Accueil / ACTUALITES / Alioune Tine : « on avait fini avec l’Etat autoritaire, mais ce qui se passe maintenant… »

Alioune Tine : « on avait fini avec l’Etat autoritaire, mais ce qui se passe maintenant… »

REWMI.COM- » On avait fini avec l’Etat autoritaire avec Abdou Diouf, on avait renoué avec, du temps de Abdoulaye Wade mais cela avait cessé. On ne peut pas comprendre ce qui se passe maintenant « . Ces propos de Alioune Tine, directeur d’Amnesty internationale pour l’Afrique de l’ouest et du centre montre, si besoin en est, l’inquiétude de l’homme, connu pour son combat pour les droits humains. Invité de l’émission « Grand Oral », Alioune Tine fait remarquer, pour s’en désoler, qu’il y a un durcissement au Sénégal dans le cadre du respect des droits de l’homme. Il en veut pour preuve les prisonniers d’opinion notés au Sénégal depuis un certain temps. « Ce n’est pas normal qu’on ait des failles sur cette question » s’offusque t-il.

Sagissant de la libération de responsables du Parti démocratique sénégalais, Alioune Tine salue la mesure et constate qu’il y a des signes de decrispapation, même s’il pense que l’Etat peut mieux faire.

Parlant du débat agité depuis quelques temps concernant la révision de la Crei et sa non rétroactivité, Alioune Tine pense qu’il ne faut pas faire de discrimination, la justice doit être pour tout le monde.

Revenant sur les points de réforme constitutionnelle proposés par le président de la République, le directeur de Amnesty internationale pour l’Afrique de l’ouest et du centre dira que « le point le plus positif c’est le fait que le Président se soit appliqué le mandat de 5 ans ». Cependant, il pense que dans les réformes, on doit prévoir la création de la commission nationale des droits de l’homme.

 

Share This:

À voir aussi

« Eau Secours » !

Gouverner c’est prévoir, disait l’autre. Si les affirmations du ministre d’Etat Habib Sy s’avèrent, alors …