Accueil / ACTUALITES / Aliou Niane, président de l’UMS : ‘’les interrogations sur l’indépendance de la justice sont un épiphénomène »

Aliou Niane, président de l’UMS : ‘’les interrogations sur l’indépendance de la justice sont un épiphénomène »

Les critiques et interrogations sur l’indépendance réelle de la justice ne peuvent être qu’un ‘’épiphénomène », a jugé dimanche à Dakar le président de l’Union des magistrats du Sénégal (UMS), Aliou Niane, en faisant valoir que ‘’globalement », il ne fait pas beaucoup de reproches à la justice et aux magistrats.

Source : Aps

Les jugements et critiques formulées notamment par le grand public sur la justice et son fonctionnement ne sont qu’un ‘’épiphénomène », a-t-il affirmé au cours de ‘’Grand jury », émission hebdomadaire de la radio futurs médias (RFM, privée).

‘’Il faudra comprendre qu’il y a cet aspect de la question qu’on ne peut pas ignorer, mais il faudra comprendre aussi qu’il y a l’autre versant qui est beaucoup plus important », a indiqué le président de l’UMS.

‘’Les juges travaillent dans l’anonymat, dans la discrétion et cela c’est pour la sérénité des décisions qu’ils doivent prendre », a dit Aliou Niane, en assurant que ‘’personnellement », il n’a rien à se reprocher.

‘’Maintenant, sur les affaires qui sont mis en épingle, effectivement les gens peuvent avoir des points de vue », sans cependant ‘’perdre de vue un aspect de la question : c’est que le juge ne peut pas faire l’unanimité », au Sénégal comme ailleurs.

‘’Les mêmes personnes qui vous disent qu’il n’y a pas de justice dans ce pays, sont les premiers à reconnaître aux magistrats leur indépendance et leur position d’équidistance par rapport aux différents pouvoirs, lorsqu’il y a une décision prise en leur faveur », a fait observer le président de l’UMS.

Mais il est cependant ‘’vrai qu’il y a des choses sur lesquelles on pourra réfléchir », a-t-il reconnu, en ajoutant qu’il ‘’y a des centaines de juges courageux, compétents, intègres dans ce pays ».

‘’C’est vrai que lorsqu’on réfléchit sur la justice, on a tendance à mettre en épingle une affaire du fait de ses connotations politiques et autres et à vouloir juger la justice à travers cette affaire », mais ‘’au-delà de cette affaire, a-t-il confié, il y a des milliers d’affaires, des dizaines de milliers d’affaires pendantes devant les juridictions, afin que les juges tranchent du matin au soir durant toute l’année ».

À voir aussi

Mali: IBK remporte la présidentielle avec 67,17%

Au Mali, le président sortant Ibrahim Boubacar Keïta («IBK») remporte le second tour de la …

Hadjibou enrôle un ancien Dg de la Lonase

Hadjibou Soumaré prépare activement la prochaine présidentielle. Après avoir enrôlé l’ancien ministre Baba Wone, l’ancien …