Accueil / Insolites / Air India laisse au sol ses membres d’équipage «trop lourds»
La compagnie aérienne Air India a décidé de laisser son personnel navigant «en surpoids» à des postes au sol. (AFP/SAM PANTHAKY.)

Air India laisse au sol ses membres d’équipage «trop lourds»

Air India a mis ses menaces à exécution. Selon un communiqué officiel à laBBC, la compagnie aérienne a décidé de laisser à des postes au sol 125 de ses personnels navigants jugés «trop lourds».

Les 600 membres d’équipage avaient reçu l’an dernier un document les obligeant à rentrer dans une fourchette de poids précise, sous peine de ne plus pouvoir voler.

La compagnie insiste sur le fait qu’il ne s’agit pas tant d’une question de poids, mais de «bonne forme physique». Les employés en surpoids étant considérés comme moins opérationnels en cas de situation d’urgence. La réglementation de l’aviation estime qu’un homme doit avoir un IMC (Indice de masse corporelle) compris entre 18 et 25, une femme entre 18 et 22. Cet indice se calcule en divisant son poids par le carré de sa hauteur.

Ce n’est pas la première fois qu’Air India plaque ainsi au sol du personnel pour des histoires de poids. En 2009, neuf hôtesses avaient déjà été mises à pied au motif que leur ligne pouvait nuire à leur agilité.

Ce n’est pas une première

En 2004, la compagnie avait même exigé que ses hôtesses et steewards soient exempts de cicatrice, acné, voire la moindre marque au visage.

Air India a confirmé le sort de ces 125 exclus lors d’une interview auprès du journal indien «The Telegraph». «Nous les déclarons définitivement inaptes à la fonction d’agents de bord», selon les propos d’un représentant de la compagnie. Les employés mis à l’index n’auront d’autre choix que d’accepter un poste au sol, ou d’être contraints à une «retraite volontaire» dixit Air India.

Selon «Le Figaro», ce n’est pas la première compagnie indienne à se faire remarquer avec son obsession pour le poids de ses employés. En 2013, la compagnie Go Air avait déclaré qu’elle pouvait envisager de n’embaucher que des personnels de cabines féminins, ce qui lui permettrait «d’économiser 30 millions de roupies (400.000 euros, ndlr) par an en frais de kérosène», les femmes ayant en moyenne un poids moindre que celui des hommes, ce qui aurait donc allégé la masse moyenne des avions. Go Air était allé jusqu’à calculer que chaque «kilo en moins» lui permettait d’économiser 3 roupies de l’heure, soit 4 centimes d’euros.

Le Parisien.fr

Share This:

À voir aussi

Pour qu’il meure heureux, sa femme lui fait croire que Donald Trump a été destitué

Michael Elliott est décédé à l’âge de 75 ans. Il détestait le président des Etats-Unis. …