aida ndiongue md

Aïda Ndiongue placée sous contrôle judiciaire : Me Seydou Diagne dénonce l’acharnement de l’Etat

A peine relaxée par le juge du tribunal correctionnel de Dakar, l’ex6sénatrice libérale Aïda Ndiongue a été placée sous contrôle judiciaire, hier, par le juge d’instruction de la Cour de répression de l’enrichissement illicite. Un de ses avocats parle «d’acharnement de l’Etat sur un adversaire politique».

Aïda Ndiongue répond à la Crei. C’est hier, vers 11 heures qu’Aïda Ndiongue est arrivée dans les locaux de la Crei, à bord d’une voiture 4X4, sous un important dispositif sécuritaire. De blanc vêtue, elle a été entendue par le juge d’instruction. Au sortir de cette audience, Me Seydou Diagne, un de ses avocats, a informé que sa cliente a été placée sous contrôle judiciaire. Me Diagne a également dénoncé «l’acharnement de l’Etat sur un adversaire politique». «Nous ne comprenons pas cette restriction de la liberté d’Aïda Ndiongue, cet acharnement, encore une fois de l’Etat du Sénégal, sur un adversaire politique, membre de l’opposition, à la suite d’une déconvenue judiciaire avec cette décision de relaxe du Tribunal correctionnel», dira la robe noire.

«Aïda Ndiongue a déjà été sous contrôle judiciaire»

Selon l’avocat, leur cliente a déjà été placée sous contrôle judiciaire par le doyen des juges d’instruction. «Je tiens à signaler que tout le patrimoine d’Aida Diongue, bijoux ou argent, a été gelé par l’Etat. Donc, c’est la meilleure garantie pour la retenir à l’intérieur du pays», a dit Me Seydou Diagne, selon qui, Aïda Ndiongue a donné son passeport depuis plus d’un an et demi au doyen des juges d’instruction. «Elle est bien sous le contrôle de la Justice et elle a l’obligation de passer, tous les mois, chez le greffier du doyen des juges, pour montrer qu’elle est bien sur le territoire. Aussi, doit-elle demander l’autorisation à chaque fois qu’elle désire voyager», précisera l’avocat. Compte tenu de cette situation, la défense de l’ex-sénatrice libérale s’interroge sur le nouveau contrôle de justice que le juge d’instruction de la Crei a prononcé, hier, à l’endroit d’Aïda Ndiongue. «Deux contrôles judiciaires pour un même citoyen, pour quasiment la même affaire, c’est trop», a-t-elle déploré, informant qu’une réunion sera organisée pour faire face au procureur spécial et à l’Etat du Sénégal.

Cheikh Moussa SARR

 

Voir aussi

telechargement-6

INSECURITE ET SERIE DE MEURTRES Oumar fait … Maal aux Sénégalais

Le sang jaillit, coule et coule encore. Les esprits et les regards des citoyens sont …