ALIGNEMENT DE L’INDEMNITE DE LOGEMENT DES ENSEIGNANTS A CELLES DES AUTRES AGENTS DE L’ETAT LE CUSEMS EN TOURNEE A BAMBEY

Une délégation du Cadre unitaire des syndicats de l’enseignement moyen secondaire (Cusems), conduite par son secrétaire général  national, Abdoulaye Ndoye, et le secrétaire général chargé des revendications, Aliou Gningue, était le week-end dernier à Bambey. Au cours de leur  assemblée générale  les professeurs  ont fait le bilan de l’année scolaire écoulée, le point sur le niveau de matérialisation des accords signés. Ils en ont profité pour informer leurs collègues du nouveau système de rémunération des agents de l’Etat mais aussi et surtout l’alignement de l’indemnité des enseignants avec celle des autres agents de l’Etat.
Le Cusems  a toujours revendiqué l’alignement de l’indemnité des enseignants avec celle des autres agents de l’Etat avec les mêmes agents de qualification. C’est en tout cas la doléance de son secrétaire général national, Abdoulaye Ndoye, qui  estime que c’est une question de justice et d’équité parce que, dira-t-il, le pire ennemi de la paix, c’est l’injustice. Il s’agit également de mobiliser tous les enseignants en vue de préparer les élections de représentativité.
«On a constaté des lenteurs criardes sur les actes d’intégration, les actes d’avancement, les actes de radiations, les actes de validations, les mises en solde et le payement des rappels. Le 2e aspect est lie à la formation diplômante des professeurs titulaires de diplômés spéciaux. Je voudrais nommer les professeurs de philosophies titulaires d’un diplôme en sociologie, des professeurs de mathématiques titulaire d’un Bac B et d’un Bac  G et des professeurs d’économie titulaire d’un Bac S. Mais la question fondamentale, c’est l’alignement de l’indemnité de logement qui est une question de justice et d’équité. Nous sommes là pour mobiliser les camarades,  pour obliger l’Etat à respecter ses engagements et à faire de l’école une priorité. On ne peut pas avoir un pays émergent si on a pas un système éducatif performant».
S ‘exprimant sur les élections de représentativités, il plaide pour des élections démocratiques, transparentes. Il avertit: «si le gouvernement ne prend pas les dispositions, nous allons nous battre». Il réfute l’argument selon lequel le gouvernement n’a pas les moyens de recruter les sortants des écoles de formations comme Cneps et Fasteef. Car, selon lui,  l’Etat est entrain de créer des institutions en attestent le Haut conseil des collectivités territoriales et l’augmentation du nombre de députés.

Voir aussi

KAOLACK : 29 BÉNÉVOLES DE LA KUCSS POUR APPUYER LES VOLONTAIRES DE LA KOICA

Vingt-neuf bénévoles de la Korean university council for social service (KUCSS) sont venus spécialement de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *