1 novembre, 2014
Accueil » SOCIETE » AÏSSATOU DIOP FALL : «Ce n’est pas Tfm qui va détrôner Walf, c’est Sidy Lamine»
AÏSSATOU DIOP FALL : «Ce n’est pas Tfm qui va détrôner Walf, c’est Sidy Lamine»

AÏSSATOU DIOP FALL : «Ce n’est pas Tfm qui va détrôner Walf, c’est Sidy Lamine»

El le n’a pas voulu être prolixe après son procès d’avant-hier, et beaucoup de confrères ont pâti de cette attitude réserve qu’on ne lui connaissait pas. Aissatou Diop a-t-elle mûri après ses déboires avec Walf et le magazine Week-end ? Tout indique, au moins, qu’elle sait désormais jauger les contrepoids de la célébrité.

Avant hier, votre avocat a demandé la somme de 100 millions de frs à titre de réparations, dans le procès qui vous oppose à Week-end. Ne jugez vous pas ce montant excessif ?

Absolument pas! Ce montant est même minime, par rapport au préjudice subi. Ce sont des gens qui ont honteusement comploté pour détruire moralement une personne, avant de la tuer professionnellement. C’est pour ne plus avoir à subir ce lynchage médiatique perpétuel, que j’ai quitté volontairement le paysage médiatique. Ils ont attaqué mon intégrité en faisant croire à l’opinion que j’ai fait du faux en écriture, et ils ont voulu envoyer un signal à mes futurs employeurs, pour leur faire croire que je suis une hors la loi .

Au fait, que se passe-t-il exactement avec le Magazine Week-end ? Vos rapports ont ils été toujours aussi heurtés ?

Depuis le début de ma carrière, j’ai eu le triste privilège d’être la consœur à abattre pour Week-End et je n’en connais pas la raison. D’autant que l’un de leurs responsables, en l’occurrence Babacar Diop, fait figure de mentor pour moi, car c’est lui qui, pendant que j’étais à la Fac des lettres de L’Ucad et lui au CESTi, m’a aidé à préparer le concours de l‘école du journalisme. J’ai avec lui les meilleures relations du monde, tandis que Ndiassé Samb est un camarade de promotion au Cesti. Il est resté mon meilleur ami jusqu’à présent. Je n’ai pas non plus à ma connaissance, de problèmes avec Madiambal. Mais Pape Samba Diarra m’a toujours prise en grippe.

Pour quelles raisons ? Un amoureux éconduit, un jaloux ? Il doit bien y avoir une explication logique….rationnelle….

Rien de tout cela. Je pense que c’est une réaction épidermique du genre : «on aime le soupe kandja ou pas». Pape Samba est pour moi l’une des meilleures plumes du paysage médiatique, avec Aliou Ndiaye. C’est quelqu’un que j’admire professionnellement. Lui m’a toujours prise en grippe et ne s’en est jamais caché. En 1ère année du Cesti, je partageais ma chambre avec une fille qui était sa petite amie. A un moment donné, j’ai eu des histoires de filles avec cette fille. Il a alors décidé de ne plus me saluer. Même quand il venait dans la chambre, et même quand, quelque temps après, ma coloc et moi, nous sommes réconciliées. Je pense que c’est quelqu’un qui a la rancune tenace et hélas, «benn nopp la».

Pour en revenir au procès, vous attendez-vous vraiment à être dédommagée à hauteur de 100 millions de frs, quand on connait la modestie des moyens de la presse ?

J’ai confiance en la justice de mon pays. C’est une formule utilisée tout le temps, surtout par les politiques. Mais moi, sincèrement, je fais confiance en la justice de mon pays. Je m’attends simplement à ce qu’elle dise le droit et j’attends le verdict prévu le 9 Novembre prochain. J’ai confiance d’autant que, pour ma défense, j’ai commis l’un des meilleurs avocats du pays, en la personne de Me Abdou Dialy Kane. Week-end a violé l’objectivité et l’équilibre de l’information, principes fondamentaux à l’exercice de notre profession. Ils ont noué une alliance avec Sidy Lamine Niasse pour des raisons que je ne m’abaisserai pas à évoquer. Des journalistes se sont rendus docilement à son bureau et lui ont tendu le micro, tout aussi docilement. Ils ont honteusement menti en disant qu’ils m’ont appelée. S’ils l’avaient fait, mon avocat leur aurait montré les preuves que Sidy m’a licenciée de façon abusive, en violant allégrement le code du travail. A preuve ? Les Sénégalais ont eu la surprise de leur vie, en voyant le patron de Walf Fadjri lui-même, prendre la peine de se rendre au tribunal pour leur apporter main forte. Week-end n’a pas pris la peine de recouper son information et a revêtu les habits d’un juge sans écouter les deux parties. Comment ses journalistes peuvent ils se contenter de la version unique de Sidy avec qui j’ai un contentieux pendant devant la justice et connu du monde entier ? Comment peuvent-ils croire que des coupures de presse sont des preuves pour tirer des conclusions et donner un verdict ? Surtout si, dans ces interviews, j’ai bien dit que j’ai assigné Sidy au tribunal du travail parce qu’il n’a pas été correct avec moi ? J’ai toujours refusé de polémiquer sur la place publique et de suivre Sidy dans ses velléités vengeresses, mais maintenant ce sera coup pour coup.

Enfin comment votre époux vit-il tout ce désordre ? Votre famille est elle également affectée ?

Ce sont les moindres des maux. Tout le monde connaît Sidy et ses pratiques va t’en guerre. Si j’avais rompu mon contrat de façon abusive, pourquoi il ne m’a pas attaqué en justice ? Personne ne l’a jamais entendu se prononcer sur ce sujet, car il sait qu’il a lourdement fauté. Sidy a violé par ignorance et par envie d’en finir avec moi. Je suis un haut cadre de la catégorie 6. C’est un acquis intouchable. Hélas, comme il était aveuglé par la haine et la vengeance, il a fait l’erreur de me rétrograder en touchant à ces acquis. Il a ramené mon salaire à celui d’un débutant. Ce qu’on appelle en droit une rétrogradation substantielle. La direction c’est une fonction qui peut sauter du jour au lendemain, mais pas le statut. C’est universel. Je suis cadre et je le reste avec mon salaire. C’est la loi. Il n’a même pas le droit de me ramener à un statut de simple reporter, sans mon accord. Mais il ne s’est pas limité à cela. Il m’a interdit l’accès de mon bureau en changeant la serrure et en jetant mes affaires dans une salle d’attente. Tout cela a été constaté par huissier. Je suis une femme de principes et par principe, j’irai jusqu’au bout. Sidy m’a profondément déçue, car je le pensais gentleman et fairplay. Mais actuellement il est aveuglé par la haine contre ma personne. Tout cela parce qu’il croit que c’est lui qui m’a créée et que mon savoir-faire lui est acquis de droit, que je ne dois pas exister en dehors de Wal fadjiri. Il en est devenu pitoyable et lamentable.

Ma famille est doublement affectée. Mon père a quand même fait de Sidy mon parrain, et mon mari le considérait aussi comme tel. C’est lui qui m’a donné en mariage. J’ai découvert par la suite, un Sidy que je ne connaissais pas. Un être sans dignité, ni sens de l’honneur. Je lui ai envoyé un message récemment après un article ridicule de Walf Quotidien pour lui dire, en résumé, de penser à ce qui nous a unis, mais surtout de se rappeler que demain, il fera jour. Je suis persuadée que Sidy se ressaisira un jour, j’espère juste qu’il ne sera pas trop tard. Par ailleurs je pense que par ses agissements il est en train de montrer au monde entier la place que j’avais dans son cœur et son entreprise. En effet l’homme est un habitué du tribunal du travail et des conflits avec ses employés.

Cependant c’est la première fois, qu’il s’investit autant et à visage découvert dans une entreprise de destruction d’un ancien employé. C’est aussi une première mondiale de voir un patron s’abaisser à ce point pour tuer professionnellement un ancien employé. Je pense qu’il ne se rend pas compte à quel point il est ridicule et pathétique, ni à quel point il est en train de faire peur aux quelques employés qui lui restent. S’il continue ainsi, il n’aura pas besoin de la Tfm pour tuer Walf. Il se serait suicidé lui-même, car plus personne n’aura envie de bosser pour lui.

Propos recueillis par Cheikh Ba