ALIOU BADARA CISSE DIRECTEUR GENERAL ABC HEMODIALYSE ‘’La greffe est la solution pour mettre fin à la souffrance des malades’’

 Comment se fait la prise en charge au niveau de votre centre ?

J’ai signé une convention avec le ministère des Finances. Je prends les malades qui viennent avec une imputation budgétaire. C’est comme des malades qui vont à l’hôpital. Ce sont des fonctionnaires qui viennent, l’Etat paie les 4/5 et les patients le 1/5. C’est-à-dire que l’Etat nous rembourse 60 000 FCfa et le malade 15 000 FCfa. Je prends aussi totalement en charge les malades, c’est-à-dire qu’ils sont dialysés et on leur donne à manger.

D’où vous proviennent les kits ?

De mon fournisseur. Je suis le représentant exclusif de Freezenus  au Sénégal. J’achète tous mes produits chez eux.  J’ai une structure privé donc je n’ai pas besoin de passer par la pharmacie nationale d’approvisionnement pour l’achat de kits.

On accuse le privé de s’enrichir sur le dos de l’Etat. Quant est-il réellement ?

Nous, nous sommes dans l’hémodialyse. Il y a des cliniques qui font la césarienne, l’orthopédie entre autres. Nous avons signé une convention avec l’Etat pour la prise en charge des hémodialysés. On vend nos services. Si vous faites la comparaison, un hémodialysé d’ABC coûte moins cher à l’Etat qu’un malade pris en charge du public. C’est ça s’enrichir sur le dos de l’Etat ?

Les malades de Le Dantec sont transférés dans votre centre. Or, dans cet Hôpital, ils bénéficiaient d’une prise en charge gratuite. Est-ce que c’est le cas chez vous ?

Pour le moment, on est en train de signer une convention avec l’Etat. On est au stade des négociations pour voir comment va se passer le transfert. Du moment qu’on est dans les négociations, on ne va pas dévoiler ce qu’on va faire. Laissez-nous terminer la signature d’abord.

Avez-vous les capacités d’accueil pour la prise en charge de ces nouveaux malades ?

Actuellement on a 30 machines. Si on fait deux branchements par jour, ça fait 60 malades et si c’est trois branchements par jour ça fait 90 malades. Actuellement ABC hémodialyse est le plus grand centre de dialyse au Sénégal. Si chacun dans son domaine faisait autant, l’Etat serait soulagé.

Pensez-vous que la greffe est une solution ?

C’est une très bonne chose. Les ressources humaines sont là, il y a des chirurgiens et des néphrologues formés, capables de faire la greffe. Nonobstant,  il faut une bonne organisation. Qu’on ne fasse pas une à deux greffes et s’arrêter. Il faut prendre le temps nécessaire parce que la greffe est la solution pour mettre fin à la souffrance des malades. 

Enquete

Voir aussi

SANTE Un programme de 180 milliards de francs CFA au chevet des populations

  Pour améliorer davantage  la santé des populations au Sénégal, l’Agence des Etats Unis  pour …