Accueil / ACTUALITES / Aissatou Sophie Gladima Siby, ministre des mines et de la géologie- «La demande du marché du granulat dans le secteur de la construction reste élevée »

Aissatou Sophie Gladima Siby, ministre des mines et de la géologie- «La demande du marché du granulat dans le secteur de la construction reste élevée »

Le Ministère des Mines et de la Géologie a organisé, hier à Dakar, une rencontre de réflexion et d’échanges sur les besoins et les difficultés d’approvisionnement en matériaux de construction.

Les acteurs évoluant dans le secteur des mines, de la géologie et dans la gestion des carrières, se sont réunis hier dans la capitale sénégalaise  pour discuter de la problématique sur la valorisation des résultats de la recherche sur les matériaux de substitution pour l’approvisionnement des grands chantiers d’infrastructures du plan Sénégal émergent (PSE). Cette question, d’après Mme Aïssatou Sophie Gladima Siby, Ministre des Mines et de la Géologie, intervient dans un contexte particulier, marqué principalement par la mise en œuvre du plan d’action prioritaire 2019-2023, correspondant à la phase II du PSE. « Les granulats, quelles que soient leurs, formes, leurs natures constituent une composante indispensable à tous les chantiers  d’infrastructures », a-t-elle  soutenu.

1.627.086 m3 de basalte extraits en 2015 et 1.076.674 m3 de sable en 2016

Pour Mme le Ministre, dans la première phase du PSE, le pays a connu  une croissance constante dans le marché du granulat, avec le développement régulier des infrastructures et des constructions. A l’en croire, en 2014, 953.340 m3 de basalte ont été extraits, contre 1.627.086 m3 en 2015. Ce frémissement positive dans le domaine vital des BTP, a permis de soutenir les travaux publics d’envergure comme le prolongement de l’autoroute à péage, la VDN, l’AIBD, l’autoroute ILA Touba, sans compter la construction du port minéralier de Bargny et autres chantiers  dans le pays.  Ainsi, elle a ajouté que la production de sable a presque doublé, passant de 521473 m3 en 2014 à 1.076.674 m3 en 2016. Aujourd’hui, la demande du marché du granulat dans le secteur de la construction reste élevée. « Les besoins en matériaux de construction pour le logement et les infrastructures  publiques initiées dans le cadre du PSE nécessitent un apport croissant en granulat et en matériaux de construction », a souligné Mme Gladima Siby. En effet,  cette dernière dira que l’accroissement exponentiel de la demande du marché de granulat, les préoccupations d’ordre environnemental et les conditions  d’accès à la ressource minérale, font que les exploitants de carrières arrivent difficilement à approvisionner les besoins domestiques, mais aussi les grands projets d’infrastructures du PSE.

Anticiper sur les difficultés majeures d’approvisionnement des matériaux

Sous ce rapport, indique Mme le Ministre, le retour à la croissance du secteur du bâtiment et les travaux publics constituent une nouvelle alerte sur l’importance d’anticiper sur les difficultés des contraintes majeures d’approvisionnement de matériaux sur les chantiers.  « L’anticipation faite de l’analyse prospective me permet de croire  que notre atelier de ce matin arrive à son heure. Il nous permettra  de trouver des solutions plus structurelles à cette lancinante question qui taraude l’esprit des consommateurs et des gestionnaires des grands projets de l’Etat », a-t-elle conclu. Selon Pr Papa Goumbo Lo, Directeur  du Centre expérimentale de Recherches et d’Etudes pour l’Equipement  (CEREEQ), aujourd’hui, il est question de voir comment faire au moment où la demande de matériaux est de plus en plus forte. Certains sont imposés avec le temps, mais surtout avec la conjoncture, du fait que la plupart de ces matières étaient à l’Est du Sénégal. Ainsi, il a expliqué qu’on utilisait les argiles à certain moment pour construire  Saint -Louis. Et d’ajoute que les routes des régions du Sud et du Nord ont été construites avec les sables copiés. « Aujourd’hui, tout cela doit être valorisé, mis en œuvre et identifié au plan  géotechnique. Il faut aussi voir comment substituer certains matériaux qui manquent avec d’autres de plus en plus performants  et qualifiés qui sont à la portée de tout le monde », a préconisé  M. Lo.

Zachari BADJI

À voir aussi

Infrastructures routieres 16,4 milliards FCFA investis pour la réfection du tronçon Fatick-Kaolack

Le Président de la République, Macky Sall, a inauguré hier le tronçon Fatick-Kaolack sur la …

Me Moussa Sarr avocat des 2 percepteurs-recepteurs «Techniquement, la notion de fonds politiques n’existe dans aucun texte»

Le 17e jour du procès du maire de la ville de Dakar a été marqué …