Accueil / FAITS DIVERS / Agression à Arafat Thiam condamné pour avoir lacéré avec une lame le visage de Bamba Diagne

Agression à Arafat Thiam condamné pour avoir lacéré avec une lame le visage de Bamba Diagne

6 mois, dont 2 de prison ferme, c’est la sentence prononcée contre le prévenu Moustapha Thiam. Ce dernier a comparu, hier, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar pour répondre du délit de coups et blessures volontaires avec une incapacité temporaire de travail de 8 jours.

Il ressort des débats d’audience que le mis en cause est un ivrogne qui fréquente un bar à Arafat, un quartier populeux situé à Grand-Yoff. Et le jour des faits, raconte le plaignant Cheikh Ahmadou Bamba Dieng, alors qu’il raccompagnait une amie, ils ont été interceptés par Moustapha Thiam. Il est sorti de nulle part pour arracher une chaine en argent que portait le plaignant. « Lorsqu’il a arraché la chaine, j’ai automatiquement riposté en la reprenant. Des personnes sont intervenues et mon amie n’avait que ses yeux pour observer le déroulement de la scène. Je ne le connais pas et je ne l’ai jamais vu », a déclaré Cheikh Ahmadou Bamba Dieng. A l’en croire, le mis en cause lui a lacéré le visage avec une lame lors de cette bagarre. Entendu à son tour, Moustapha Thiam a soutenu qu’il n’a pas eu d’altercation avec Dieng. « J’étais assis devant le bar en train de boire de l’alcool. Quand il m’a dépassé, nous avons eu une altercation et on nous a séparés », a-t-il dit. Avant de continuer : « Bamba est allé appeler un autre garçon qui vend du yamba pour m’attaquer. C’est ainsi que j’ai cassé une bouteille. Il m’a même blessé avec un tesson et j’ai riposté en lacérant son visage avec une lame que j’ai ramassée par terre ».

Pour se dédouaner, le mis en cause a ajouté qu’il était sobre lors de leur bagarre. Il était maître de ses actes. Le plaignant a juste bandé son corps pour tenter d’aggraver l’affaire. Pour sa part, l’avocat de la partie civile, Me El Mamadou Ndiaye, a commencé par souligner la mauvaise foi du mis en cause. « Le prévenu avait commencé par nier les faits avant de les reconnaître. Les blessures sont réelles et la preuve, il y a un certificat médical avec une incapacité temporaire de travail de 8 jours », a dit la robe noire, selon qui les faits sont réels. Ainsi, a-t-il demandé au prévenu de leur allouer la somme de 300.000 FCFA en guise de dommages et intérêts. Et pour la peine, l’avocat se contente de celle que va requérir le parquetier. Invité justement à prendre la parole, le maître des poursuites a soutenu que les faits d’une telle gravité méritent une sanction exemplaire. « Le prévenu a atteint la victime un peu partout, notamment au cou. C’est la raison pour laquelle je sollicite de le déclarer coupable en le condamnant à un an ferme », a requis le représentant du ministère public. Sans avocat, le prévenu a présenté ses excuses au tribunal et au plaignant. Malgré cela, il a été déclaré coupable avant d’être condamnée à 6 mois dont 2 mois ferme. Le tribunal lui a ordonné également d’allouer à la partie civile la somme de 300.000 FCFA à titre de dommages et intérêts.

Cheikh Moussa SARR

À voir aussi

Thiès : Le corps d’un bébé découvert dans un dépôt d’ordures

Horreur à Thiès. Le corps sans vie d’un nouveau-né de sexe masculin,  a été découvert …

Les agresseurs du policier risque 15 ans ferme

A bord de leur scooter, Babacar et Cie agressaient les honnêtes citoyens. Malheureusement pour eux, …