 27.05.2015 après les arrestations des mis en cause, nous avons informé Monsieur le Procureur de la République à Dakar qui a suivi téléphoniquement avec nous le déroulement des investigations. Nous lui avons ensuite adressé les messages n? 240/TO du 27.05.2015 pour information sur la garde à vue des 02 personne.
Aux autorités hiérarchiques: De comptes rendus réguliers ont été adressés au commandant de Ia gendarmerie territoriale au fur et à mesure du déroulement de nos investigations.
Concours reçu : Le Concours de Ia Brigade de Gendarmerie de la foire a été sollicité pour sécuriser l’opération de perquisition chez Thione Ballago SECK.
Mention: Qu’il apparait que monsieur Thione SECK a volontairement investi dans la confection des faux billets de banque. Il s’est associé avec Abou Cherif SAKHO qui s’est chargé de trouver un technicien pour laver les billets Même si ce procédé n’est pas approprie pour produire de faux billets, son intention de s’en procurer ne fait aucun doute. Si son entreprise n’est pas arrivée à terme c’est pour des raisons indépendantes de sa volonté.
Que les recherches concernant Chérif SAKHO alias Dou se poursuivent et tout fait nouveau fera l’objet d’une procédure. Les téléphones portables des mis en cause sont gardés à l’unité pour exploitation
Les impératifs imposés par le Code de Procédure Pénale quant aux délais de garde il vue ne nous ont pas permis de mener en profondeur toutes le investigations requises qui nécessitent beaucoup plu de temps pour déceler d’ éventuels complices, les avoirs de blanchisseurs d’argent en vue de leur saisie éventuelle
Qu’il apparaît que monsieur Thione ECK a volontairement investi dans la confection de faux billets de banque. Il s’est associé avec Abou Cherif SAKHO qui s’est charge de trouver un technicien.
Interrogé sur le lieu où il confectionne le faux billets de banque il hé ire et dé ide à nous amener à 11 appartement pris en location au Front de terre que nous avions déjà repère. Toujours en sa présence constante, une perquisition y a été effectuée. L’appartement est composé de deux chambres, une cuisine et une salle de bain. L’une des chambres servait de laboratoire . Il a été découvert des faux billets en euro et un arsenal de matériels, de produits. liquides et d’appareils destinés à confectionner de faux billets. Dit matériels, les taux billets et une somme de 8. 480 000 franc CFA et 2050 euros en billet de 100 dont un de 50 euros ont été saisis et mis sous scellés. Nos recherches dans lesdits appartements n’amènent la découverte d’aucun autre indice susceptible de servir à la manifestation de la vérité. Au cours de la perquisition au niveau du front de terre, Alaye DJITEYE a proposé aux enquêteurs la” somme de trois millions pour acheter a liberté. Cette proposition est synonyme d’une corruption active qui a été notifiée à Alaye DJlTEYE.

Nous mettons en garde à vue Alaye DJITEYE pour Association de malfaiteurs, contrefaçon de signes monétaires ayant cours légal, blanchiment d’argent et corruption d’agent de la force publique active et le conduisons à la section de Recherches. Interrogés séparément sur les faits, qui leur sont reproché Alaye DJITEYE, sans détour reconnaît qu’étant au chômage, avait opté pour duper les gens {(pour pouvoir manger ». Il soutient avoir scanné des billets en dollars et en euros qu’il proposait à ses clients moyennant des sommes variant entre 200.000, 300.000 jusqu’à 1.000.000 francs CfA . En bon trafiquant de faux billets , il nie avoir une quelconque relation avec Thione SECK. Interpellé sur sa descente chez lui dans l‘après midi de son interpellation, il reconnait ‘ être rendu au lieu indiqué avec un courtier du nom de Chérif SAKHO à la recherche d’un appartement à louer . La fouille des répertoires téléphoniques attestent que Thione SECK Alaye DJITEYE entretiennent des relations . Ce qui justifie qu’ils aient réciproquement enregistré leur numéro de téléphone dans leur répertoire respectif. Alaye DJITIEYE reconnait être le propriétaire du laboratoire où il scanne des billets en euros et en dollars au profit de ses clients moyennant une somme d’argent. Ce faisant se rend coupable des faits de contrefaçon de signes monétaire ayant cours légal. Les sommes de 8.430.000 franc Cfa et 2050 euros trouvées dans son laboratoire représentant le produit de se prestations est une source de revenue illicite révélatrice d’un blanchiment d’argent. Entendu le 28.05.2015 sur la provenance des faux billets trouvé s dans son salon. Thione SECK déclare avoir reçu cette somme d’un certain Joachim CISSE, un gambien représentant une structure dénommée Garnbian new vision qui lui avait proposé une tournée européenne de 06 mois 15 jours avec 105 concerts. Il soutient avoir reçu des coupures de 100 euros bien emballées dans de sachets en plastique, Il reconnait n’avoir ni Ouvert, ni désemballé ni déchargé une aussi importante somme d’argent qu‘il e time à 50.000.000 d’euros.
La légèreté qui entoure cette remise, 1 impossibilité pour Thione SECK de donner les coordonnées de Joachim CISSE, de la structure Gambian new vision et de présenter contrat justifiant l’acompte qu’il a reçu s’ajoutant au fait qu’il ignore que c’était des faux billets alors qu’il s‘apprêtait à jeter le deux billets qu’il avait récupérés dans 1 sac et gardés dans sa poche au cour de la perquisition, confortent les faits qui lui sont reproches . Ceci atteste que Thione SECK était dans une démarche de contrefaire des signe monétaires ayant cours. Dite coupures de 100 euros (papiers verts) équivalant à un montant estime à 50. 000.000 d’euros atteste que Thione SECK avait l’intention de contrefaire des signes monétaires et que sA résolution d’agir était prouvée par la détention secrète de coupures. Son projet n’a pas abouti et a été suspendu par la perquisition et saisie effectuées chez lui par les gendarmes qui lui ont empêché d’accomplir son acte. De ce fait, Thione SECK se rend coupable des faits de tentative de contre façon de signes monétaires ayant cours légal.
Contrairement aux allégations d’Alaye DJITEYE, Thione SECK reconnait s’être entretenu verbalement avec lui devant sa maison et téléphoniquement pour lui indiquer une maison à louer. S’interrogeant sur les moyens par lesquels Thione SECKa obtenu e numéro de téléphone de Alaye DJITEYE et de l’affinité qui soutend leur relation téléphonique: il ressort que ces dernier se connaissent bien et entretiennent des relations. Il a été trouvé chez Thione SECK la somme de 27.000.000 francs Cfa dans un sachet 5. 01.25 de francs Cl.1 dans un coffre-fort d nt il peine à justifier leur origine licite.

IV -CLÔTURE
L’enquête effectuée a permis de réunir des indices graves et concordants en l’encontre de Thione SECK alias Thione Ballago SECK et Alaye DJITEYE pour Association de malfaiteurs, blanchiments d’argent pour les deux et successivement tentative de contrefaçon de signe monétaires ayant pour légal et contrefaçon de signe monétaires ayant cour légal et corruption active d’agent de la force publique. Faits prévus et réprimés par les articles 2. 8 et 119 et 161 du code pénal et la loi 2004-09 du 06 février 2004.
Conformément aux instructions de Monsieur le Procureur de la République à Dakar. ils seront mis en route le 29 Mai 20 15, pour être conduits devant ce magistrat auquel nou ferons parvenir la procédure constituée en double comme le détail figure au bordereau d’envoi.
Fait et clos à Dakar, le 29 Mai 2015
LE DIRECTEUR D’ENQUETE

Thione SECK: né le 12 Mars 1955 à Dakar, fils de Cheikh et de Maguette NGOM, marié à une épouse et père de 09 enfants, non recensé pour le service militaire actif, décoré de l’ordre national du mérite, chevalier des arts et des lettres, se disant sans condamnation, artiste domicilié sur la VDN Ouest Foire Villa N° 16 téléphone 77.662.80.00-33.820.53.70 qui déclare à 01h 27 mn
Je suis au courant de l’objet de votre enquête sur laquelle ma déposition est requise. En effet, j’ai reçu un coup de fil il y a 16 jours de cela venant de la Suède . Dans cet entretien téléphonique, il m’a dit qu’il m’appela au nom d’une structure dénommée Gambian new vision et qu’à ce titre, il me proposait un contrat d’une tournée européenne de 6 mois 15 jours pou r 105 concerts . Je lui ai posé la question à savoir s’il avait les moyens financiers pour organiser cela et mon correspondant de me préciser qu’il était à même de le faire et que j’en saurai s quelque chose . Il ajoute cependant que c’est à moi de prendre en charge les frais d’hôtel, les billets d’avion à partir de Dakar mais aussi ceux reliant les pays ou les différents concert s doivent se dérouler . Aussi que ce serait à moi de prendre en charge les perdiems des musiciens pour un montant de 45 euros jours pour 18 musiciens . Mon correspondant de rajouter qu’il allait m’envoyer le représentant Joachim CISSE qui va venir me remettre l’acompte étant entendu que l’argent est sur place à Dakar. Suite à leur proposition, je leur ai fixé un montant de 120.000.000 d’euros vu que je devais prendre en charge les frais précisés ci haut. Suivant ma proposition, il m’a demandé d’enlever les 20.000.000 d’euros et d’arrêter la somme à 100.000.000 d’euros ce à quoi j’ai été d’accord vu que la proposition était intéressante . Une semaine après, sans me souvenir de la date, quelqu’un se disant Joachim CISSE dont j’avais retenu le nom s’était présenté à mon domicile à bord d’une 4X4 immatriculé en Gambie. Lorsque je l’ai reçu, il a confirmé l’existence de mon entretien téléphonique précisé plus haut et que je serais content car il allait en faire une tournée grandiose et inoubliable . Suite a cet entretien, Mr Joachim CISSE m’a dit qu’il va aller dans son véhicule pour amener l’argent constituant l’acompte. Il se rendit au dit véhicule et revint avec un sac de couleur grise qu’il pose devant moi dans mon salon . Lorsque j‘ai ouvert le sac, j’ai vu des liasses de billets en coupure de 100 euros bien emballé avec du plastic. Et comme je reconnais bien le billet de 100 euros qui était visible, j’ai gagné confiance et ai refermé le sac. Je l’ai laissé dans un coin de mon salon . Je tiens à préciser que j’ai laissé le sac dans un coin dans mon salon, je ne l’ai pas caché dans une chambre ni sur la terrasse, ni dans un trou. Je l’ai laissé sur une position visible. Après cette remise, Joachim CISSE est reparti à bord de son véhicule après m’avoir précisé que les membres de Gambian New Vision seront au Sénégal dans les 8 jours à venir pour signer le contrat. Tout de même mon sixième sens m’a alerté un instant est-ce que cela n’est pas un piège et je me suis posé la question à savoir est-que c’est vraiment sérieux . Mais rapidement , l’idée
m’est sortie de la tête. Et c’est à cause de cela que je ne l’ai ni ouvert, ni désemballé ni déchiré le paquet et que l’argent y est resté pendant trois jours hors mis les deux billets verts vierges qui flottaient que j’ai récupéré pour mettre dans ma poche parce que ce n’était pas de l’argent? Aujourd’hui, je sais que c’est des faux billets après que les enquêteurs l’ont ouvert. Si je savais que c’étaient des faux billets, je m’en serai débarrassé pour que ceux-ci ne le trouvent pas dans mon bureau. J’ajoute aussi à ce récit les souvenirs que j’ai eus de ces deux messieurs qui m’appelaient souvent pour me demander si j’avais reçu l’acompte et de le rassurer que le contrat arrivera à terme.”

Question : Pourquoi lorsque les gendarmes vous ont exposé l’objet de leur visite, vous vous êtes dirigés vers le coin ou se trouvait le sac contenant les faux billets?
Réponse : c’est parce que j’étais surpris et par désespoir, je me suis assis sur le sac pour ne pas que les gendarmes le découvrent.

Question : vous soutenez que vous ignoriez le contenu du sac alors même que vous avez empoché deux faux billets que vous avez tenté de jeter par-dessus la fenêtre? Comment expliquez-vous cela?
Réponse: je n’ai plus rien à dire.

Question: quelle était la destination des faux billets trouvés sur votre personne?
Réponse: je n’ai rien à dire .

Question: A l’ouverture du sac, nous avons remarqué des billets en apparence faux interrogé sur cela, vous avez soutenu le contraire à savoir qu’il s’agit de vrais billets de 100 euros. Quel commentaire faite vous de cela?
Réponse: je n’ai pas de commentaire à faire.

Question: connaissez vous le nommé Chérif SAKHO alias Don et DJITEYE Alaye? Si oui quel rapport entretenez-vous avec ces derniers?
Réponse: je n’ai pas de commentaire à faire . Autant vous avez le droit de me poser des questions, autant j’ai le droit de ne pas répondre.

Question : pourtant les enquêteurs vous ont vu en compagnie de ces gars pendant presque la moitié de la journée. Quelle explication donnez-vous à cet état de fait?
Réponse: je n’ai pas de réponse à cela.

Question: vous avez soutenu dans votre déposition ne pas connaitre les nommés Cherif Sakho et Djiteye Alaye. Être-vous prêt à être confronté à ces derniers pour une bonne manifestation de la vérité.
Réponse: je suis malade, je souffre d’une insuffisance rénale et je suis diabétique . Je ne répondrai plus à vos questions.

Question: lors de la perquisition des locaux qu’occupe Alaye, nous avons découvert les même coupures de faux liasses de billet en euro que celles trouvés chez volis. Quel commentaire faite vous de cela?
Réponse: je n’ai pas de commenta ire à faire.

Question: comment expliquez vous que vous ne connaissez pas Alaye alors que votre numéro de téléphone se trouve dans le sien sous le cigle XTBS?
Réponse : je n’ai pas de commentaire.

Question: est ce que le fait de ne pas répondre est synonyme de reconnaissance des faits à vous reprocher .
Réponse : pas de réponse.

Question: l’exploitation des appels émis et reçus attestent que vous avez communiqué dans la nuit du 26 au 27 Mai 2015 à 01 heures 44 minutes. Persistez-vous à dire que vous ne connaissez pas cet individu?
Réponse : pas de réponse.

Question: Avez-vous autres chose a déclaré?
SIR:
C’est tout ce j’ai à déclarer .

Le même jour à 03 heures 25 minutes.

Lecture faite par moi de la déclaration ci-dessus, en laquelle je persiste et n’ai rien à y ajouter ou à y retrancher.
NOTIFICATION DE LA GARDE A VUE : Vu l’article 55 du Code de procédure pénale: Nous trouvant à l’unité, faisons comparaître devant nous la personne ci-dessus dénommée , lui notifions l’article 55 du Code de procédure pénale, en raison des indices graves et concordants laissant présumer qu’elle a commis des délits de Association de malfaiteurs Tentative de contrefaçon de signes monétaires ayant cours légal à l’étranger et Blanchiment de capitaux, faits prévus et ‘réprimés par les articles 238 et 119 du code pénal et la loi 2004 -06 du 06 Février 2004 , elle est placée en garde en vue et en informons Monsieur le Procureur de la République à Dakar.

Procédant à l’enquête, réentendons Thione SECK qui déclare le 28 mai 2015 à 18 heures 06 mns
Donnant suite à ma déposition d’hier nuit, j’ai décidé de dire que j’ai remis à Monsieur Joachim CISSÉ qui m’a emprunté au nom de Gambian New Vision la somme de quatre vingt cinq millions (85.000.000) Frs. A l’origine, il souhaitait obtenir cent vingt millions (120.000 .000) Frs CFA comme argument, il disait que cet argent me sera restitué à leur arrivé à Dakar pour la finalisation du contrat. C’est maintenant que je me rends compte que j’ai été arnaqué. C’est quand j’ai passé ma première nuit de garde à vue que j’ai su qu’il y a un voile qui s’est levé car au moment ou je remettais l’argent je n’étais pas moi-même raison pour laquelle j’ai remis mon argent car j’estimais que ces billets étaient bons.

Question: Pouvez-vous mettre à notre disposition le numéro de téléphone avec lequel Badou KOMBE vous a appelé?
Réponse: Je n’ai pas pu enregistrer son numéro car je n’y croyais pas.

Question: Comment saviez vous que le sac contenait cinquante millions (50.000 .000) frs CFA?
Réponse: ils m’ont dit qu’ils allaient envoyer quelqu’un qui viendrait avec 50% du montant des cent millions (100.000.000) au lieu de cent vingt million (120.000.000) que je réclamais.

Question: leur avez-vous fais une décharge attestant que vous avez reçue montant?
Réponse: Je n’ai rien signé. J’ai dit à Joachim qu’on attende l’arrivée de ses partenaires pour qu’on se rende auprès de mes avocats pour la signature d’un contrat spécial. Et là, j’allais voir maitre Dialy KANE et maitre Ousmane SEYE pour la signature du contrat qui équivaut à ce montant.

Question : Pourquoi avez-vous décidé donc acceptez de recevoir l’argent alors qu’il n’y a pas de contrat ?
Réponse : Il ne m’a pas demandé de lui faire une décharge j’en ai profité pour qu’ils soient tous là pour que j’aille vers les avocats.

Question: Pouvez vous mettre à notre disposition les coordonnées de Joachim CISSÉ?
Réponse: Je n’ai juste retenu que le nom à travers les discussions que j’ai eu avec Badou KOMBE. Je n’ai pas ses coordonnées.

Question : Pourquoi avez-vous pas mis les cinquante millions (50.000.000) à l’abri.
Réponse : Je n’ai pas cherché à cacher là où je l’ai mis dans un coin de mon salon. Si je savais que les billets étaient faux je ne les aurais pas acceptés chez moi. Et vous les aurait pas trouvés.

Question : Avez-vous un document attestant que vous avez remis quatre vingt cinq millions (85 000 000 )
Réponse : Non je les ai remis sans réfléchir étant entendu que je n’étais plus moi même.

Question : Connaissez-vous l’identité de la personne que vous avez remis les quatre vingt cinq millions (85 000 000 )
Réponse : Joachim CISSE

Question : Êtes vous certain de son identité ?
Réponse : Je ne peux pas le prouver.

Question : Quel est l’objet de votre rencontre avec Alayé DJITEYE ?
Réponse : C’est une question à laquelle j’ai déjà répondu.

Question : Dans quelle circonstance l’avez-vous connu ?
Réponse: Je n’ai pas cherché à cacher l’argent là où je l’ai mis dans un coin de mon salon . Si je
savais que les billets étaient faux je ne les aurais pas acceptés chez moi. Et vous ne les aurais pas trouvés .

Question : Avez-vous un document attestant que vous avez remis quatre vingt cinq millions (85.000.000) ?
Réponse: Non je les ai remis sans réfléchir étant entendu que je n’étais pas moi-même
Observation : Monsieur Thione SECK a refusé de garder le silence refusant de répondre à toutes les questions posées par les enquêteurs

Le même jour à 19 heures 00 minutes.
Lecture faite par moi de ma déclaration ci-dessus en laquelle j’y persiste et n’ai rien à y changer à y ajouter ou ‘ cher.

L’An deux mil Quinze le vingt huit Mai à dix sept heures trois minutes

Nous soussigné : Aliou Ndiaye, Lieutenant, Officier de police judiciaire Marie Guy T.NIANG Officier police judiciaire Malick NGOM , AIC Officier police judiciaire

Jacob Boissy; MDL/C Agent de Police judiciaire en service à la section de Recherches, en résidence à.la Caserne Samba Diéry Diallo à Dakar. Vu les articles 15 à 20 et 45 il. 59 du Code de Procédure Pénale, nous trouvant au bureau de notre unité , procédons à.l’audition de :

PERSONNES CONCERNEES
Thione Seck dit Ballago (A): et Alayé Djitèye (B), qui déclarent:
« « « Nous trouvant à notre unité, procédons à.une mise en présence entre Monsieur Thione SECK dit Ballago qui est la parti e A et Monsieur Alayé Djitèye qui est la partie B.

QUESTION(B): Connaissez-vous monsieur Thione Seck ici présent?
REPONSE(B): Je ne le connais pas

Question (B): L’avez vous une fois vu ?
REPONSE(B): Non

QUESTION(B): Vous a-t-il une fois appelé ?
REPONSE(B): Non

QUESTION (B): Avez vous son numéro de téléphone ?
REPONSE(B): Non

Question (A): Connaissez-vous monsieur Alaye Djitèye ?
REPONSE (A) : Non, non, non mais je vous explique la façon dont je l’ai connu. Au moment ou je l’ai vu à l’angle de chez moi, il m’a trouvé là-bas et m’a demandé si je connaissais où il peut avoir un appartement. je lui ai répondu je ne pense pas qu’il y en a ici mais je pense qu’il doit y en avoir dans le coin. Sur ce, il m’a dit qu’il est un homme d’affaires et qu’il travaille beaucoup en Europe .

QUESTION(B): Confirmez-vous cette version de A?
REPONSE (B): J’ai parlé à un vieillard mai pas à M. Thione Seck.

QUESTION (B) : Connaissez-vous le nom du vieillard à qui vous avez parlé.
REPONSE (B) : Non.

QUESTION (A): M. Seck, comment se fait-il que ce M. Alaye déclare ne pas vous connaître alors que vous affirmez avoir cherché un logement pour lui’?
REPONSE (A): Je n’ai pas cherché, je lui ai promis que je vais envoyer les jeunes chercher un logement pour lui et nous avons échangé de numéro pour que si je trouve, je l’appelle.

QUESTION (B) : Avez-vous échangé de numéro avec M. Seck ?
REPONSE(B): Franchement je ne me rappelle plus.

QUESTION (B): Avez-vous une fois appelé Mr Seck pour vérifier s’il a un logement pour vous’?
REPONSE (B) : Non .

QUESTION (A) : Avez-vous appelé M. Alaye pour lui dire que vous avez trouvé le logement?
REPONSE (A) : Je l’ai appelé une fois pour lui dire que j’ai trouvé derrière chez moi, là où l’on vend de moutons, un logement ou c’est marqué A louer. Je l’ai informé et lui ai dit que je m’y rend rapidement pour avoir les renseignements qu’il faut. Il m’a dit je te rappelle parce que je suis trop occupé et il m’a rappelé le soir pour me remercier.

QUESTION (B): Vous êtes vous encore une fois rencontrés depuis ce jour?
REPONSE(B): Je n’ai jamais rencontré ce monsieur.

Signatures : Les personnes Entendues L’Officier de Police judiciaire

QESTION(B): Avez-vous rencontré hier M. Thione Seck ?
REPONS E (B): Non.

QUESTION(A): Avez-vous rencontré M ; Alayé Djiteye hier ?
REPONSE (A): Oui je l’ai rencontré à la station Elton en le taquinant et je pense même qu’il était ivre.

QUESTION (A): Connaissez-vous Abou Chérif Sakho ?
REPONSE(A): Oui.

QUESTION (A): Dans quelle circonstance?
REPONSE(A : Il fréquente le Penc mi .

QUESTION(A): Avez-vous de relations avec lui?
REPONSE(A): On n’a pas de relations particulières à part grand frère et petit frère.

QUESTION (A): Avez-vous quelque chose à ajouter ?
REPONSE (A) : J’avais refusé de faire une décharge bien que M. Cissé ne me l’a pas demandée.
REPONSE (B): Je parle du papier vert mais non pas de l’argent.
S.I.R: C’est tout ce que nous déclarons à 20 heures 45 minutes.
Lecture faite par nous de n ire déclaration ci-dessus, nous n’avons rien à y changer, a y ajouter ou à y retrancher.
Les personnes Entendues L’Officier de Police judîciaire

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15