images (1)

Amélioration de la qualité de l’enseignement pour la petite enfance- Des acteurs de l’éducation en conclave dans la banlieue

 Ce n’est pas la première fois que ces acteurs se rencontrent dans la banlieue pour diagnostiquer les difficultés qui gangrènent le secteur de l’éducation, afin de pouvoir prendre en charge la petite enfance. Leurs séances de travail ont duré trois jours, pour former les encadreurs ciblés à l’améliorer la qualité de enseignement pour la petite enfance en banlieue. 

Le Comité national pour le développement des réseaux de l’éducation en Afrique de l’Ouest (Cndreao), initiateur du programme, s’engage à booster le système éducatif national. Mme Khady Guèye, dudit comité est d’avis que le renforcement de capacité des formateurs et encadreurs de la petite enfance, est nécessaire, au moment où le système éducatif reste secoué par des problèmes incessants. «Des efforts déployés sont loin d’être suffisants. Ces activités organisées dans la commune de Yeumbeul Nord pendant trois jours, sont conformes aux normes de l’éducation. Le taux d’enfants non inscrits dans les écoles en banlieue est très élevé. Il est temps d’encadrer la petite enfance», poursuit-elle, rappelant que les encadreurs vont bénéficier d’abord d’outils pédagogiques devant leur faciliter leur travail dans les établissements communautaires. «Des inspecteurs de l’éducation nationale assistent les encadreurs pour améliorer le niveau des élèves, l’éducation faisant partie de la compétence décentralisée. Donc, les collectivités locales doivent y contribuer. C’est grâce au soutien de certains partenaires que ces programmes ont pu être déroulés», a-t-elle précisé. Lui succédant au parloir, Ibrahima Ndiaye, inspecteur de l’éducation et encadreur des formateurs professe que parents, élèves et autorités ont chacun sa part de responsabilité par rapport à la faiblesse du niveau des élèves. «Il va falloir de diagnostiquer les problèmes et les prendre en charge. Il faut vulgariser des activités communautaires pour assister des familles qui n’ont pas de moyens pour accompagner leurs enfants. Yeumbeul Nord où se trouve notre siège, est une cible prioritaire», a-t-il expliqué, estimant que pour mieux outiller les formateurs, un ouvrage a été mis à leur disposition.

Sada MBODJ

Voir aussi

barthelemy dias

Barthelemy Dias octroie des bourses aux étudiants de sa commune

L’éducation et la formation font des préoccupations majeures du maire de Sacré Coeur. En effet, …