arton154471

AMADOU BÂ SUR LA CAPTURE DU DIVIDENDE DÉMOGRAPHIQUE : « NOUS SOMMES DANS DES CONDITIONS SATISFAISANTES »

Le Sénégal « présente des conditions satisfaisantes pour la capture du dividende démographique », a déclaré, vendredi, à Dakar, le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, Amadou Bâ, en allusion désignant la croissance économique résultant de la baisse de la mortalité et de la fécondité d’un pays donné, en rapport avec l’évolution de la pyramide des âges.

Le Sénégal se trouve à présent dans la troisième phase de sa transition démographique, a-t-il fait observer au cours d’un atelier de restitution et de validation du rapport diagnostic sur le dividende démographique.

Selon lui, cette situation est caractérisée par « une ‘baisse de la fécondité et une poursuite de la baisse de la maternité », ce qui entraîne, d’une part, « un processus de ralentissement de sa croissance démographique » et « une augmentation plus rapide de la population en âge de travailler », par rapport à la population à charge, d’autre part.

« Cette population à dominante jeune pose par conséquent et avec acuité des défis en termes d’éducation, de formation professionnelle, d’emploi et d’accès aux autres services sociaux de base », a indiqué Amadou Bâ.

Le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan explique que « la rapide augmentation de la population fait que d’importantes ressources doivent être investies chaque année pour maintenir les acquis antérieurs ».

« Mais au-delà de ces défis, cette masse importante de la population active représente une opportunité majeure pour le Sénégal en termes de bonus démographique pour soutenir la croissance inclusive et assurer le développement, si des actions pertinentes sont engagées en leur faveur », a souligné Amadou Bâ.

Le ministre a évoqué « les orientations stratégiques » décidées par le gouvernement, dans le cadre du Plan Sénégal émergent, qui visent à « réaliser le dividende démographique », dans le cadre de la mise en œuvre du Plan Sénégal émergent (PSE).

Il a aussi mis en exergue « les défis qui restent à relever », à savoir l’élaboration et la mise en œuvre du plan de rénovation de l’enseignement des mathématiques, l’accélération de la modernisation de l’agriculture et de la pêche, ainsi que l’élimination de la fécondité précoce chez les filles.

Voir aussi

dionne-valls

FINANCEMENT DU PLAN SENEGAL EMERGENT 317 MILLIARDS DE F CFA D’APPORT DE LA FRANCE DEPUIS 2014

Le Premier ministre français Manuel Valls, en visite à Dakar depuis  jeudi,  et son homologue …