Accueil / ACTUALITES / AG DES RETRAITÉS- Une rencontre sous tension

AG DES RETRAITÉS- Une rencontre sous tension

 Les retraités affiliés à l’Ipres étaient en Assemblée générale, ce week-end, à Saint-Louis. Une rencontre houleuse entre les membres qui  a failli virer aux coups de poing. En effet, si certains retraités dénoncent la mensualisation des pensions de retraite d’autres par contre apprécient vivement cette mesure.

La validation du bureau de Saint-Louis a été un véritable parcours du combattant pour les membres du bureau de l’Association des allocataires des régimes de retraite de l’IPRES qui a tenu son Assemblée générale, ce week-end, à l’espace des jeunes. Pour Fatou Thioune qui a parlé au nom de l’association, « les mécontents ont été préparés avant l’arrivée de la mission et leur revendication est illégitime car elle ne se pose sur aucun fondement ». À l’origine des contestations de certains membres de l’association, la mensualité des pensions que certains jugent inopportune contrairement aux membres du bureau qui soutiennent la décision du Conseil d’administration. « Il y a eu un projet de bureau qui a été discuté depuis novembre et nous sommes là pour valider le bureau au niveau des régions. Vous savez que la mensualisation a été préparée depuis plus de deux ans. Dans la sous-région et dans les autres pays développés, les retraités perçoivent leurs pensions chaque mois. Nous souhaiterons que ce que nous percevons en deux mois que nous le percevions une fois par mois. Donc, il n’y a pas eu  de problème dans ce sens. Vous savez qu’au Sénégal, les gens sont frileux. Même compte tenu de leurs âges, ils n’ont jamais été sérieux », martèle Fatou Thioune.

Et la chargée des relations avec les femmes de démentir les propos de certains membres qui stipulent que l’association agit sous les ordres de Racine Sy, Président du conseil d’administration de l’IPRES. « En ce qui concerne la mensualisation, nous n’avons pris aucune décision. C’est le Conseil d’administration qui a pris cette décision.  Cela n’a rien à voir avec le bureau d’aujourd’hui. Certains disent même que le bureau a été envoyé par Racine Sy. C’est archi-faux. Si on vous donne 100.000 francs tous les deux mois et qu’on vous donne 50.000 francs chaque mois, c’est la même chose », peste Fatou Thione. Poursuivant son propos, elle ajoute : « Dans toute la sous-région, c’est la mensualisation. Au fur et à mesure, nous allons voir comment revaloriser ces pensions. Je vous dis que tous ces gens qui s’agitent sont animés de mauvaise foi car le Pca n’a rien fait d’autre que d’appliquer une décision unanime ».

Pour les contestataires,  dirigés par Ibrahima Sow retraité des Unions des banques sénégalaises ex UBS, « la réunion n’a aucun sens car Racine Sy a trahi les retraités ». Et de renchérir : « Le chef de l’État doit prendre des décisions et arrêter ce lobby. Nous ne sommes pas avertis de la tenue de l’Assemblée générale. Nous avons constaté qu’avec la mensualisation, on a divisé nos pensions par deux, c’est une honte et une trahison. Cette mensualisation nous appauvrit. Nous n’accusons personne d’autre que le Pca, Mamadou Racine Sy, qui n’a pas discuté avec la base ».

Ousseynou Diop

À voir aussi

Wade ‘’jugé’’ devant le Barreau

Le Bâtonnier des avocats n’est pas content de la sortie de Me Wade, traitant d’escrocs …

Le Ps prend ses distances avec Khalifa Sall

Le Secrétariat exécutif national du Parti socialiste demande l’exclusion du maire de Dakar pour violation …