Accueil / ECONOMIE / Aliou Dia sur l’importation de voitures de plus de 5 ans: ‘’La loi l’interdisant porte préjudice aux chauffeurs »

Aliou Dia sur l’importation de voitures de plus de 5 ans: ‘’La loi l’interdisant porte préjudice aux chauffeurs »

La tête de liste du mouvement Convergence pour le renouveau et la citoyenneté (Crc), Aliou Dia a estimé que la loi votée par le Sénégal et interdisant l’importation de voitures de plus de cinq ans est ‘’mauvaise et porte préjudice aux chauffeurs, aux transporteurs mais aussi aux émigrés ». Devant les chauffeurs de la gare routière de Rufisque où il a choisi d’effectuer une visite dans le cadre de la campagne électorale pour les législatives, M. Dia a déclaré que les émigrés qui ramenaient ces voitures  »en bon état » au Sénégal les laissaient comme transport en commun avec leurs jeunes frères ou à leurs parents qui ne pouvaient pas partir.
Mais, selon Aliou Dia, prenant comme prétexte la pollution, le Sénégal a adopté cette loi pour interdire leurs importations ‘’alors qu’il y a des usines et des entreprises qui crachent mille fois plus et créent une pollution inacceptable ». Aliou Dia a choisi de se rendre dans les gares routières depuis le début de la campagne pour ‘’connaître les difficultés des transporteurs afin de pouvoir prévoir des solutions une fois à l’Assemblée ». Il a ainsi évoqué les ‘’tracasseries policières dont sont victimes les chauffeurs » pour les condamner, relevant à ce niveau qu’ils doivent être protégés. Pour l’ancien député non inscrit à la dernière législature, ‘’il y a de l’insécurité au niveau des gares routières, l’éclairage fait défaut ainsi que les toilettes ».

‘’L’installation anarchique et sauvage des cantines fait qu’on se pose la question de savoir si on est dans une gare routière ou dans un marché », a-t-il dit. Aliou Dia qui se présente en défenseur de la cause des ‘’démunis et des laissés pour compte », s’est aussi entretenu avec les éleveurs établis au foirail de Rufisque devant l’entrée de la gare routière. Ils ont échangé sur l’insécurité, le manque d’aliments de bétail, le non accès au crédit entre autres. Suivi de plusieurs curieux qui ont déserté étals, volants de cars rapides, clandos et autres ‘’Ndiaga Ndiaye », Aliou Dia habillé d’un caftan et portant un bonnet a fait le tour de la gare routière échangeant avec les différents responsables avant de les appeler à soutenir la liste qu’il dirige.


À voir aussi

Retard des paiements des bourses: L’Etat accuse Ecobank

L’Etat a son bouc émissaire. S’il y a eu retard dans le paiement des bourses …

Hausse des salaires: La mesure effective à partir du 1er juin 2019

 Une bonne nouvelle pour les fonctionnaires. Le point d’indice des agents de la Fonction publique …