téléchargement

AHMED KHALIFA NIASSE « Au Sénégal, il y a des écoles de Djihadisme (…) »

Malgré tous les efforts consentis pour la lutte contre le terrorisme par l’État du Sénégal, Ahmed Khalifa Niasse semble douter de la volonté politique de celui-ci à combattre le Djihadisme. Invité de l’émission « Le débat africain » sur Rfi, ce dimanche, le marabout politicien, ancien ministre d’État a fait des révélations à donner le tournis. Pour lui, Macky Sall a deux discours : « le discours de Charlie et celui de la mosquée terroriste de Dakar ».

Dans un contexte où plusieurs dizaines de jeunes sénégalais ont rejoint l’État islamique, le marabout Ahmed Khalifa Niasse rapporte qu’au Sénégal « il y a des écoles de Djihadisme financées par l’Arabie Saoudite et adoubées par l’État ». Et dans ces écoles, dit-il, « il y a une mouvance qui enseigne comment tuer les autres ».

D’ailleurs, ces départs des jeunes pour l’État islamique ne seraient qu’une « ramification de ces écoles que le Président cautionnerait » si l’on en croit l’ancien ministre d’État sous Wade. Il en veut pour preuve la célébration, l’année dernière, par Macky Sall de la prière de la Tabaski dans une mosquée wahhabite sise sur l’Avenue Malick Sy.

Apparemment très sûr de lui, malgré le rappel du Commissaire divisionnaire de police, Pierre Mendy, Directeur de la surveillance du territoire qu’ « il n’y a pas une complaisance de l’État », le marabout a tenté d’argumenter : « Lorsque le Président saute 1000 mosquées pour aller prier dans  une mosquée, c’est un message. Le message c’est qu’il légitime ce que font ces gens-là, c’est une sorte de repentance pour lui par rapport à Charly Hebdo ». Pour M. Niasse, « Il (le chef de l’État) a fait ça, c’était un mal, il fait un bonus pour compenser le mal ».

Moussa KEITA

Voir aussi

images

POUR LE DEVELOPPEMENT DE LA LOCALITE « And Défar Parcelles » s’engage

Journées de consultations gratuites, sensibilisation des populations, sont, entre autres, les activités qui ont été …