aly-ngouille-ndiaye

Aly Ngouille Ndiaye jubile : « C’est claire ! Aucun parti d’opposition, ni adversaire politique, ne nous inquiète ! »

Le débat politique est encore tendu. L’opposition s’agite et accuse après avoir même menacé de saboter ce scrutin du 04 septembre  pour le HCCT. Aly Ngouille Ndiaye, ministre et maire de Linguère, jubile et en rigole, le mettant sur le compte  de la politique qui va avec le tapage, surtout médiatique. Mais après le HCCT, il demeure confiant. Pour les Législatives de 2017 et pour la Présidentielle de 2019, il rassure : « aucun parti d’opposition,  ni adversaire, politique ne nous inquiète ! »  

La majorité présidentielle a gagné le HCCT. Il fallait s’y attendre. On engage un combat avec une mentalité de gagneur. Mais quand on sent bien qu’on va perdre sur tous les fronts, on verse dans des propos fallacieux pour faire de sa défaite évidente, le faux résultat d’une falsification. C’est en résumé la conviction de Aly Ngouille Ndiaye, maire de Linguère qui a raflé le Djolof pour le HCCT.

Pour ces élections du HCCT, la géopolitique des collectivités locales, en sus du quota discrétionnaire du Président de la République, ne pouvait que donner une large majorité à l’APR et à ses alliés dans plusieurs zones électorales. Déjà le paradoxe discrédite largement ceux qui ont voté et ont appelé à voter Non au Référendum, rejetant conséquemment ce HCCT et qui, curieusement, ont participé aux élections pour avoir une place dans cette nouvelle institution.

Sans le dire directement, Aly Ngouille Ndiaye glousse sur l’alibi de « faux fuyants »,  présageant, dès le début de la campagne, d’une « défaite prévisible » de ceux qui ne pouvaient avoir une quelconque majorité dans ce HCCT, en raison de l’architecture des collectivités locales, de l’appartenance politique de nombreux Conseillers municipaux qui sont de la mouvance présidentielle et des alliances locales nouées ça et là.

Ceux qui ont boycotté ont été logiques avec eux-mêmes, souffle Aly Ngouille Ndiaye : ils savent qu’ils perdraient et ils ont eu l’intelligence politique de ne pas y participer, même s’ils « justifient ce refus en critiquant le HCCT ou en avançant une inutilité. » Cet alibi est une « simple échappatoire ! », conclut-il.

Quid de la tension politique et de l’émergence de nouveaux opposants pour les enjeux futurs ? Le Maire de Linguère, immuable dans sa conviction, parle de « la perte de vitesse de ceux qui se proclament messies et de ceux qui n’ont que la voie épistolaire et l’espace médiatique pour exister ». Il en tire une assurance : « nous avons gagné le HCCT. Pour les Législatives de 2017 et pour la Présidentielle de 2019, aucun parti d’opposition, ni adversaire politique, ne nous inquiète ! »  

Pape Ndiaye

Voir aussi

amadouba_ecofinance

BOCAR NDIONGUE TANCE LES DETRACTEURS D’AMADOU BA ‘’Lui au moins ne traine aucune casserole’’

Le ministre Amadou Ba, à qui le président de l’APR aurait confié la direction du …