amadou-becaye-diop1

Amadou Bécaye Diop, directeur des équipements scolaires  » nous avons un déficit de 70 000 tables-bancs

Dans cet entretien qu’il nous accordé, le directeur des Equipements scolaires, Amadou BécayeDiop, est revenu sur le déficit en tables-bancs dans les établissements scolaires au niveau national qui tourne, selon lui, au tour de 60 et 70.000. Relevant que les régions de Sédhiou, Kolda et Ziguinchor sont les plus touchées par le déficit, il a indiqué que l’Etat, pour cette année, a octroyé 24.475 tables-bancs pour toutes les académies, 298 ordinateurs et ses éléments d’ensemble, 100 dupli-copieurs pour 100 établissements.

Le déficit en tables-bancs au niveau national se situe entre 60 et 70.000.

«Le déficit en tables-bancs au niveau national tourne entre 60 et 70.000. On n’a pas encore stabilisé les données envoyées par le terrain, à savoir les Inspections d’Académies. L‘Etat construit un certain nombre de salles de classes par le biais de la direction des Constructions scolaires, nous prenons en charge l’équipement. Ce qui fait que l’Etat achète en moyenne entre 20 et 25.000 tables-bancs chaque année. Les 15.000 sont destinés aux nouvelles constructions (salles de classes), les 10.000 sont destinés à la résorption du déficit. Chaque table-banc nous coûte en moyenne 30.000 F Cfa.

Sedhiou, Kolda et Ziguinchor les académies plus touchées par le déficit

Nous avons constaté que le taux de perte de tables-bancs tourne autour de 10 à 15% chaque année. C’est lié à plusieurs facteurs, notamment l’entretien des tables fait défaut. A l’occasion de certaines manifestations dans beaucoup d’écoles, les tables-bancs ne tiennent plus. A titre expérimental, cette année, nous avons, dans la région de Dakar, procédé à la réhabilitation des tables-bancs. Si nous mettons le montant que l’Etat alloue à la résorption du déficit en mobilier scolaire dans le projet de réhabilitation des tables, nous pourrons tous les ans mettre dans le système 20.000 tables-bancs réhabilités par les artisans locaux. Cela va nous permettre, sur 5 ans, de résorber le déficit et d’avoir un stock de tables pour pallier à ces pertes.

A cela s’ajoute le volet maintenance des tables où nous nous sommes retrouvés avec 35.000 tables qu’on va injecter dans le système. L’expérience que nous avons lancé à Dakar qui est très concluante, sera généralisée dans toutes les académies du Sénégal. Les régions du Sud, notamment Ziguinchor, Kolda et Sedhiou sont plus touchées par ce déficit en tables. Cela s’explique certainement par le fait que dans ces zones nous avons le plus fort taux d’abris provisoires.

24.475 tables-bancs pour toutes les académies, 298 ordinateurs et ses éléments d’ensemble, 100 dupli copieurs pour 100 établissements pour 2015

Nous avons mis en place depuis 2013 une fiche de collecte pour avoir le nombre exact de tables-bancs. Il s’agira de savoir combien de tables sont en bon état, celles qui sont à réparer. D’ici la fin de l’année 2015, nous serons fixés sur les chiffres. Mais on peut dire que nous avons autour de 700 et 800.000 tables. C’est un casse-tête. Le système utilisé pour équiper en tables les salles de classes posait problème. Nous n’avons pas une quantité fixe par salle de classe. Si on prend le ratio salle de classes et nombre de tables-bancs, on a des problèmes. Beaucoup d’établissements ont reçu des tables-bancs qui sont mises dans les abris provisoires. Ces abris, de par leur dimension, ne peuvent pas contenir autant de tables-bancs que des salles de classes. Avec la remontée des donnés, nous serons fixés sur la quantité exacte de tables et le montant dégagé par l’Etat.

Nous commandons des mobiliers de bureau pour le personnel administratif. Nous n’en achetons pas beaucoup. C’est une ligne pas tellement fournie. Tous les ans, nous équipons les académies en mobilier de bureau et matériels d’informations. Nous équipons entre 250 et 300 écoles en équipement informatique chaque année. Nous achetons entre 500 et 600 ordinateurs et des accessoires. En 2015, nous avons acheté 300 ordinateurs pour une centaine d’établissements. Par ailleurs, nous n’avons pas une ligne pour mettre en place des salles informatiques. Le besoin est là. Des lycées où il n’y a pas un seul ordinateur. Nous y travaillons.

Nous avons accusé un retard sur la livraison des équipements scolaires dans les établissements. Avec tous les recours que nous avons connus cette année, la livraison se fera dès lundi jusqu’au début du mois de novembre. Les ordres de service seront signés dès lundi. Nous avons programmé 24.475 tables-bancs pour toutes les académies, 298 ordinateurs et leurs éléments d’ensemble, 100 dupli-copieurs pour 100 établissements. Nous avons exceptionnellement équipé déjà 17 lycées en chariot laboratoires mobiles en juillet. 16 autres lycées recevront les chariots laboratoires en novembre. Cela coutera à l’Etat, pour chaque lycée, 33 millions F CFa. Ce qui fait 1 milliard pour les 33 lycées.

Sud quotidien

Voir aussi

barthelemy dias

Barthelemy Dias octroie des bourses aux étudiants de sa commune

L’éducation et la formation font des préoccupations majeures du maire de Sacré Coeur. En effet, …