POLITIQUE

AFFAIRES SONKO, PETRO-TIM, HCCT… Idy anticipe sur les arguments de campagne contre Macky

  • Date: 14 septembre 2016

A peine revenu de voyage, le patron de Rewmi, parti politique, n`a pas perdu de temps. Il a interpellé Macky sur les dossiers chauds de l`heure à savoir l`Affaire Ousmane Sonko pour demander sa réintégration, le Haut conseil des collectivités territoriales pour souhaiter qu`il soit dissout et la gestion des revenus du pétrole et du gaz pour espérer la mise en place d`un Conseil de surveillance.

Cette interpellation qui en dit long sur la désapprobation d`Idy par rapport aux orientations de Macky, est une façon pour le leader politique d`assumer son rôle d`un des principaux ténors de l`opposition. Idy ne veut pas laisser de répit au président Sall. Il lui a porté un coup à la dimension de la polémique née après les positions prises par les hautes autorités de ce pays sur ces différentes affaires.

Il anticipe, ce faisant, sur les différents arguments futurs de l`opposition qui vient de se regrouper dans une coalition nouvelle.

C`est dire que si d`ici les législatives de 2017 et même la présidentielle de 2019, le président de la République ne réoriente pas son action par rapport à ces dossiers, les Sénégalais devront se résoudre à les accepter comme principaux arguments de campagne contre Macky et ses alliés. Et pour cause
La révocation de Sonko a été qualifiée, par beaucoup, comme une sanction lourde et disproportionnée. Elle a touché certes un haut fonctionnaire mais aussi un homme politique, de surcroît un opposant dont le droit et surtout le devoir est d`ausculter et de critiquer l`action du gouvernement.

Tant que Sonko sera dans cette situation de sans-emploi, l`exploitation de son cas à des fins politique ne devra surprendre personne.

Il en est de même de ce Hcct dont nombre de Sénégalais doutent de l`opportunité de la mise en place.

Supprimer le Cena en pleine inondation dans le souci de faire des économies sur les deniers publics pour revenir instaurer une institution si budgétivore de 150 Conseillers sera une autre tâche noire de la gestion de Macky qui a démontré que l`intérêt des partisans et alliés est en train de prendre le pas sur celui des citoyens.

A tout cela s`ajoutent les affaires Petro-Tim, la Banque de Dakar et autres structures auxquelles son frère serait directement mêlé à la gestion.
Des conflits d`intérêt et la patrimonialisation des projets publics par la famille présidentielle qui rappellent des pays comme le Gabon, la Guinée équatoriale, etc.

Sur toutes ces questions, il sera difficile pour le camp au pouvoir d`apporter la réplique à ces arguments.

C`est dire qu`en espace de peu de temps, le pouvoir de Macky a donné des arguments de campagne en or à ses adversaires.

Idy et les ténors de l`opposition l`ont compris. L`ancien Premier Ministre vient de donner le ton.

A l`Etat actuel des choses, le pouvoir doit éviter deux choses importantes à nos yeux. La première est de tout faire pour ces types d`affaires comme celles de Nafy Ngom Keita ne se multiplient pas. Les Sénégalais aiment les martyrs et ont tendance à se mettre du côté des plus faibles dans ces types de batailles entre David et Goliath. Et Macky est bien placé pour le savoir.

L`autre argument important est d`harmoniser et de parfaire sa communication. Nous ne sommes pas de ceux qui pensent que la communication est une affaire de personne pour mettre sur le dos des défectuosités telle ou telle autre personne.

Nous sommes convaincus que la communication est une affaire de stratégies à mûrir et à mettre en œuvre.

Assane Samb

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15