Accueil / ACTUALITES / Aliou Niane : Un ‘rebelle’ à la tête de l’Union des magistrats

Aliou Niane : Un ‘rebelle’ à la tête de l’Union des magistrats

Aliou Niane a débuté comme enseignant avant d’intégrer le Centre de perfectionnement administratif (CFPA), actuelle section B de l’Ecole nationale d’administration (ENA). Sorti major de sa promotion comme Secrétaire d’administration, option finances, il a travaillé quelques années au ministère de l’Economie et des Finances. Il était, à son départ du Centre Peytavin, Chef du Bureau des Pensions et Rentes Viagères. Aliou Niane retourne sur concours à l’Ena à la section A (Administration générale), où il sort major de sa promotion, à l’entrée comme à la sortie.

Source : African Global News
Le nouvel administrateur civil est nommé Gouverneur adjoint de la région de Ziguinchor. Quelques mois plus tard, il réussit au concours spécial de recrutement des magistrats de la Cour des Comptes. Abonné à l’excellence, Aliou Niane est major à l’entrée comme à la sortie du Centre de Formation judiciaire (CFJ). Depuis lors, il est Conseiller à la Cour des Comptes.

Catalogué « dur à cuir » ou encore « rebelle », M. Niane a été révélé au grand public suite à un différend qui l’avait opposé à l’actuel Garde des Sceaux, le ministre d’Etat, Cheikh Tidiane Sy.

Le remplaçant de Mamadou Dème à la présidence de l’UMS jure qu’il n’en est rien. Il affirme n’avoir aucun problème personnel avec qui que ce soit : « comme tout bon croyant, je suis à cheval sur un certain nombre de règles et fais preuve de fermeté, mais aussi de courtoisie ». C’est au nom de cette courtoisie qu’il a, à l’issue de son élection, présenté des excuses publiques au Garde des Sceaux, suite à leur violente altercation verbale de l’année dernière. Il entend ainsi, de la sorte, tourner cette page de malentendus.

M. Niane, trésorier du bureau sortant de l’UMS, est décrit par ses pairs comme étant très pieux, intégre et très méticuleux dans l’application des textes.

Le nouveau président de l’UMS, élu pour un mandat de deux ans renouvelable, inscrit comme taches prioritaires dans sa feuille de route, la réforme de la magistrature, l’intégration de l’indemnité de judicature dans le calcul des pensions de retraite ou encore, le respect des promesses du Chef de l’Etat sur l’octroie de terrains de « la bande verte » aux magistrats.


À voir aussi

Fin du procès Khalifa Sall: les parties saluent une procédure équilibrée

Rfi.frAprès cinq semaines d’audiences, le procès de Khalifa Sall s’est terminé ce vendredi 23 février …

Au dernier jour de procès, «Khalifa Sall doit être condamné», pour le parquet

Ce vendredi 23 février est normalement le dernier jour du procès de Khalifa Sall. Le …